"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire. Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. " - Henry FORD

"Si la méchanceté des hommes est un argument contre la liberté, elle en est un plus fort encore contre la puissance. Car le despotisme n'est autre chose que la liberté d'un seul ou de quelques-uns contre tous" - Benjamin CONSTANT

"Notre économie change jour après jour et, en ce sens, elle est toujours nouvelle" - Alan GREENSPAN

"Un problème politique est un problème économique sans solution" - Georges ELGOZY

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"Le rituel de l’échange est le rituel majeur de la neutralisation de la violence " - Jacques ATTALI

"L’Europe se fera par la monnaie ou ne se fera pas" - Jacques RUEFF

"La machine a jusqu’ici créé, directement ou indirectement, beaucoup plus d’emplois qu’elle n’en a supprimés" - Alfred SAUVY

Citation Suivante

Analyses de l'économie

10/08/20 Le piège de la stratégie de la poule mouillée

Imaginez deux entreprises qui lancent au même moment, au même prix et auprès des mêmes clients deux technologies concurrentes mais incompatibles. C’est par exemple ce qui est arrivé avec la DCC de Philips et le MiniDisc de Sony, deux technologies d’enregistrement et de reproduction numérique du son. Par malchance, les premiers clients innovateurs s’équipent à 50/50 des deux technologies. De fait, lorsque cette clientèle initiale s’épuise et qu’on passe aux clients normaux, ceux-ci, incapables d’anticiper quelle technologie sera au bout du compte la plus répandue, préfèrent attendre qu’un vainqueur l’emporte. Brutalement, quelques semaines après le lancement, le marché s’effondre.

07/08/20 Comprendre les effets de réseau : les conséquences stratégiques

Pourquoi s'inscrit-on sur un réseau social plutôt que sur un autre ? Simplement, parce qu'il y a davantage d'utilisateurs que sur tout autre plateforme ce qui la rend plus attractive. Les effets de réseau sont donc le pouvoir d’attraction ou la valeur d’un produit, d’un service ou d’une plateforme qui grandit avec le nombre d’utilisateurs ou d’autres parties prenantes.

06/08/20 Etre intelligent et prendre des décisions irrationnelles !

Avez-vous déjà remarqué que des personnes intelligentes peuvent prendre des décisions totalement irrationnelles ? Comment expliquer ce phénomène ? D’après Keith Stanovich, il faut faire une distinction entre le quotient intellectuel et le quotient rationnel. En effet, on peut être très intelligent ... mais pas du tout rationnel.

05/08/20 Comprendre la matrice d’Ansoff

La matrice d’Ansoff, c’est un peu l’ancêtre des outils stratégiques. Mathématicien d’origine russe, Igor Ansoff est né à Vladivostock en 1918, un an après la révolution. Il émigrera aux Etats-Unis en 1936. Pour autant, parce qu’il parlait le russe, et parce qu’il disposait d’une formation mathématique, il sera influencé par les méthodes de planification soviétiques.

04/08/20 Comment réaliser la segmentation stratégique d'un secteur

La règle d’or en stratégie, c’est de choisir son terrain de bataille. Mais encore faut-il bien connaître les positions stratégiques de ses concurrents et leurs possibilités de manœuvres. De fait, dans un même secteur, toutes les entreprises n’ont pas le même comportement, la même façon de se battre. Il en est ainsi, parce qu’elles ont fait des choix structurels fondamentalement différents. En clair : elles ne disposent pas des mêmes armes. Pour bien mesurer la réalité des forces en présence, il faut segmenter le secteur d’activité, c’est-à-dire cartographier le paysage concurrentiel. 

03/08/20 L'impasse des stratégies de coût trop faibles

Michael Raynor et Mumtaz Ahmed ont étudié 25.000 entreprises sur une période de 45 ans (entre 1966 et 2010). Grâce à une méthodologie particulièrement sophistiquée, ils ont identifié 174 entreprises exceptionnelles et 170 entreprises excellentes. En les comparant aux autres entreprises, ils ont identifié trois règles à suivre pour connaître le succès.

31/07/20 Comprendre les barrières stratégiques à l’entrée

Si la théorie économique vante les avantages de la concurrence pure et parfaite, les entreprises préfèrent, elles, atténuer cette concurrence car elle fait pression sur les marges. Et bien justement, pour alléger l’intensité de la concurrence, il est stratégique de renforcer des barrières à l’entrée pour dissuader l’arrivée de nouveaux concurrents. Cette vidéo met l’accent sur les barrières stratégiques à l’entrée, qui résultent de l’action volontaire des entreprises. Une autre porte en revanche  sur les barrières structurelles à l’entrée, mais ces deux aspects ne sont pas toujours faciles à distinguer. 

29/07/20 Comprendre les 5 forces de Porter

Les performances économiques et financières d’une entreprise sont d’une certaine manière la résultante d’un ensemble de rapports de force. La notion de concurrence doit donc être élargie, non seulement aux compétiteurs directs, mais aussi à l’ensemble des forces qui influent sur l’environnement d’une entreprise, et donc sa capacité à être profitable.

28/07/20 Savoir chercher la solution cachée dans l'ombre

Pendant la seconde guerre mondiale, les bombardiers américains subissaient des pertes très importantes. La probabilité qu’ils reviennent d’une mission sains et saufs ne dépassait pas 50%. Les militaires américains aboutirent rapidement à la conclusion qu’il fallait renforcer leur carlingue. Idéalement, il aurait fallu la renforcer en totalité... mais les avions auraient été trop lourds et difficiles à manœuvrer. Les militaires américains décidèrent donc de la renforcer aux endroits où ils avaient observé que les avions étaient le plus fréquemment touchés. 

27/07/20 La fuite en avant dans l'innovation : l'effet « Reine de cœur »

A chaque lancement de nouveaux téléphones portables, une caractéristique est souvent mise en avant : le nombre de pixels de l’appareil photo. L’iphone 5s en propose 8, le Galaxy S5, 16,  le Sony Z2 21, et le Nokia 1020 40. Mais à quoi servent tout ces pixels ? En termes d’impression et de qualité de rendu sur écran, 8 mégapixels suffisent pour la quasi totalité des écrans et des tirages. La raison de cette course au pixel est donc à chercher ailleurs.