"Notre économie change jour après jour et, en ce sens, elle est toujours nouvelle" - Alan GREENSPAN

"Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation" - Thomas JEFFERSON

"On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment " - Cardinal de REITZ

"En période de mobilité économique, la souplesse est une condition vitale du plein emploi" - Alfred SAUVY

"Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème" - John Bowden CONNALLY

"Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres, ils ne sont pas égaux, et s'ils sont égaux, c'est qu'ils ne sont pas libres" - Alexandre SOLJENITSYNE

"Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique" - Paul SAMUELSON

"On appelle progrès technique une capacité d’action de plus en plus efficace que l’homme acquiert par l’effort intellectuel sur les éléments matériels" - Jean FOURASTIE

"Un Economiste peut commettre deux erreurs, la première consiste à ne pas calculer et la seconde à croire en ce qu’il a calculé" - Michal KALECKI

"Les investissements d'aujourd'hui sont les profits de demain et les emplois d'après demain" - Helmut SCHMIDT

Citation Suivante

Page 1 sur 8

Publications hebdomadaires

Histoire du commerce international

22 mai 2017

Depuis le début du XIXème siècle, les échanges internationaux, d'abord de marchandises, puis également de services, ont considérablement évolué. En effet, ne concernant à l'origine essentiellement qu'un petit nombre de grandes puissances européennes, le commerce international s'est progressivement développé pour bénéficier actuellement à la quasi-totalité des pays du monde. Après des phases d'accélération ou de contraction, le commerce international contemporain bouscule les positions antérieures.

Description

Le bulletin économique présente de façon chronologique l'évolution du commerce international et de ses caractéristiques depuis le début du XIXème siècle jusqu'à nos jours, soulignant ainsi des changements fondamentaux dans la structure, la nature et les acteurs des échanges commerciaux.

L'Economie Politique Internationale (EPI)

15 mai 2017

Née au tournant des années 1970, dans un contexte de changement de paradigme économique, l'Economie Politique Internationale constitue une discipline à la frontière entre la science économique, la science politique et les relations internationales. Elle cherche à répondre aux problématiques de l'économie internationale en intégrant les relations de pouvoir dans l'analyse.

Description

Le bulletin économique (1) apportera une approche globale de l'économie politique internationale, puis (2) il s'intéressera à l'émergence et au développement de cette discipline, pour ensuite (3) se focaliser sur ses apports et sa portée, et finalement (4) présenter les principaux courants de pensée constitutifs de cette discipline.

Négociations du Traité de Partenariat Transatlantique

1 mai 2017

Les négociations concernant le Partenariat Transatlantique sur le Commerce et l'Investissement (PTCI) sont davantage connues en France sous son appellation anglo-saxonne TAFTA (Trans Atlantic Free Trade Agreement). Bien que débutées en 2013, les négociations visant à instaurer un accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union Européenne sont toujours d'actualité. Malgré une ambition première visant à accroître le commerce bilatéral entre ces deux zones économiques, les négociations vont au-delà des aspects purement commerciaux. En effet, elles s'inscrivent également dans une stratégie liée à des enjeux géoéconomiques, notamment face à la montée en puissance des pays émergents, et notamment face à l'économie chinoise.

Description

Le bulletin économique présente tout d'abord (1) le contexte dans lequel il convient de comprendre les négociations, ensuite il se focalise (2) sur les négociations portant sur les barrières au commerce stricto sensu, puis (3) sur les négociations sur d'autres sujets connexes, pour finalement s'intéresser (4) aux bénéfices économiques escomptés et (5) aux enjeux géoéconomiques sous-jacents.

la politique commerciale dans un cadre mondialisé

24 avril 2017

La politique commerciale regroupe l'ensemble des mesures visant à agir sur la situation du commerce extérieur d'un pays, notamment par des actions sur les importations, les exportations et le taux de change. La situation du commerce extérieur renvoie quant à elle à la balance commerciale qui retrace les exportations apparaissant au crédit d'un pays, et les importations figurant au débit. La mondialisation et l'interconnexion induites des économies, ainsi que les négociations commerciales internationales modifient aussi les flux commerciaux. Dans ce cadre, deux visions principales s'opposent : le libre-échangisme et le protectionnisme. Sur le long terme, la politique commerciale internationale se caractérise par une succession de phases de libre-échange impulsant une accélération du commerce mondial, et des phases davantage protectionnistes induisant un ralentissement des échanges mondiaux. De façon plus contemporaine, l'essoufflement des négociations commerciales multilatérales incite les nations à s'orienter vers des accords bilatéraux pour poursuivre la libéralisation des échanges, et ce parallèlement à des velléités protectionnistes de plus en plus affirmées et tangibles.

Description

Après avoir présenté (1) les instruments traditionnels dont dispose un pays pour sa politique commerciale, le bulletin économique s'intéresse (2) au débat théorique portant sur les deux principales modèle de pensée en matière de politique commerciale, puis (3) il développe une lecture historique des politiques commerciales au niveau mondial, avant finalement de se focaliser sur (4) la situation globale contemporaine et (5) le développement des accords bilatéraux et la montée des protectionnismes au détriment du multilatéralisme traditionnel de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Le manque d'innovation : facteur clef de la stagnation économique

17 avril 2017

La crise économique actuelle dans les pays développés constitue en réalité une phase transitoire entre deux cycles : l'ancien qui se meurt et le nouveau qui se cherche. Le passage entre ces deux cycles marque un changement d'époque et l'incapacité de nombreuses économies développées à se réinventer et à s'adapter à la mondialisation et au basculement du monde vers les pays émergents. Toutefois, ce constat masque aussi une grande stagnation économique, bien plus profonde et préoccupante liée au manque de capacité d'innovations majeures, lesquelles entraineraient une nouvelle dynamique de création de richesses. Plusieurs éléments quantitatifs viennent effectivement accréditer cette idée. Parallèlement, d'autres aspects plus qualitatifs plaident en faveur d'un nouveau cycle d'innovation en gestation qui pourrait déboucher sur des avancées technologiques exponentielles dans les décennies à venir.

Description

Le bulletin économique analyse d'une part, (1) les raisons du ralentissement des avancées technologiques ainsi que les implications en matière de stagnation économique et d'autre part, (2) plusieurs éléments basés sur des exemples pratiques laissant espérer qu'un nouveau cycle de croissance économique basé sur le progrès technique peut encore survenir dans les années à venir.

France : l'urgence de l'investissement

10 avril 2017

Le faible niveau de l'investissement est le principal élément qui bride le potentiel de croissance de la France. Même si ce phénomène n'est pas nouveau, il s'est amplifié avec le déclenchement de la crise globale et devient désormais particulièrement patente et préoccupant depuis maintenant près de cinq ans. Dans ce cadre, l'objectif principal de la France devrait être de soutenir ses entreprises privées, notamment en leur facilitant l'environnement dans lequel elle évoluent, et ce afin de les inciter à investir, et ainsi espérer enclencher une reprise globale de l'activité sur la durée, capable d'accroître la croissance économique, seule apte à faire diminuer le chômage de façon pérenne et répondre aux défis auxquels la France doit et devra faire face.

Description

(1) Après avoir développé plusieurs éléments de compréhension concernant la notion d'investissement, le bulletin économique s'intéresse (2) au sous-investissement chronique de la France et en quoi ce dernier a atteint un niveau critique, puis (3) il se focalise sur les raisons faisant qu'il devient urgent de relancer l'investissement des entreprises en France, pour finalement (4) développer un raisonnement plus optimiste quant aux raisons d'espérer un rebond de l'investissement au cours des prochains trimestres.

Investissement, Progrès technique, Croissance et Emploi

3 avril 2017

Les concepts d'investissement et de progrès technique (innovation) sont fondamentaux pour appréhender des aspects plus globaux tels que la croissance et l'emploi. En effet, ces notions sont indissociables, et ce malgré les discours politiques qui tendent à vouloir s'en affranchir. A ce titre, et afin de souligner une fois de plus l'importance des investissements et du progrès technique sur la croissance, et donc sur les emplois, rappelons une citation économique célèbre de Helmut Schmidt (ancien chancelier allemand) qui disait : « Les profits d'aujourd'hui, sont les investissements de demain, et les emplois d'après-demain ».

Description

Le bulletin économique souligne tout d'abord (1) les différents formes d'investissement existantes, puis (2) les déterminants de l'investissement et ses modes de financement. Ensuite, (3) il développe les notions de progrès technique et d'innovation, ainsi que leurs origines, leurs relations et leur typologie. Puis, (4) les liens entre ces différents aspects et la croissance sont mis en évidence, ainsi que (5) les liens avec le volume des emplois. Enfin, (6) l'ensemble des notions et des relations sont présentées de façon synthétique et schématique afin d'offrir une vision globale de ces aspects clefs de l'économie.

Les impacts de l'immigration sur le marché du travail

27 mars 2017

L'impact de l'immigration sur le marché du travail est un sujet récurrent, notamment en période de difficultés économiques et a fortiori en période électorale où ce thème devient un enjeu parfois majeur, tout du moins dans les pays concernés par les phénomènes migratoires. Au regard des aspects et des enjeux politiques, sociétaux, culturels et identitaires indéniables, mais aussi du fait des inquiétudes et des craintes que l'immigration peut par ailleurs légitimement susciter au sein des sociétés concernées, force est de constater que l'immigration est un thème (voire même LE thème) passionnel par excellence faisant qu'il devient très compliqué d'appréhender son traitement de façon raisonnée. Afin de tenter d'éviter cet écueil, l'analyse ci-dessous fait fi des éventuelles externalités politiques et sociétales (négatives ou positives) potentielles (escomptées ou fantasmées) à court, moyen ou long terme. En effet, elle se focalise exclusivement sur le marché du travail, sous le seul angle de la théorie économique au travers d'une approche purement mécaniste. Le but étant de s'efforcer de conserver une approche la plus "clinique" possible. Ainsi, après avoir défini les concepts utilisés afin de correctement circonscrire les termes du débat et ainsi tenter de le dépassionner autant que faire se peut, il ressort que si l'immigration a un impact sur le marché du travail, ses effets doivent être différenciés selon la situation des travailleurs concernés, selon l'horizon temporel considéré et selon le degré de flexibilité du marché du travail et l'intensité des contraintes législatives pouvant également influer sur le lien entre immigration et marché du travail.

Description

Après un certain nombre d'explications visant à circonscrire les termes de l'analyse, et de précautions ayant pour but de rationnaliser autant que faire se peut un sujet éminemment passionnel, le bulletin économique effectue (1) un tour d'horizon sémantique et souligne certains éléments de compréhension ayant trait à la notion d'immigration, puis (2) il présente les termes et le fonctionnement théorique du marché du travail. Ensuite, (3) l'analyse se focalise sur les impacts des immigrés sur le marché du travail compte tenu des spécificités de cette population. Elle s'intéresse ensuite (4) aux diverses approches émergeants généralement concernant l'incidence des immigrés sur l'emploi des populations autochtones. Enfin, l'analyse tente de distinguer les effets économiques mécanistes de l'immigration sur le marché du travail (5) à court et moyen terme et (6) à plus long terme.

France : Bilan économique du quinquennant

20 mars 2017

A un mois du premier tour des élections présidentielles en France, il paraît opportun d'effectuer le bilan économique du quinquennat écoulé dont la chronique pourrait s'intituler « L'économie se venge toujours », pour paraphraser l'économiste et ancien premier ministre français Raymond Barre. Toutefois, ne pouvant pas ici traiter de l'ensemble des aspects économiques et financiers, et afin d'éviter d'égrener une longue litanie de chiffres, l'analyse se bornera à apprécier le bilan économique de la majorité politique au pouvoir depuis 2012 en analysant les stratégies ayant présidé aux décisions de politique économique, pour ensuite se focaliser sur une dimension clef de l'action gouvernementale et ayant marqué cette mandature de son sceau : le chômage.

Description

Le bulletin économique présentera tout d'abord (1) la stratégie économique globale initiale développée en France à partir de 2012, puis (2) le changement stratégique opéré à partir de 2014, et enfin (3) présentera les résultats finalement obtenus en matière de lutte contre le chômage.

Page 1 sur 8