"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"La productivité est la mesure du progrès technique" - Jean FOURASTIE

"Il [cf. l'économiste] doit étudier le présent à la lumière du passé afin d'éclairer le futur" - John Maynard KEYNES

"Il ne peut y avoir de crise la semaine prochaine, mon agenda est déjà plein " - Henry KISSINGER

"Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique" - Paul SAMUELSON

"Ce n’est pas l’employeur qui paie les salaires, c’est le client" - Henry FORD

"La protection douanière est notre voie, le libre-échange est notre but " - Friedrich LIST

"On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple" - Victor HUGO

"Un Economiste peut commettre deux erreurs, la première consiste à ne pas calculer et la seconde à croire en ce qu’il a calculé" - Michal KALECKI

"L'offre créée sa propre demande" - Jean-Baptiste SAY

Citation Suivante

Qu'est-ce que l'économie ?

La science économique se définit comme l’étude des mécanismes de production, de répartition, d’échange et de consommation des richesses.

Ce faisant, la science économique cherche à répondre à une question simple : comment satisfaire des besoins humains infinis dans un monde où les ressources sont par nature finies ?

Dans ce cadre, il est donc possible de dire que l’économie est la gestion de la rareté.

Pourquoi comprendre l'économie ?

Afin de savoir en quoi la compréhension de l’économie est importante il suffit d’avoir en tête le syllogisme suivant :

  • J’ai envie de comprendre le monde.
  • Qu’est-ce qui gouverne le monde ?
  • C’est l’argent.
  • L’argent c’est quoi ?
  • C’est l’économie.
  • Donc pour comprendre le monde il faut comprendre l’économie.

13/08/20 Comprendre la sérendipité : quand le hasard ne doit rien au hasard

La sérendipité est devenu un terme très à la mode dans les business schools. On l’associe souvent de façon très simplificatrice au fait de découvrir quelque chose que l’on ne cherchait pas, ou à une innovation fortuite liée au hasard. En vérité, le hasard n’existe pas vraiment dans les actions humaines, et la sérendipité relève de mécanismes comportementaux conscients et inconscients bien plus complexes. 

12/08/20 Savoir innover quand on n'a pas le temps (quitte à tricher)

Les directions générales cherchent à favoriser l’innovation pour régénérer les offres et les activités. Or, les méthodes de management destinées à améliorer la performance opérationnelle, comme le lean management ou le TQM, ont permis de faire la chasse aux tâches inutiles, de fiabiliser les processus, mais ce faisant ont aussi conduit à réduire les marges de manœuvre des acteurs (le slack) dans des organisations mises sous tension. Dans ce contexte, comment des salariés parviennent-ils à trouver le temps d’innover ? 

11/08/20 Pourquoi il faut se méfier du « bon sens »

A la fin des années 1940, le sociologue Paul Lazarsfeld a écrit un article dans lequel il synthétisait les résultats d’une étude menée par le ministère de la défense américain. L’étude portait sur plus de 600.000 soldats et un résultat avait particulièrement attiré son attention. Il indiquait que les soldats qui vivaient à la campagne s’étaient beaucoup mieux adaptés à la vie militaire que les soldats qui vivaient dans des villes.

10/08/20 Le piège de la stratégie de la poule mouillée

Imaginez deux entreprises qui lancent au même moment, au même prix et auprès des mêmes clients deux technologies concurrentes mais incompatibles. C’est par exemple ce qui est arrivé avec la DCC de Philips et le MiniDisc de Sony, deux technologies d’enregistrement et de reproduction numérique du son. Par malchance, les premiers clients innovateurs s’équipent à 50/50 des deux technologies. De fait, lorsque cette clientèle initiale s’épuise et qu’on passe aux clients normaux, ceux-ci, incapables d’anticiper quelle technologie sera au bout du compte la plus répandue, préfèrent attendre qu’un vainqueur l’emporte. Brutalement, quelques semaines après le lancement, le marché s’effondre.

07/08/20 Comprendre les effets de réseau : les conséquences stratégiques

Pourquoi s'inscrit-on sur un réseau social plutôt que sur un autre ? Simplement, parce qu'il y a davantage d'utilisateurs que sur tout autre plateforme ce qui la rend plus attractive. Les effets de réseau sont donc le pouvoir d’attraction ou la valeur d’un produit, d’un service ou d’une plateforme qui grandit avec le nombre d’utilisateurs ou d’autres parties prenantes.