"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"L’inflation est comme l’alcoolisme. Lorsqu’un homme se livre à une beuverie, le soir même cela lui fait du bien. Ce n’est que le lendemain qu’il se sent mal" - Milton FRIEDMAN

"La protection douanière est notre voie, le libre-échange est notre but " - Friedrich LIST

"On appelle progrès technique une capacité d’action de plus en plus efficace que l’homme acquiert par l’effort intellectuel sur les éléments matériels" - Jean FOURASTIE

"L’Europe se fera par la monnaie ou ne se fera pas" - Jacques RUEFF

"La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres" - Winston CHURCHILL

"Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique" - Paul SAMUELSON

"L'avarice commence où la pauvreté cesse. " - Honoré de BALZAC

"Notre économie change jour après jour et, en ce sens, elle est toujours nouvelle" - Alan GREENSPAN

Citation Suivante

Analyses de l'économie

01/05/13 Slovénie : prochain pays de la zone euro à devoir être sauvé?

La Slovénie pourrait devenir le 6ème pays de la zone euro à devoir faire appel à une aide internationale après la Grèce, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et récemment Chypre. Les inquiétudes concernant ce pays se précisent et se concentrent notamment sur son système bancaire qui fait courir un risque systémique à l'ensemble de l'économie nationale. La Slovénie pourrait avoir besoin d'un plan de sauvetage financier de l'ordre de 8 milliards d'euros, soit environ 25% de son PIB, pour recapitaliser les banques et renflouer les finances publiques.

Lire la suite >

30/04/13 Enjeux autour de la succession du directeur général de l'OMC

Le nom de futur directeur général de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) devrait être connu le 31 mai prochain. Le remplaçant de l'actuel directeur général Pascal LAMY (France) sera Herminio BLANCO (Mexique) ou Roberto AZEVEDO (Brésil). Son mandat de quatre ans débutera le 1er septembre prochain. Quel que soit le vainqueur, une chose est sûre, ce sera un évènement historique. En effet, ce sera la première fois dans l'histoire que cette organisation internationale, créée en 1995, sera dirigée par un Sud-américain. Les enjeux de cette élection sont nombreux.

Lire la suite >

29/04/13 Enjeux et résultats de la visite officielle de François Hollande en Chine

François Hollande vient d'achever une visite de 37h heures en Chine. Cette visite est la première d'un chef d'Etat occidental depuis l'intronisation de Xi Jinping en tant que président de la République Populaire de Chine. Le but annoncé côté français était de développer les relations commerciales entre les deux pays. Il apparaît que les résultats économiques de cette visite n'auront pas été à la hauteur des objectifs annoncés.

Lire la suite >

26/04/13 Record de chômage en France en mars

La publication des chiffres du chômage de mars 2013 en France ne constitue pas un évènement en soi. En effet, le nombre de demandeurs d'emploi augmente depuis maintenant 23 mois consécutifs. L'intérêt de décrypter ces chiffres réside dans le fait que la France bat ainsi son "record" historique du nombre total de chômeurs.   

Lire la suite >

26/04/13 La crise globale (2007 - ?)

La crise globale actuelle est la plus importante depuis la grande dépression des années 1930. Initialement financière, cette crise est née aux Etats-Unis dès 2007. Elle s'est ensuite étendue aux autres économies mondiales et s'est propagée à l'ensemble des secteurs de l'économie en prenant un aspect multiforme et évolutif.

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

Consultez l'ensemble des bulletins disponibles en cliquant ici.

Consultez les services proposés par L'Economiste en cliquant ici.

Contactez L'Economiste afin de vous abonner en cliquant ici.

25/04/13 Polémique concernant une étude économique célèbre

Depuis deux semaines, le microcosme des économistes est en ébullition suite à la remise en cause d'une étude économique publiée en 2010. L'étude en question provient de deux économistes de renom (Kenneth ROGOFF et Carmen REINHART, ci-dessous en image) professeurs à la prestigieuse université américaine de Harvard. L'étude défend l'idée que si la dette publique d'un pays dépasse le seuil de 90% du PIB, la croissance de ce pays est fortement affectée. Toutefois, des chercheurs d'une autre prestigieuse université américaine (le Massachusetts Institute of Technology - MIT) ont remis en cause ces résultats. Le débat pourrait être anecdotique si les politiques économiques, notamment en Europe, n'étaient pas directement concernés.

Lire la suite >

22/04/13 Accord de libre-échange entre USA et Union Européenne: Opportunité ou Piège?

Les discussions autour de la pertinence de l’ouverture de négociations entre les Etats-Unis et l’Union Européenne (UE) concernant un accord de libre-échange existent depuis près de 20 ans. Toutefois, ce débat se précise depuis quelques mois et des négociations pourraient probablement débuter mi-2013 entre ces deux zones économiques. Le débat s’accélère car d’une part, (1) la faible croissance économique des deux côtés de l’Atlantique incite à la recherche de nouveau relais de croissance, et, d’autre part, (2) la montée en puissance de la Chine pousse à trouver des solutions pour contrer l’émergence de ce pays. Le tout dans un contexte où les échanges commerciaux entre ces deux zones diminuent de façon tendancielle depuis 2000. Malgré des négociations qui s’annoncent conflictuelles sur tout un ensemble de points, un accord pourrait être trouvé d’ici fin-2015 selon un calendrier initial. A première vue, les avantages d’un tel accord pourraient être bénéfiques aux deux zones. Cependant, les conséquences économiques pourraient également se révéler être un piège tendu à l’économie européenne si des considérations monétaires ne sont pas intégrées aux négociations. 

 

Lire la suite >

15/04/13 Tensions territoriales en Asie du Sud-Est: impacts économiques

Les tensions territoriales en Asie du Sud-Est sont historiques. Elles ont donné lieu à plusieurs conflits armés au cours du XXème siècle. Toutefois, la fin de la seconde guerre mondiale (1945), de la guerre de Corée (1953) et de la guerre du Vietnam (1975) avait globalement stabilisé les frontières de la zone. Cependant, avec notamment la montée en puissance de la Chine et l’existence d’enjeux économiques stratégiques, on assiste à une recrudescence des tensions politiques dans cette région. Pour le moment ces tensions se traduisent par des confrontations diplomatiques, des démonstrations de force et des impacts économiques, notamment pour le Japon. 

Lire la suite >

09/04/13 Bilan économique de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne

Les 11 années pendant lesquelles Margaret Thatcher a dirigé la Grande-Bretagne correspondent à une transformation historique des fondements de la politique économique britannique. Elle déclara un jour: "Le problème avec le socialisme, c’est que, tôt ou tard vous êtes à court de l’argent des autres". Cette critique du socialisme souligne bien sa vision libérale et fondamentalement anti-communiste qui guidera son action politique et économique tout au long de ses trois mandats en tant que Premier Ministre, de 1979 à 1990. Son slogan préféré était "There is no alternative" ("Il n'y a pas d'alternative"). Cette phrase décrit quant à elle son mode de fonctionnement, à savoir : un refus du consensus; certains diraient un refus de la concession. Ironie de l'histoire, c'est ce refus du compromis qui l'amena à la fois au pouvoir et à sa chute.

Photo officielle de Margareth Thatcher

Lire la suite >

25/03/13 Le sauvetage de Chypre et le risque de rechute de la Zone Euro

Chypre a été pendant une semaine au centre d'un psychodrame européen où les acteurs sont la zone euro, la banque centrale européenne, la Russie, et bien entendu Chypre elle-même. La situation devait initialement pouvoir se régler facilement. En effet, les sommes nécessaires au sauvetage de Chypre étaient parfaitement supportables pour la solidarité des pays de la zone euro, et le précédent de la crise grecque aurait dû inciter l'ensemble des protagonistes à agir rapidement. Toutefois, des considérations politiques sont venues perturber les négociations.

Il convient de s'interroger sur (1) les raisons qui amènent Chypre à faire appel à une aide financière extérieure, (2) les contraintes de ce plan, (3) le détail du plan, (4) les raisons pour lesquelles cette aide pose problème, et enfin (4) les perspectives qui peuvent naître de cette situation. 

Lire la suite >