"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le socialisme, les gens ont davantage de parkings " - Winston CHURCHILL

"L'humanité n'est pas sortie de l'âge de pierre parce qu'il n'y avait plus de pierres" - Ahmed Zaki YAMANI

"Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres, ils ne sont pas égaux, et s'ils sont égaux, c'est qu'ils ne sont pas libres" - Alexandre SOLJENITSYNE

"Vous et moi venons par route ou par rail, mais les économistes voyagent en infrastructures " - Margareth THATCHER

"La propriété est un droit antérieur à la loi, puisque la loi n'aurait pour objet que de garantir la propriété" - Frédéric BASTIAT

"Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté " - Winston CHURCHILL

"Tous les hommes politiques appliquent sans le savoir les recommandations d’économistes souvent morts depuis longtemps et dont ils ignorent le nom " - John Maynard KEYNES

"Il est aussi absurde de parler de démocratie ou d'efficacité économique dans une société communiste que d'évoquer un capitalisme sans argent" - Alexandre ZINOVIEV

"Dans une crise, la seule chose prévisible, c’est l’incertitude qui suit " - Isabelle LUSCHEVICI

Citation Suivante

Qu'est-ce que l'économie ?

La science économique se définit comme l’étude des mécanismes de production, de répartition, d’échange et de consommation des richesses.

Ce faisant, la science économique cherche à répondre à une question simple : comment satisfaire des besoins humains infinis dans un monde où les ressources sont par nature finies ?

Dans ce cadre, il est donc possible de dire que l’économie est la gestion de la rareté.

Pourquoi comprendre l'économie ?

Afin de savoir en quoi la compréhension de l’économie est importante il suffit d’avoir en tête le syllogisme suivant :

  • J’ai envie de comprendre le monde.
  • Qu’est-ce qui gouverne le monde ?
  • C’est l’argent.
  • L’argent c’est quoi ?
  • C’est l’économie.
  • Donc pour comprendre le monde il faut comprendre l’économie.

21/05/19 Economies d'échelle et stratégies de volume : les pièges cachés

Quels sont les pièges cachés liés à une stratégie de volume liée au concept d'économies d'échelles ? Vous avez certainement déjà entendu cette blague d’entrepreneur : « Ce n’est pas grave de vendre à perte, on se rattrapera sur le volume ! ». Non ! Si vous vendez à perte, vous perdrez encore plus en faisant du volume. En fait, derrière cette boutade, on devine les limites d’un concept majeur en stratégie d’entreprise : les économies d’échelle

Lire la suite >

20/05/19 Une prophétie de Pompidou

Le deuxième président de la Ve République est resté dans les mémoires comme le chantre de l’expansion, celui qui a mis la France sur la voie d’une révolution industrielle, par la constitution de groupes puissants (Lagardère, Dassault, Bouygues, Mulliez), de filières industrielles (Concorde, Ariane, Airbus, TGV, etc.) et de grandes infrastructures de transport (réseau autoroutier multiplié par dix). Il portait cependant aussi une grande attention à la politique d’aménagement du territoire et à la protection de l’environnement, alors que la vague écologiste venait seulement de naître aux États-Unis et commençait tout juste de toucher la France. Cet équilibre auquel il tenait est également révélateur d’une compréhension extrêmement fine et perspicace des évolutions emportées par l’urbanisation et la modernisation des milieux de vie. 

Georges Pompidou

Lire la suite >

17/05/19 La mémoire et l’histoire

La mémoire, l’histoire, l’oubli (2000) de Paul Ricoeur est l’un de mes plus grands échecs de lecture. C’est un livre que j’ai essayé de lire plusieurs fois sans arriver à en comprendre quelque chose. Comme le dit pudiquement un compte rendu de lecture admiratif trouvé sur un site : « la complexité du langage et des concepts employés est telle que l’étude de cet ouvrage mériterait d’y consacrer beaucoup plus de temps, et d’en proposer un compte rendu plus abouti et mûri que la présente note de synthèse. » L’ouvrage n’intéresserait pas aujourd’hui si l’ancien assistant éditorial de Ricoeur n’était pas devenu président de la République. Toutefois, les thèmes que Ricoeur a tenté d’analyser, dans une pensée et un langage complexe que ne renie pas l’actuel locataire du faubourg Saint-Honoré, méritent d’être repris. Nous avons commémoré il y a peu le 11 novembre. Chaque année revient donc l’appel pieux au devoir de mémoire et à la transmission. Mais en quoi consiste-t-elle réellement et comment l’articuler avec l’histoire ?

mémoire et histoire

Par Jean-Baptiste Noé, IdL

Lire la suite >

16/05/19 Le secteur mondial des énergies renouvelables

Xerfi Global a récemment publié une étude sur le secteur mondial des énergies renouvelables. Un secteur qui a subi une baisse considérable des investissements en 2016. Mais cette baisse n’a rien d’alarmant ! Elle annonce plutôt un changement de donne important, à savoir la baisse des coûts des technologies. Grâce aux innovations en matière de conception, de matériaux, de fabrication et d’installation, ainsi que des gains d’échelle et d’expérience, les coûts actualisés non-subventionnés ont chuté de 85% entre 2009 et 2016 pour l’énergie solaire photovoltaïque et de 66% pour l’énergie éolienne. Cette chute renforce la compétitivité-coût des énergies renouvelables par rapport aux énergies traditionnelles, et ce malgré la faiblesse des cours du pétrole. Cette meilleure compétitivité, associée aux progrès en matière de technologies de stockage d’énergie, à des réseaux électriques plus flexibles, à l’électrification croissante dans plusieurs secteurs, ainsi qu’aux préoccupations environnementales grandissantes, contribuent à transformer considérablement le mix-énergétique mondial.

15/05/19 La géopolitique du jeans

C’est désormais un basique du vestiaire, tant masculin que féminin ; le jeans a quitté son côté rebelle des années 1960 pour endosser les oripeaux de la respectabilité. C’est l’un des modèles de pantalons les plus vendus au monde, présent sur tous les continents, symbole de l’uniformisation de la culture, de l’effacement des frontières, mais aussi de la domination culturelle des États-Unis. Il y a toutefois bien longtemps que le jeans a quitté les plaines du Far West, les ranchs et les cow-boys pour revêtir James Dean ou Marlon Brando et aujourd’hui presque tout le monde. En 1986, une photo de Jacques Chirac en jeans dans les jardins de Matignon, publiée en une de Paris Match, avait surpris. Dorénavant, cela ne serait plus le cas. Il est l’un des symboles de la mondialisation. Il s’en vend 2,3 milliards de paires par an, pour un chiffre d’affaires de 58 milliards de dollars. Levi’s, leader du secteur, contrôle 5,3% du marché mondial. Par Jean-Baptiste Noé, IdL.

Géopo du Jeans

Lire la suite >