"Gold is money. Everything else is credit " - J.P. MORGAN

"La guerre n'est que la simple continuation de la politique par d'autres moyens" - Carl VON CLAUSEWITZ

"On taxe les riches car ils sont riches et on taxe les pauvres car ils sont nombreux " - blague de fiscaliste

"Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste" - Friedrich HAYEK

"Hélas! Qu'y a-t-il de certain dans ce monde, hormis la mort et l'impôt ?" - Benjamin FRANKLIN

"La puissance productrice d’un pays peut s’accroître d’une façon plus que proportionnelle à l’augmentation du chiffre de sa population" - Alfred MARSHALL

"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"Un économiste est quelqu'un qui voit fonctionner les choses en pratique et se demande si elles pourraient fonctionner en théorie" - Stephen M. GOLDFELD

"La première panacée pour une nation mal dirigée est l’inflation monétaire, la seconde est la guerre. Les deux apportent prospérité temporaire et destruction indélébile. Les deux sont le refuge des opportunistes économiques et politiques" - Ernest HEMINGWAY

"Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté " - Winston CHURCHILL

Citation Suivante

Analyses de l'économie

29/10/18 Qu’est-ce que le choc des civilisations ?

Le livre de Samuel Huntington Le choc des civilisations (1996) est paru depuis vingt ans et il continue d’alimenter la réflexion. Généralement, le titre est cité pour être aussitôt démenti : « Il n’y a pas de choc de civilisation » s’exclame-t-on alors. Choc des civilisations, tonner contre, aurait pu dire Flaubert dans son Dictionnaire des idées reçues. Or la pensée de Samuel Huntington (1927-2008) est autrement plus complexe que ce titre slogan. Avant de réfuter l’ouvrage, comme le font certains, il convient d’abord de le lire et d’analyser la réflexion d’Huntington.

Choc des civilisations

Par Jean-Baptiste Noé, IdL

Lire la suite >

26/10/18 Les 3 blocages qui minent la puissance allemande

L’économie allemande se retrouve aujourd’hui avec une équation autrement plus difficile à résoudre que ces dernières années. Il y a d’abord les attentes des salariés qui veulent obtenir les dividendes de leurs sacrifices passés. C’est parfaitement exprimé dans les revendications d’IG Metall pour la branche métallurgie. L’organisation exige pour les 3,9 millions d’employés concernés une hausse de salaire de 6%, quand la fédération patronale propose 2,35%.

25/10/18 En mer de Chine, des tensions multiples

Tournons nos regards vers l’Asie, qui est un peu l’angle mort de la diplomatie française, et vers la mer, pas encore assez considérée dans les réflexions géopolitiques. Cela permet de s’interroger sur les tourments en mer de Chine méridionale, où transite 30% du commerce maritime international. Là se joue l’influence future de la Chine, qui aspire à être une puissance maritime et une puissance régionale, les craintes du Japon, qui ne veut pas voir son voisin rival se déplacer dans une zone d’influence qui fut la sienne, et la présence des États-Unis, bien décidés à encercler la Chine pour éviter que celle-ci ne prenne trop de poids dans cette zone stratégique. Par Jean-Baptiste Noé, IdL.

Tensions mer de Chine

Lire la suite >

24/10/18 Comprendre la notion de "la protection sociale"

La vidéo suivante présente rapidement les objectifs, le fonctionnement et le financement de la protection sociale en France.



23/10/18 La géopolitique du jeans

C’est désormais un basique du vestiaire, tant masculin que féminin ; le jeans a quitté son côté rebelle des années 1960 pour endosser les oripeaux de la respectabilité. C’est l’un des modèles de pantalons les plus vendus au monde, présent sur tous les continents, symbole de l’uniformisation de la culture, de l’effacement des frontières, mais aussi de la domination culturelle des États-Unis. Il y a toutefois bien longtemps que le jeans a quitté les plaines du Far West, les ranchs et les cow-boys pour revêtir James Dean ou Marlon Brando et aujourd’hui presque tout le monde. En 1986, une photo de Jacques Chirac en jeans dans les jardins de Matignon, publiée en une de Paris Match, avait surpris. Dorénavant, cela ne serait plus le cas. Il est l’un des symboles de la mondialisation. Il s’en vend 2,3 milliards de paires par an, pour un chiffre d’affaires de 58 milliards de dollars. Levi’s, leader du secteur, contrôle 5,3% du marché mondial. Par Jean-Baptiste Noé, IdL.

Géopo du Jeans

Lire la suite >

18/10/18 Géopolitique des collectivités locales

Il y a une géopolitique des collectivités locales (communes, départements, régions), dont la plupart sont des héritages de l’histoire et ont une signification précise pour les habitants. La géopolitique est aussi l’étude des représentations et de la façon dont le territoire est perçu et vécu par les populations ; une perception essentielle, tout aussi importante que la rationalisation de leur usage. Suite à l’article sur la France périphérique, un lecteur me demandait ce que je pensais du regroupement des périphéries dans les métropoles. Étant élu depuis 2008 dans une commune des Yvelines (Montesson), j’ai vécu ce phénomène de l’intérieur. Les idées et réflexions émises ici n’engagent que ma personne, nullement celle de ma commune. Par Jean-Baptiste Noé, IdL.

Géop collectivité

Lire la suite >

16/10/18 La France périphérique et ses atouts

C’est avec raison que l’on parle beaucoup des thèses de Christophe Guilluy, car c’est un auteur stimulant, qui a l’intérêt de susciter la réflexion et de ne pas s’enfermer dans des cadres intellectuels préétablis. Croisant la géographie, l’économie, la sociologie et la géographie électorale, sa démarche est éminemment géopolitique. Christophe Guilluy est un auteur qui m’aide à penser et je lis toujours ses interventions avec grand intérêt, même si je n’approuve pas toutes ses analyses.

Son ouvrage La France périphérique (Flammarion, 2014) apporte beaucoup à la réflexion en renouvelant le débat sur l’organisation du territoire et les motivations électorales. Toutefois, dans ce concept de France périphérique abondamment utilisé depuis, plusieurs points nous semblent contestables, ce que nous allons essayer d’approfondir ici. Par Jean- Baptiste Noé, IdL.

FR périphérique

Lire la suite >

15/10/18 La mémoire et l’histoire

La mémoire, l’histoire, l’oubli (2000) de Paul Ricoeur est l’un de mes plus grands échecs de lecture. C’est un livre que j’ai essayé de lire plusieurs fois sans arriver à en comprendre quelque chose. Comme le dit pudiquement un compte rendu de lecture admiratif trouvé sur un site : « la complexité du langage et des concepts employés est telle que l’étude de cet ouvrage mériterait d’y consacrer beaucoup plus de temps, et d’en proposer un compte rendu plus abouti et mûri que la présente note de synthèse. » L’ouvrage n’intéresserait pas aujourd’hui si l’ancien assistant éditorial de Ricoeur n’était pas devenu président de la République. Toutefois, les thèmes que Ricoeur a tenté d’analyser, dans une pensée et un langage complexe que ne renie pas l’actuel locataire du faubourg Saint-Honoré, méritent d’être repris. Nous avons commémoré il y a peu le 11 novembre. Chaque année revient donc l’appel pieux au devoir de mémoire et à la transmission. Mais en quoi consiste-t-elle réellement et comment l’articuler avec l’histoire ?

mémoire et histoire

Par Jean-Baptiste Noé, IdL

Lire la suite >

12/10/18 Le secteur mondial des énergies renouvelables

Xerfi Global a récemment publié une étude sur le secteur mondial des énergies renouvelables. Un secteur qui a subi une baisse considérable des investissements en 2016. Mais cette baisse n’a rien d’alarmant ! Elle annonce plutôt un changement de donne important, à savoir la baisse des coûts des technologies. Grâce aux innovations en matière de conception, de matériaux, de fabrication et d’installation, ainsi que des gains d’échelle et d’expérience, les coûts actualisés non-subventionnés ont chuté de 85% entre 2009 et 2016 pour l’énergie solaire photovoltaïque et de 66% pour l’énergie éolienne. Cette chute renforce la compétitivité-coût des énergies renouvelables par rapport aux énergies traditionnelles, et ce malgré la faiblesse des cours du pétrole. Cette meilleure compétitivité, associée aux progrès en matière de technologies de stockage d’énergie, à des réseaux électriques plus flexibles, à l’électrification croissante dans plusieurs secteurs, ainsi qu’aux préoccupations environnementales grandissantes, contribuent à transformer considérablement le mix-énergétique mondial.

09/10/18 Performance stratégique : oubliez la part de marché !

Cette vidéo explique pourquoi le calcul de la part de marché est très souvent imprécis, et pour quelles raisons il n'est pas toujours pertinent de mesurer la performance de son entreprise avec cet indicateur.