"La machine a jusqu’ici créé, directement ou indirectement, beaucoup plus d’emplois qu’elle n’en a supprimés" - Alfred SAUVY

"En France quand on raisonne économiquement on est soupçonné de conspirer socialement" - Auteur indéterminé

"Si vous m'avez compris c'est que je me suis mal exprimé" - Alan GREENSPAN

"Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire. Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. " - Henry FORD

"On appelle progrès technique une capacité d’action de plus en plus efficace que l’homme acquiert par l’effort intellectuel sur les éléments matériels" - Jean FOURASTIE

"L'étonnante tâche des sciences économiques est de démontrer aux hommes combien en réalité ils en savent peu sur ce qu'ils s'imaginent pouvoir modeler" - Friedrich HAYEK

"La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire. L’homme est une création du désir, et pas une création du besoin" - Gaston BACHELARD

"Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste" - Friedrich HAYEK

"Les bonnes questions ne se satisfont pas de réponses faciles" - Paul SAMUELSON

"Casser l’inflation se fait toujours au détriment de l’emploi" - Nicholas KALDOR

Citation Suivante

Télécharger directement et gratuitement le bulletin "LE SYSTÈME ÉCONOMIQUE CAPITALISTE" :

Télécharger directement et gratuitement le bulletin "ANALYSE RISQUE-PAYS DE LA FRANCE (2004-2014)" :

Télécharger directement et gratuitement le bulletin "LA CRISE GLOBALE (2007 - ?)" :

  Contactez l'Economiste

 

Des conflits militaires à la guerre économique

28 octobre 2013

Bien qu'ancien, le concept de guerre économique devient progressivement une grille de lecture majeure d'appréhension des conflits internationaux. Auparavant, les désaccords territoriaux, politiques ou économiques, trouvaient leur dénouement dans la guerre militaire. Aujourd'hui, la guerre militaire n'est plus un instrument normal de gestion des conflits entre les grands Etats-nations. La géoéconomie vient ainsi compléter l'analyse géopolitique des rapports de force.

Il existe plusieurs raisons à cette évolution : (1) les conflits armés sont devenus extrêmement coûteux, (2) avec les progrès technologiques (nucléaire, etc), les conflits armés peuvent conduire à la destruction de l'ensemble de l'humanité, et (3) dans une situation d'interdépendance économique accrue, l'intérêt national passe nécessairement par la prise en compte des effets transnationaux d'une action conflictuelle.

En d'autres termes, la volonté de pouvoir des Etats ne se traduit plus par des actions visant à étendre le territoire national, mais principalement par des actions cherchant à accroître sa puissance économique. Dans les faits, la guerre économique peut être multiforme et aller jusqu'à la perte volontaire de puissance économique à condition que le pays adverse subisse une perte économique supérieure, car dans ce cadre, sa puissance relative est améliorée.

Description

L'analyse porte tout d'abord sur les différentes grilles de lectures théoriques et idéologiques liant l'économie et la guerre. Ensuite, la présentation de plusieurs guerres économiques ayant jalonné les dernières décennies permet de catégoriser les trois différents types de conflits économiques existants. Enfin, il convient de présenter et d'analyser les principales stratégies sous-tendues par le concept de guerre économique.

Contacter L'Economiste pour vous abonner

  Contactez l'Economiste