"On attire l'ennemi par la perspective d'un avantage ; on l'écarte par la crainte d'un dommage. " - SUN TZU

"La productivité est la mesure du progrès technique" - Jean FOURASTIE

"Christophe Colomb fut le premier socialiste. Il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait, et ce aux frais du contribuable." - Winston CHURCHILL

"Le plein-emploi ou même une situation voisine du plein-emploi est rare autant qu’éphémère" - John Maynard KEYNES

"L'économie c'est la science du sordide, non de la pureté " - Alfred SAUVY

"Une démocratie peut se rétablir rapidement d'un désastre matériel ou économique, mais quand ses convictions morales faiblissent, il devient facile pour les démagogues et les charlatans de prêcher. Alors tyrannie et oppression passent à l'ordre du jour" - James William FULLBRIGH

"Moins le risque est grand, plus les spéculateurs fuient" - Maurice ALLAIS

"La seule fonction de la prévision économique, c’est de rendre l’astrologie respectable " - GALBRAITH

"En période de mobilité économique, la souplesse est une condition vitale du plein emploi" - Alfred SAUVY

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

Citation Suivante

Qu'est-ce que l'économie ?

La science économique se définit comme l’étude des mécanismes de production, de répartition, d’échange et de consommation des richesses.

Ce faisant, la science économique cherche à répondre à une question simple : comment satisfaire des besoins humains infinis dans un monde où les ressources sont par nature finies ?

Dans ce cadre, il est donc possible de dire que l’économie est la gestion de la rareté.

Pourquoi comprendre l'économie ?

Afin de savoir en quoi la compréhension de l’économie est importante il suffit d’avoir en tête le syllogisme suivant :

  • J’ai envie de comprendre le monde.
  • Qu’est-ce qui gouverne le monde ?
  • C’est l’argent.
  • L’argent c’est quoi ?
  • C’est l’économie.
  • Donc pour comprendre le monde il faut comprendre l’économie.

01/05/17 Négociations du Traité de Partenariat Transatlantique

Les négociations concernant le Partenariat Transatlantique sur le Commerce et l'Investissement (PTCI) sont davantage connues en France sous son appellation anglo-saxonne TAFTA (Trans Atlantic Free Trade Agreement). Bien que débutées en 2013, les négociations visant à instaurer un accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union Européenne sont toujours d'actualité. Malgré une ambition première visant à accroître le commerce bilatéral entre ces deux zones économiques, les négociations vont au-delà des aspects purement commerciaux. En effet, elles s'inscrivent également dans une stratégie liée à des enjeux géoéconomiques, notamment face à la montée en puissance des pays émergents, et notamment face à l'économie chinoise.

Le bulletin économique présente tout d'abord (1) le contexte dans lequel il convient de comprendre les négociations, ensuite il se focalise (2) sur les négociations portant sur les barrières au commerce stricto sensu, puis (3) sur les négociations sur d'autres sujets connexes, pour finalement s'intéresser (4) aux bénéfices économiques escomptés et (5) aux enjeux géoéconomiques sous-jacents.

TAFTA

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

28/04/17 La fuite en avant dans l'innovation : l'effet « Reine de cœur »

A chaque lancement de nouveaux téléphones portables, une caractéristique est souvent mise en avant : le nombre de pixels de l’appareil photo. L’iphone 5s en propose 8, le Galaxy S5, 16,  le Sony Z2 21, et le Nokia 1020 40. Mais à quoi servent tout ces pixels ? En termes d’impression et de qualité de rendu sur écran, 8 mégapixels suffisent pour la quasi totalité des écrans et des tirages. La raison de cette course au pixel est donc à chercher ailleurs.

26/04/17 Sérendipité VS Zemblanité

Terme inventé par le romancier anglais du XVIIIe siècle Horace Walpole, la sérendipité désigne la capacité à découvrir sans chercher à découvrir. En économie, le concept sert à expliquer les innovations fortuites, qui sont en réalité extrêmement nombreuses. Par Romain Treffel.

Sérendipité

Lire la suite >

24/04/17 La politique commerciale dans un cadre mondialisé

La politique commerciale regroupe l'ensemble des mesures visant à agir sur la situation du commerce extérieur d'un pays, notamment par des actions sur les importations, les exportations et le taux de change. La situation du commerce extérieur renvoie quant à elle à la balance commerciale qui retrace les exportations apparaissant au crédit d'un pays, et les importations figurant au débit. La mondialisation et l'interconnexion induites des économies, ainsi que les négociations commerciales internationales modifient aussi les flux commerciaux. Dans ce cadre, deux visions principales s'opposent : le libre-échangisme et le protectionnisme.

Sur le long terme, la politique commerciale internationale se caractérise par une succession de phases de libre-échange impulsant une accélération du commerce mondial, et des phases davantage protectionnistes induisant un ralentissement des échanges mondiaux. De façon plus contemporaine, l'essoufflement des négociations commerciales multilatérales incite les nations à s'orienter vers des accords bilatéraux pour poursuivre la libéralisation des échanges, et ce parallèlement à des velléités protectionnistes de plus en plus affirmées et tangibles.

Après avoir présenté (1) les instruments traditionnels dont dispose un pays pour sa politique commerciale, le bulletin économique s'intéresse (2) au débat théorique portant sur les deux principales modèle de pensée en matière de politique commerciale, puis (3) il développe une lecture historique des politiques commerciales au niveau mondial, avant finalement de se focaliser sur (4) la situation globale contemporaine et (5) le développement des accords bilatéraux et la montée des protectionnismes au détriment du multilatéralisme traditionnel de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Courbe en J

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.