"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire. Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. " - Henry FORD

"Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation" - Thomas JEFFERSON

"Il y a lieu d’adopter la stabilité du niveau des prix comme, à la fois, but de la politique monétaire, guide et critère de réussite" - Milton FRIEDMAN

"Un économiste est quelqu’un qui expose l’évidence en termes incompréhensibles" - Alfred KNOPFT

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"Les profits sont le sang vital du système économique, l’élixir magique sur lequel repose tout progrès. Mais le sang d’une personne peut être le cancer pour une autre " - Paul SAMUELSON

"La productivité est la mesure du progrès technique" - Jean FOURASTIE

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

"L’économie se venge toujours" - Raymond BARRE

Citation Suivante

Des conflits militaires à la guerre économique

28 octobre 2013

Bien qu'ancien, le concept de guerre économique devient progressivement une grille de lecture majeure d'appréhension des conflits internationaux. Auparavant, les désaccords territoriaux, politiques ou économiques, trouvaient leur dénouement dans la guerre militaire. Aujourd'hui, la guerre militaire n'est plus un instrument normal de gestion des conflits entre les grands Etats-nations. La géoéconomie vient ainsi compléter l'analyse géopolitique des rapports de force.

Il existe plusieurs raisons à cette évolution : (1) les conflits armés sont devenus extrêmement coûteux, (2) avec les progrès technologiques (nucléaire, etc), les conflits armés peuvent conduire à la destruction de l'ensemble de l'humanité, et (3) dans une situation d'interdépendance économique accrue, l'intérêt national passe nécessairement par la prise en compte des effets transnationaux d'une action conflictuelle.

En d'autres termes, la volonté de pouvoir des Etats ne se traduit plus par des actions visant à étendre le territoire national, mais principalement par des actions cherchant à accroître sa puissance économique. Dans les faits, la guerre économique peut être multiforme et aller jusqu'à la perte volontaire de puissance économique à condition que le pays adverse subisse une perte économique supérieure, car dans ce cadre, sa puissance relative est améliorée.

Description

L'analyse porte tout d'abord sur les différentes grilles de lectures théoriques et idéologiques liant l'économie et la guerre. Ensuite, la présentation de plusieurs guerres économiques ayant jalonné les dernières décennies permet de catégoriser les trois différents types de conflits économiques existants. Enfin, il convient de présenter et d'analyser les principales stratégies sous-tendues par le concept de guerre économique.

Contacter L'Economiste pour vous abonner

  Contactez l'Economiste