"L'épargne et l'accumulation de biens de capitaux qui en résulte sont au début de chaque tentative d'améliorer les conditions matérielles de l'homme; c'est le fondement de la civilisation humaine" - Ludwig Von MISES

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"Les investissements d'aujourd'hui sont les profits de demain et les emplois d'après demain" - Helmut SCHMIDT

"Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème" - John Bowden CONNALLY

"La puissance productrice d’un pays peut s’accroître d’une façon plus que proportionnelle à l’augmentation du chiffre de sa population" - Alfred MARSHALL

"La confiance est une institution invisible qui régit le développement économique" - Kenneth ARROW

"La productivité est la mesure du progrès technique" - Jean FOURASTIE

"La machine a jusqu’ici créé, directement ou indirectement, beaucoup plus d’emplois qu’elle n’en a supprimés" - Alfred SAUVY

"Le gouvernement ayant pris ainsi la place de la Providence, il est naturel que chacun l'invoque (...). Aussi rencontre-t-on un nombre immense de requêtes qui, se fondant toujours sur l'intérêt public, n'ont trait néanmoins qu'à de petits intérêts privés" - Alexis de TOCQUEVILLE

"Quand vous êtes capable, feignez l'incapacité. Quand vous êtes proche, feignez l'éloignement. Quand vous êtes loin feignez la proximité" - Sun TZU

Citation Suivante

Analyses de l'économie

20/05/19 Une prophétie de Pompidou

Le deuxième président de la Ve République est resté dans les mémoires comme le chantre de l’expansion, celui qui a mis la France sur la voie d’une révolution industrielle, par la constitution de groupes puissants (Lagardère, Dassault, Bouygues, Mulliez), de filières industrielles (Concorde, Ariane, Airbus, TGV, etc.) et de grandes infrastructures de transport (réseau autoroutier multiplié par dix). Il portait cependant aussi une grande attention à la politique d’aménagement du territoire et à la protection de l’environnement, alors que la vague écologiste venait seulement de naître aux États-Unis et commençait tout juste de toucher la France. Cet équilibre auquel il tenait est également révélateur d’une compréhension extrêmement fine et perspicace des évolutions emportées par l’urbanisation et la modernisation des milieux de vie. 

Georges Pompidou

Lire la suite >

17/05/19 La mémoire et l’histoire

La mémoire, l’histoire, l’oubli (2000) de Paul Ricoeur est l’un de mes plus grands échecs de lecture. C’est un livre que j’ai essayé de lire plusieurs fois sans arriver à en comprendre quelque chose. Comme le dit pudiquement un compte rendu de lecture admiratif trouvé sur un site : « la complexité du langage et des concepts employés est telle que l’étude de cet ouvrage mériterait d’y consacrer beaucoup plus de temps, et d’en proposer un compte rendu plus abouti et mûri que la présente note de synthèse. » L’ouvrage n’intéresserait pas aujourd’hui si l’ancien assistant éditorial de Ricoeur n’était pas devenu président de la République. Toutefois, les thèmes que Ricoeur a tenté d’analyser, dans une pensée et un langage complexe que ne renie pas l’actuel locataire du faubourg Saint-Honoré, méritent d’être repris. Nous avons commémoré il y a peu le 11 novembre. Chaque année revient donc l’appel pieux au devoir de mémoire et à la transmission. Mais en quoi consiste-t-elle réellement et comment l’articuler avec l’histoire ?

mémoire et histoire

Par Jean-Baptiste Noé, IdL

Lire la suite >

16/05/19 Le secteur mondial des énergies renouvelables

Xerfi Global a récemment publié une étude sur le secteur mondial des énergies renouvelables. Un secteur qui a subi une baisse considérable des investissements en 2016. Mais cette baisse n’a rien d’alarmant ! Elle annonce plutôt un changement de donne important, à savoir la baisse des coûts des technologies. Grâce aux innovations en matière de conception, de matériaux, de fabrication et d’installation, ainsi que des gains d’échelle et d’expérience, les coûts actualisés non-subventionnés ont chuté de 85% entre 2009 et 2016 pour l’énergie solaire photovoltaïque et de 66% pour l’énergie éolienne. Cette chute renforce la compétitivité-coût des énergies renouvelables par rapport aux énergies traditionnelles, et ce malgré la faiblesse des cours du pétrole. Cette meilleure compétitivité, associée aux progrès en matière de technologies de stockage d’énergie, à des réseaux électriques plus flexibles, à l’électrification croissante dans plusieurs secteurs, ainsi qu’aux préoccupations environnementales grandissantes, contribuent à transformer considérablement le mix-énergétique mondial.

15/05/19 La géopolitique du jeans

C’est désormais un basique du vestiaire, tant masculin que féminin ; le jeans a quitté son côté rebelle des années 1960 pour endosser les oripeaux de la respectabilité. C’est l’un des modèles de pantalons les plus vendus au monde, présent sur tous les continents, symbole de l’uniformisation de la culture, de l’effacement des frontières, mais aussi de la domination culturelle des États-Unis. Il y a toutefois bien longtemps que le jeans a quitté les plaines du Far West, les ranchs et les cow-boys pour revêtir James Dean ou Marlon Brando et aujourd’hui presque tout le monde. En 1986, une photo de Jacques Chirac en jeans dans les jardins de Matignon, publiée en une de Paris Match, avait surpris. Dorénavant, cela ne serait plus le cas. Il est l’un des symboles de la mondialisation. Il s’en vend 2,3 milliards de paires par an, pour un chiffre d’affaires de 58 milliards de dollars. Levi’s, leader du secteur, contrôle 5,3% du marché mondial. Par Jean-Baptiste Noé, IdL.

Géopo du Jeans

Lire la suite >

14/05/19 Le logement face au revenu des ménages en France : évolution depuis 30 ans

Comment évoluent les prix de l’immobilier sur très long terme au regard des revenus des ménages ?

Lire la suite >

13/05/19 La Pologne ne connaît pas la crise

La Pologne est le seul pays de l'Union européenne (membre depuis 2004) à ne pas avoir connu de récession depuis 2008, même au plus fort de la crise globale.

Pologne crise

Lire la suite >

10/05/19 Les conséquences géopolitiques du communisme

Quand en octobre 1917 les bolcheviks se sont emparés du pouvoir, la plupart des observateurs européens n’imaginaient pas les causes nombreuses que ce nouveau régime allait provoquer. La révolution d’octobre était dans la continuité de celle de février, qui avait renversé un tsar affaibli que personne ne semblait vraiment regretter.

La lecture des chroniques diplomatiques de Jacques Bainville publiées au cours de cette année montre que cet historien, très au fait de la Russie, analyse l’événement d’octobre dans sa continuité. Ce n’est que plus tard que cet événement a été perçu comme une rupture, quand il est apparu aux yeux de tous que ce n’était pas seulement un nouveau régime qui avait pris le pouvoir, mais aussi une nouvelle idéologie.

Les conséquences géopolitiques de l’arrivée du communisme furent multiples. En Europe, il contribua à l’arrivée au pouvoir du nazisme et du fascisme. Ces idéologies s’inscrivent dans l’histoire particulière de l’Allemagne et de l’Italie, mais elles se sont aussi développées à cause de la peur du communisme propagée dans certaines couches de la population. Populations qui n’ont pas vu, d’ailleurs, que le fond de ces idéologies était le même, à savoir le socialisme. C’est cette « guerre civile européenne » qu’a analysée l’historien allemand Ernst Nolte, dans un ouvrage qui fit beaucoup de bruits dans le monde intellectuel allemand. L’irruption du bolchévisme a donc fracturé l’Europe dès les années 1920.

C’est une Europe coupée en deux qui a surgi de la Seconde Guerre mondiale, la partie ouest se rattachant irrémédiablement aux États-Unis pour éviter d’être mangé par Moscou. Là aussi, la peur de l’invasion communiste, réelle quoiqu’amplifiée, a eu des répercussions géopolitiques : la construction européenne d’une part, l’inféodation aux États-Unis d’autre part. De l’autre côté du mur, c’est la peur agitée de l’invasion américaine qui a servi de justification à Moscou pour contrôler les territoires occupés. Le communisme provoqua une rupture artificielle et nouvelle entre Europe de l’Est et Europe de l’Ouest, qui demeure encore aujourd’hui dans les esprits. C’est aussi une des conséquences de la fin de l’empire autrichien, qui a laissé l’Europe centrale avec un ventre mou.

Communisme

Par Jean-Baptiste Noé, IdL

Lire la suite >

09/05/19 Terrorisme et crime organisé : suivez la piste économique

Xerfi Canal a reçu Jean-François Gayraud, Essayiste et haut fonctionnaire de la police nationale, dans le cadre de son livre "Théorie des Hybrides. Terrorisme et crime organisé".

08/05/19 Géopolitique des collectivités locales

Il y a une géopolitique des collectivités locales (communes, départements, régions), dont la plupart sont des héritages de l’histoire et ont une signification précise pour les habitants. La géopolitique est aussi l’étude des représentations et de la façon dont le territoire est perçu et vécu par les populations ; une perception essentielle, tout aussi importante que la rationalisation de leur usage. Suite à l’article sur la France périphérique, un lecteur me demandait ce que je pensais du regroupement des périphéries dans les métropoles. Étant élu depuis 2008 dans une commune des Yvelines (Montesson), j’ai vécu ce phénomène de l’intérieur. Les idées et réflexions émises ici n’engagent que ma personne, nullement celle de ma commune. Par Jean-Baptiste Noé, IdL.

Géop collectivité

Lire la suite >

07/05/19 Comprendre la prime d'activité

Lancée en janvier 2016, la prime d’activité remplace à la fois le RSA activité et la prime pour l'emploi. Mais pourquoi avoir remplacé ces deux dispositifs ? Quelles étaient leurs limites ? La prime d’activité aide-t-elle mieux les salariés à faibles revenus ? C’est ce que vous allez découvrir grâce à cette nouvelle vidéo.

Lire la suite >