"Vous et moi venons par route ou par rail, mais les économistes voyagent en infrastructures " - Margareth THATCHER

"Le problème avec le socialisme, c'est que, tôt ou tard vous êtes à court de l'argent des autres" - Margaret THATCHER

"Il n'y a que deux possibilités, soit un système dirigé par la discipline impersonnelle du marché, soit un autre dirigé par la volonté de quelques individus; et ceux qui s'acharnent à détruire le 1er contribuent, sciemment ou inconsciemment, à créer le 2nd" - Friedrich HAYEK

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

"La protection douanière est notre voie, le libre-échange est notre but " - Friedrich LIST

"Le changement du monde n’est pas seulement création, progrès, il est d’abord et toujours décomposition, crise " - Alain TOURAINE

"On ne peut devenir entrepreneur qu’en devenant auparavant débiteur. S’endetter appartient à l’essence de l’entreprise et n’a rien d’anormal" - Joseph SCHUMPETER

"C'est en poussant à bout le mouvement économique que le prolétariat s'affranchira et deviendra l'humanité" - Jean JAURES

"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le socialisme, les gens ont davantage de parkings " - Winston CHURCHILL

Citation Suivante

Qu'est-ce que l'économie ?

La science économique se définit comme l’étude des mécanismes de production, de répartition, d’échange et de consommation des richesses.

Ce faisant, la science économique cherche à répondre à une question simple : comment satisfaire des besoins humains infinis dans un monde où les ressources sont par nature finies ?

Dans ce cadre, il est donc possible de dire que l’économie est la gestion de la rareté.

Pourquoi comprendre l'économie ?

Afin de savoir en quoi la compréhension de l’économie est importante il suffit d’avoir en tête le syllogisme suivant :

  • J’ai envie de comprendre le monde.
  • Qu’est-ce qui gouverne le monde ?
  • C’est l’argent.
  • L’argent c’est quoi ?
  • C’est l’économie.
  • Donc pour comprendre le monde il faut comprendre l’économie.

28/11/19 L'aéroport, entre ouvertures au monde et barrières


Si vous voyagez en avion, pour des motifs personnels ou professionnels, vous avez pu constater les enchaînements d’espace des aéroports internationaux. D’un côté il y a la promesse d’ouverture, d’accès au lointain et aux destinations plus ou moins folkloriques, de l’autre il y a les murs, les zones contrôlées et surveillées, interdites ou restreintes. L’aéroport est devenu un espace autonome, une ville enchâssée dans la ville et pourtant relié à la ville-mère, mais une zone qui se suffit à elle-même. C’est une belle image de la mondialisation : l’ailleurs est facilement accessible, mais les murs et les zones interdites sont partout. Par Jean-Baptiste Noé.

Lire la suite >

27/11/19 Faut-il créer une Nudge Unit en France ?

Le récent prix Nobel d'économie attribué à Richard Thaler n'a pas seulement permis à son éditeur français de remettre son livre en vente avec un nouveau bandeau "prix nobel". C'est aussi l'occasion de mettre les "nudge"(traduits en français, de manière un peu insatisfaisante, comme "coup de pouce") dans l'actualité.

L'idée de "nudge" est la suivante. Parce que nous sommes sujets à des "biais cognitifs" nous n'agissons pas toujours comme nous le souhaiterions. Il s'agit alors d'orienter les comportements individuels en modifiant "l'architecture des choix" c'est à dire en agissant sur le contexte dans lequel les gens prennent leurs décisions. C'est moins complexe que ce que cette définition pleine de jargon suggère. Par exemple, je souhaiterai manger équilibré, mais à la cantine frites et dessert sucrés me tentent à chaque fois. Je pourrai certes essayer de contrôler mes appétits mais modifier "l'architecture des choix" - par exemple en mettant en évidence les fruits et les légumes, et en plaçant les desserts plus sucrés à l'arrière de l'étal, pourrait me faciliter la tâche. Par Alexandre Delaigue.

Lire la suite >

26/11/19 Qu'est-ce qu'une crise de change ?

Euro, Dollar, Yen ou encore Couronne suédoise : toutes ces devises transitent sur le marché des changes. Mais qu’est-ce que le marché des changes ? Pour quelles raisons une devise peut-elle perdre de la valeur ? Et quelles sont les conséquences sur l’économie d’un pays ?


25/11/19 Le prix de la seconde

L’économiste Paul Samuelson avait réfléchi à la perversité de la rémunération de la possession d’une information peu de temps en avance. Il avait imaginé la situation d’une personne capable d’obtenir les données cruciales une seconde avant tous les autres. Si la valeur sociale de ce léger avantage est quasi nulle, le bénéfice privé peut en revanche être très important. Un demi-siècle plus tard, le trading haute fréquence (HFT) illustre cette expérience de pensée. Par Romain Treffel.

Prix de la seconde

Lire la suite >

22/11/19 Conches-en-Ouche cette inconnue

Il est peu probable que vous connaissiez Conches-en-Ouche. Comme son nom l’indique, cette ville de 5 000 habitants est située en Normandie, dans le pays d’Ouche. Par le train, il faut une heure et demi pour rejoindre Paris et la gare Saint-Lazare. C’est la merveille de la géopolitique : New-York, Pékin, Venise, Londres, Berlin sont des villes géographiquement plus loin, mais culturellement plus proche. Il n’est pas rare de s’y être rendu. On peut s’y donner rendez-vous, on en partage des souvenirs communs. La mémoire et le vécue mettent en communs les rues de ces villes, les boutiques, les entreprises. Elles font partie de notre quotidien, même s’y on n’y a jamais été. Conches-en-Ouche, en revanche, est l’une de ces villes inconnues, bien que désormais très proche de la capitale. Rien n’empêche le cadre parisien, le matin, de ne pas monter dans son train pour La Défense ou pour Cergy mais de s’offrir une heure trente de voyage pour un dépaysement complet et de passer une journée dans le pays d’Ouche. Sur le trajet de cette ville, il pourra relire les pages que Jean de La Varende consacre à son pays : « Voici les grâces secrètes de cette contrée. Le petit fleuve s’accoude à gauche sur une forte colline chargée d’arbres, mais cerne, à droite, une haute et lente moquette qui s’exhausse vers le sud. L’eau l’entoure d’un trait pur et chantant. ». Par Jean-Baptiste Noé.

Lire la suite >