"Qui ne peut attaquer le raisonnement, attaque le raisonneur " - Paul VALERY

"Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." - Winston CHURCHILL

"Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire. Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. " - Henry FORD

"On taxe les riches car ils sont riches et on taxe les pauvres car ils sont nombreux " - blague de fiscaliste

"L'étonnante tâche des sciences économiques est de démontrer aux hommes combien en réalité ils en savent peu sur ce qu'ils s'imaginent pouvoir modeler" - Friedrich HAYEK

"En général, on parvient aux affaires par ce qu'on a de médiocre, et on y reste par ce que l'on a de supérieur" - François-René de CHATEAUBRIAND

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres, ils ne sont pas égaux, et s'ils sont égaux, c'est qu'ils ne sont pas libres" - Alexandre SOLJENITSYNE

"Une démocratie peut se rétablir rapidement d'un désastre matériel ou économique, mais quand ses convictions morales faiblissent, il devient facile pour les démagogues et les charlatans de prêcher. Alors tyrannie et oppression passent à l'ordre du jour" - James William FULLBRIGH

"Tout l’art du bon gouvernement consiste à plumer l’oie de façon à obtenir le maximum de plumes avec le minimum de cris" - Jean-Baptiste COLBERT

Citation Suivante

Analyse économique de la Première Guerre mondiale

21 mai 2018

Suite à l'assassinant à Sarajevo de l'archiduc François-Ferdinand, le jeu mécanique des alliances entre les pays aboutit à l'éclatement du premier conflit mondial avec l'affrontement de la Triple-Entente (France, Grande-Bretagne, Russie) et de la Triple-Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie). Après l'espoir d'une guerre courte en 1914, l'Europe s'enfonce dans une guerre longue et coûteuse de plus de quatre années, sur terre, sur mer et dans les airs. Il s'agit d'une guerre mondiale avec 35 pays engagés sur cinq continents. Toutefois, le cœur du conflit est en Europe. L'appel aux colonies françaises et britanniques renforce le caractère mondial du conflit. Au-delà des aspects militaires et stratégiques, il convient de s'interroger sur l'architecture économique née des exigences d'un contexte exceptionnel et sur le coût économique du conflit.

Description

Le bulletin économique analyse d'une part, (1) l'architecture économique qui a prévalu au sein des belligérants du premier conflit mondial et d'autre part, (2) les coûts, tant humains qu'économiques, liés à ce conflit, ainsi que les implications en matière d'émergence de nouvelles puissances industrielles mondiales.

Contacter L'Economiste pour vous abonner