"En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal" - Nicolas MACHIAVEL

"La guerre n'est que la simple continuation de la politique par d'autres moyens" - Carl VON CLAUSEWITZ

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"Les bonnes questions ne se satisfont pas de réponses faciles" - Paul SAMUELSON

"L'étonnante tâche des sciences économiques est de démontrer aux hommes combien en réalité ils en savent peu sur ce qu'ils s'imaginent pouvoir modeler" - Friedrich HAYEK

"Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté " - Winston CHURCHILL

"Le rituel de l’échange est le rituel majeur de la neutralisation de la violence " - Jacques ATTALI

"L'impôt tue l'impôt" - Arthur LAFFER

"On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment " - Cardinal de REITZ

"Mes clients sont libres de choisir la couleur de leur voiture à condition qu’ils la veuillent noire" - Henry FORD

Citation Suivante

L'exode de Mariel

9 mars 2022

En 1980, le régime de Fidel Castro expulse près de 125 000 cubains suspectés d’activités contrerévolutionnaires. Ils embarquent au port de Mariel en direction des côtes de Floride. Dépeint dans le film culte Scarface (1983), cet épisode est en partie célèbre parce qu’il constitue une expérience naturelle des conséquences économiques de l’immigration.

Exode de Mariel

 

En effet, le sens commun a tendance à imaginer qu’un surcroît brutal de population doit se traduire par une hausse du chômage et par une baisse des salaires, mais l’exode de Mariel est la preuve qu’une économie est capable d’absorber ce choc externe, voire d’améliorer ses indicateurs.

Les résultats de l’expérience ont été analysés par l’économiste canadien David Card, professeur à Berkeley. A court terme, bien évidemment, le taux de chômage ne peut qu’augmenter en raison d’une hausse subite de l’offre de travail : il passe ainsi de 5 % à 7 % dans les quatre premiers mois qui suivent l’arrivée des cubains, tandis que les salaires baissent. Un an plus tard, cependant, le taux de chômage est redescendu à 4 % – soit un niveau inférieur à celui de départ – et les salaires sont remontés à leur niveau d’origine. Les deux indicateurs sont de plus revenus à leurs valeurs de départ dans les villes voisines. Ainsi, en termes économiques, la hausse brutale de l’offre de travail a entraîné à moyen terme une augmentation de la quantité de travail disponible qui a absorbé même davantage que le surcroît de demande engendré par le choc externe. À moyen terme, des bras supplémentaires suscitent une demande solvable pour acheter les produits qu'ils fabriquent.

Une expérience similaire a été tirée de l’émigration russe en Israël : celle-ci a accru de 16 % la population du pays entre 1990 et 1995, mais elle s'est accompagnée d'une baisse du chômage, de 9,6 % à 6,3 %. La conclusion générale est qu’il n'existe aucune corrélation, à long terme, entre taux de croissance de la population et taux de chômage. Au contraire, les pays où le taux de chômage est faible sont ceux où le taux d'activité est élevé. 

 

Citation

Romain Treffel, « L'exode de Mariel », analyse publiée sur «leconomiste.eu» le 10/05/2016. Anecdote économique extraite du recueil intitulé « 50 anecdotes économiques pour surprendre son auditoire ».

Anecdotes