"L'avarice commence où la pauvreté cesse. " - Honoré de BALZAC

"Tout chômage quelconque a uniquement sa cause dans le fait que des changements dans les conditions de la demande ont lieu sans cesse, et que les résistances de frictions empêchent que l’ajustement des salaires appropriés ne s’effectue instantanément" - Arthur Cecil PIGOU

"Le socialisme est une philosophie de l'échec, le crédo de l'ignorance et l'évangile de l'envie " - Winston CHURCHILL

"La politique n'agit sur l'économie que si elle ne prétend pas le faire " - Jacques ATTALI

"La vérité n’est pas l’exactitude " - Octave MIRABEAU

"La seule cause de la dépression est la prospérité" - Clément JUGLAR

"L'inégalité est le résultat de la compétition entre technologies et éducation" - Jan TINBERGEN

"Un peu d’internationalisation éloigne de la patrie, beaucoup y ramène" - Jean JAURÈS

"La protection douanière est notre voie, le libre-échange est notre but " - Friedrich LIST

"On appelle progrès technique une capacité d’action de plus en plus efficace que l’homme acquiert par l’effort intellectuel sur les éléments matériels" - Jean FOURASTIE

Citation Suivante

Analyses de l'économie

23/04/14 Pérennité de la finance britannique face à l'émergence de plusieurs contraintes

Le quartier de la City, à Londres, est la première place financière mondiale. L'industrie de la finance est un élément incontournable de l'économie anglaise, notamment depuis les années 1980 et le passage de Margareth Thatcher à la tête du pays. En effet, le secteur bancaire représente environ 450% du PIB au Royaume-Uni, contre 300% en France ou encore 100% aux Etats-Unis à titre d'exemple. Dès lors, il apparaît que le poids du secteur bancaire dans l'économie britannique est prégnant, comparable à celui d'un pays tel que la Suisse.

Toutefois, ce fleuron de l'économie britannique est en proie à un certain nombre de doutes quant à sa pérennité dans un contexte qui a fortement évolué depuis le déclenchement de la crise globale. En effet, la crise économique qui s'éternise en Europe et la raréfaction du crédit entrainent un ralentissement de la place financière londonienne. De plus, la crise financière de 2008-2009 a fait émerger une demande accrue de régulation qui pèse sur les activités financières. Enfin, la montée en puissance de l'Asie et le basculement du monde économique vers cette partie du globe, peuvent également faire craindre un déplacement de la finance internationale.

Quartier de la City à Londres

Lire la suite >

22/04/14 L'impact de la hausse du prix du pétrole sur la croissance française

Le prix du baril de pétrole connaît, depuis les années 1970, un certain nombre de fluctuations et de chocs, porteurs de conséquences économiques importantes. Ainsi, à l’occasion des chocs pétroliers de 1973 et 1979, les hausses importantes du baril de brut sont allées de pair avec une baisse généralisée des taux de croissance dans la plupart des pays développés importateurs de pétrole, et notamment en France.

Si le débat sur le prix du pétrole et son potentiel impact sur la croissance n’était plus au centre des préoccupations au cours des années 1990, les hausses récentes du cours du baril entre 2004 et 2008, et depuis 2009, ont ravivé la problématique sur le lien entre le prix de cette matière première, dont l’usage est central dans le fonctionnement des économies industrielles contemporaines, et le taux de croissance économique.

Oil France

Lire la suite >

21/04/14 Stratégie de développement dans les pays de la zone MENA

Près de trois ans après le début des "printemps arabes", la situation économique et politique des pays concernés demeure particulièrement fragile. Cependant, toute la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (dont l'acronyme anglais est MENA pour "Middle East and North Africa") est confrontée à une occasion historique de faire évoluer les systèmes économiques afin de répondre aux problématiques de court terme et aux défis de plus long terme.

Pays zone MENA

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

Consultez l'ensemble des bulletins disponibles en cliquant ici.

Consultez les services proposés par L'Economiste en cliquant ici.

Contactez L'Economiste afin de vous abonner en cliquant ici.

17/04/14 Les implications de la transition énergétique de l'Allemagne

Un des effets collatéral de l'accident nucléaire de Fukushima au Japon en 2011, est le changement de l'approche énergétique de l'Allemagne. En effet, ce pays a engagé un processus de transition énergétique qui prévoit notamment l'abandon de l'énergie nucléaire d'ici 2022. Une des conséquences de ce processus de transition est le passage d'une production électrique basée sur les énergies fossiles, vers une production basée sur les énergies renouvelables. Si la population adhère pour le moment à cette politique, la hausse prévisible des prix de l'énergie et les coûts engendrés pourraient faire évoluer la situation car les ménages et les entreprises subiront cette hausse des coûts. De nombreuses contraintes et difficultés vont nécessairement émerger.

Mix-énergétique de l'Allemagne

Lire la suite >

15/04/14 La Slovénie : scénario de la crise et perspectives de sortie

Alenka Bratusek, le Premier Ministre slovène l’a réitéré en décembre 2013 après l’annonce des résultats de l’audit externe du secteur bancaire : la Slovénie ne deviendra pas le prochain pays après la Grèce, l’Irlande, le Portugal et plus récemment Chypre, à recourir à un programme de sauvetage financier. La Slovénie a seulement besoin de temps pour réaliser l’assainissement de son secteur bancaire et consolider ses finances publiques. Un constat également partagé par la Commission Européenne, qui dans le cadre de la procédure de déficit excessif, a accepté d’étendre de 2 ans le délai dans lequel le pays devra ramener son déficit en deçà de 3% du PIB.

Le cas slovène a cependant largement alimenté les discussions au sein des instances européennes au second semestre 2013, ces dernières craignant un nouvel accès de faiblesse au sein de la Zone Euro et un potentiel effet de propagation. Bien que la tension sur les marchés soit quelque peu redescendue, la situation économique de la Slovénie n’en demeure pas moins incertaine alors que l’assainissement du secteur bancaire, la consolidation des finances publiques et le désengagement de l’Etat sont loin d’être terminés et pèsent sur la reprise de la croissance.

Drapeau Slovénie

Lire la suite >

10/04/14 Préfaces et Chapitre 1 de la "Théorie Générale" de John Maynard KEYNES

Les textes qui suivent sont issus d'un des traités de sciences économiques les plus célèbres, paru en 1936 et intitulé "Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie" de l'économiste britannique John Maynard Keynes. Cet ouvrage pose les jalons de ce qu'il convient d'appeler la théorie keynésienne. La pensée de cet économiste est sans nul doute celle qui a le plus marqué l'histoire économique du XXème siècle. Son influence dans la sphère économique et politique est toujours d'actualité.

Initialement, Keynes définissait largement sa pensée en fonction de la pensée économique dominante de l'époque : l'école classique. L'importance de cet auteur dans la pensée économique se juge notamment du fait que par la suite la majeure partie des théories économiques se sont définies en fonction de la pensée de Keynes, que ce soit en termes d'héritages (Post-keynésiens, néo-keynésiens...) ou d'opposition (monétaristes, Nouvelle Economie Classique (NEC), "autrichiens" -pour partie au moins-...).

Les textes ci-dessous reprennent tout d'abord (1) la préface initiale de la première édition anglaise, puis (2) la préface de la version française avec un focus particulier sur la France, et enfin (3) le Chapitre I qui est particulièrement court et qui correspond en réalité à "l'introduction de l'introduction".

KEYNES John Maynard _ www.leconomiste.eu

Lire la suite >

25/03/14 Crise économique en Ukraine

L'Ukraine connait une crise aigüe depuis plusieurs semaines. Malgré des aspects politiques évidents, les éléments économiques jouent également un rôle majeur dans la situation actuelle. Ils peuvent d'ailleurs s'avérer être une clef de la sortie ou de l'aggravation de la crise. En effet, sans solution aux difficultés économiques de court terme du pays, la crise politique risque de s'aggraver.

Drapeau Ukraine _ www.leconomiste.eu

Lire la suite >

24/03/14 Evolution de la stratégie économique de l'Arabie Saoudite

Une analyse graphique et dynamique des indicateurs conjoncturels de l'Arabie saoudite fait apparaître une situation macroéconomique globale relativement saine depuis 10 ans et sans point majeur d'inquiétude à court et moyen terme. Néanmoins, cette analyse souligne deux éléments de fragilité majeurs : (1) la très forte sensibilité de l'économie saoudienne au secteur pétrolier et (2) une économie qui peine structurellement à intégrer la population sur le marché du travail. Ainsi, alors que la situation économique globale de l'Arabie saoudite est relativement saine, certaines fragilités demeurent et le pays ne peut pas s'exonérer de réfléchir sur la pérennité de son modèle économique et de développement. En effet, plusieurs éléments viennent plaider pour une redéfinition au moins partielle de sa stratégie économique. Conscient de cette nécessite qui s'est récemment accrue sous l'impulsion des évènements politiques régionaux, le pays semble s'orienter vers une nouvelle stratégie.

Drapeau Arabie-saoudite _ www.leconomiste.eu

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

Consultez l'ensemble des bulletins disponibles en cliquant ici.

Consultez les services proposés par L'Economiste en cliquant ici.

Contactez L'Economiste afin de vous abonner en cliquant ici.

 

20/03/14 Efficacité du CICE : cinq risques à considérer

Alors qu'il est question en France de s'engager sur la voie de l'économie de l'offre, il convient de revenir sur les éléments à prendre en considération concernant l'efficacité escomptée du premier mécanisme allant dans le sens de l'économie de l'offre, à savoir le CICE (Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi).

Résumé :

- Le CICE contribuerait à une reprise de la compétitivité prix des entreprises françaises exportatrices et à une création nette de 300 000 emplois en France

- Ce dispositif pourrait néanmoins voir son efficacité limitée par de mauvaises prévisions financières (anticipation de résultat et masse salariale) et de mauvaises conditions de refinancement auprès des intermédiaires financiers (taux d’intérêt et prime de risque)

- L’efficacité du dispositif pourrait enfin se confronter à un décalage temporel important entre la mise en place administrative du dispositif et son versement contraignant l’attractivité de cette incitation fiscale auprès des entreprises

CICE en France _ www.leconomiste.eu

Lire la suite >

18/03/14 Opportunités d'investissement en Birmanie - Interview pour SwissQuote

Le texte qui suit est extrait d'une interview donnée par L'Economiste pour le magazine suisse SwissQuote.

La Birmanie s’ouvre enfin à la mondialisation, laissant entrevoir un immense potentiel de croissance. Sylvain Fontan, économiste indépendant et fondateur du site «L’Economiste», détaille les possibilités d’investissement.

SwissQuote _ www.leconomiste.eu

Lire la suite >