"On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment " - Cardinal de REITZ

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"Christophe Colomb fut le premier socialiste. Il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait, et ce aux frais du contribuable." - Winston CHURCHILL

"Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté " - Winston CHURCHILL

"La seule fonction de la prévision économique, c’est de rendre l’astrologie respectable " - GALBRAITH

"Je crains le jour où la technologie dépassera nos relations humaines. Le monde aura une génération d'idiots " - Albert EINSTEIN

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"Le plein-emploi ou même une situation voisine du plein-emploi est rare autant qu’éphémère" - John Maynard KEYNES

"Une idée fausse mais claire et précise aura toujours plus de puissance dans le monde qu'une idée vraie mais complexe" - Alexis De TOCQUEVILLE

"L'épargne et l'accumulation de biens de capitaux qui en résulte sont au début de chaque tentative d'améliorer les conditions matérielles de l'homme; c'est le fondement de la civilisation humaine" - Ludwig Von MISES

Citation Suivante

Analyses de l'économie

20/01/20 Théorie économique du mariage

L’économiste américain Gary Becker (1930-2014) soutient que le mariage obéit à un calcul coûts/avantages reposant sur une comparaison entre la satisfaction sentimentale et monétaire, d'une part, et le désagrément lié à certains aspects de la vie commune et au coût de sortie que représente le divorce, d'autre part. 

Théorie du mariage de Gary Becker

Lire la suite >

17/01/20 L'endettement asservit les peuples

La dette est l’une des conséquences de notre État providence. Elle est un vol commis sur les générations futures et un asservissement pour les États qui la pratique à haute dose. « Pour payer la dette d’un jour, vous verrez fonder de nouveaux pouvoirs qui vont durer des siècles », prévenait déjà Alexis de Tocqueville dans L’Ancien Régime et la Révolution. La dette consiste à faire payer par les enfants non encore nés les plaisirs des pères. Dans un système démocratique qui repose sur une forme subtile d’achat de voix et de social clientélisme, elle est l’expédient efficace pour verser des subventions, bâtir des logements, satisfaire des intérêts catégoriels. C’est la fameuse théorie des choix publics démontrée notamment par James Buchanan. Les États s’endettent d’autant plus facilement que cette pratique est facile, que l’argent vienne d’Amérique ou de prêteurs privés. Quand cette pratique satisfait en plus la population qui peut ainsi jouir de la vie sans travailler, il n’y a aucune raison d’y mettre des freins. Et en plus les économistes keynésiens s’évertuent à faire croire que la dette est positive. Si même les théologiens légitiment le péché, il n’y a aucune raison d’être vertueux. Ainsi émerge l’idée que la dette est bonne puisqu’elle permet de faire fonctionner l’économie grâce aux dépenses productives et à l’investissement. Que cette dette serve essentiellement à payer des dépenses de fonctionnement ne semble pas troubler ses thuriféraires. On explique également qu’un État n’a pas besoin de rembourser sa dette. Puisque l’État est une divinité magique qui prodigue ses bienfaits et sa libéralité à ses adorateurs qui sacrifient pour lui, il n’y a aucune raison de désespérer de sa dette ni de craindre un défaut de paiement. Ainsi voguent les mythes attirés par les sirènes, avant de s’écraser sur les rochers de la réalité. Par jean-Baptiste Noé.

Lire la suite >

16/01/20 La tour de Gourze, pivot stratégique du Léman

Heureux êtes-vous si vous connaissez la tour de Gourze ; c’est que vous êtes familier du canton de Vaud, qui s’étire des rives du Léman aux sommets alpestres. Cette tour carrée de grosses pierres de neuf mètres de haut fut bâtie au IXsiècle. Son sommet offre une vue panoramique sur le lac Léman, la rive et les sommets français ainsi que les vignes du Valais et de Lavaux qui s’accrochent aux coteaux. Intéressante tour de Gourze, qui fut édifiée par la reine Berthe pour assurer la protection de la région contre les invasions de Sarrasins. Ceux-ci ont certes attaqué les côtes de la Méditerranée, y faisant de nombreux raids et razzias, mais ils ont aussi remonté la vallée du Rhône et ont attaqué les points centraux des cols alpestres. Par Jean-Baptiste Noé.

Lire la suite >

15/01/20 Histoire vraie d'une jeune femme vénale qui assume et la réponse pleine "d'esprit" d'un banquier

Le texte qui suit est la reproduction d'un échange de courrier entre une femme et un banquier. 

L'histoire retranscrite dans une revue financière américaine est un peu ancienne mais son intérêt est toujours d'actualité.

En effet, si la demande de la jeune femme n'a rien d'absolument exceptionnel (en l'occurrence écrire à un cabinet de conseil en investissement pour demander des conseils en vue d'épouser un homme très riche), la réponse du banquier est quant à elle pleine d'enseignement en alliant l'humour aux logiques économiques et financières. PS: l'histoire ne dit pas si la femme a accepté l'offre du banquier...

Femme vénale

Lire la suite >

14/01/20 Comprendre un bulletin de salaire

La vidéo qui suit explique comment décrypter un bulletin de salaire en France.



13/01/20 Balzac en faillite

A 25 ans, puisque sa carrière dans les lettres s’annonce mal, Honoré de Balzac veut se faire éditeur. Cette idée lui a été suggérée par un ami de son père qui lui propose aussi de lui avancer des fonds. Le futur grand écrivain français conçoit alors le projet d’imprimer en un seul gros volume les œuvres des grands classiques, à commencer par Molière et La Fontaine. Si les XVIIIe et XIXe siècles privilégient les petits formats, avec l’habitude de diviser les romans en deux ou trois tomes, l’idée d’une édition « compacte » est pour l’heure révolutionnaire. Trop, il faut croire. 

Balzac faillite

Lire la suite >

10/01/20 Qu'est-ce que le Libéralisme ?

“L’ennemi naturel de tout citoyen, c’est son Etat”

Saint Just

Il y a bien longtemps, j’ai posé cette question à Milton Friedman : « Comment se fait-il que la moitié au moins des grands théoriciens du libéralisme dans l’histoire aient été français (Montaigne, Montesquieu, Turgot, JB Say, Benjamin Constant, Tocqueville, Bastiat, Molinari, et plus récemment Jouvenel, Raymond Aron, Raymond Boudon, JF Revel…) et que la France n’ait jamais vraiment connu un régime libéral ?

A cette question il avait répondu en riant beaucoup « Charles, pour bien décrire le paradis, il faut vivre en enfer ». Et, comme nous le savons tous, dans une plaisanterie il y a souvent plus de vérité que dans un long traité de sciences politiques. Mais je suis reparti perplexe en me demandant ce qu’il avait bien pu vouloir dire… Il n’empêche, cette question me tarabuste depuis toujours et comme plusieurs de nos lecteurs me l’ont posé, il me faut y répondre. Et je crois avoir compris. Par Charles Gave.

Lire la suite >

09/01/20 L’Europe est née au XVIIIe siècle

Bien sûr, ce titre est au mieux provocateur, au pire faux : la culture et l’identité européenne sont nées bien avant le XVIIIsiècle. Mais durant ce siècle, il s’est passé quelque chose, une sorte d’émulsion intellectuelle, qui a fixé l’idée d’Europe telle que nous la concevons encore aujourd’hui. Grâce à différents facteurs, notamment l’amélioration des communications, les intellectuels et les hommes de pouvoir ont pris conscience qu’ils appartenaient au même monde, différent des autres mondes. Le vêtement en est l’illustration ; on le voit notamment dans les grands musées européens. Jusqu’au début du XVIIIsiècle, les rois, les écrivains et les hommes illustres sont habillés différemment selon leurs pays. Le roi d’Angleterre Charles 1er (1600-1649) a ainsi un style anglais qui le différencie, dans les portraits officiels, de Louis XIII, son contemporain (1601-1643). À la cour de France, les habits sont plus colorés, surtout chez les hommes. À la cour d’Espagne, influencée par l’étiquette du duché de Bourgogne, c’est le noir qui domine. Dans le célèbre portrait de Philippe II d’Espagne par Anguissola, celui-ci ressemble à un prêtre, avec une soutane et une cape noire, quand son contemporain Henri III de France porte des habits verts et dorés et des pendants d’oreille. Par Jean-Baptiste Noé.

Lire la suite >

08/01/20 Les systèmes économiques et la parabole des vaches

Les dix-sept images suivantes correspondent à de courtes histoires permettant de présenter les différents systèmes économiques de façon synthétique (caricaturale ?) et humoristique.

1 - Communism

Lire la suite >

07/01/20 La maîtrise des facteurs clés de succès

Le concept général de facteurs indispensables à maîtriser pour s’imposer sur un marché est apparu dans les années 1960 et 1970, notamment sous l’impulsion de Ron Daniel du cabinet McKinsey. Ce concept de facteurs clefs de succès a ensuite été largement complété par d’autres praticiens et chercheurs, notamment John Rockart, professeur au MIT, dans un article publié dans la Harvard Business Review en 1979.