"Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence" - Frédéric BASTIAT

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire. Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. " - Henry FORD

"Ce n’est pas l’employeur qui paie les salaires, c’est le client" - Henry FORD

"Le succès est un mauvais professeur. Il pousse les gens intelligents à croire qu’ils sont infaillibles " - Bill GATES

"Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste" - Friedrich HAYEK

"L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare " - Maurice BLONDEL

"L'inégalité est le résultat de la compétition entre technologies et éducation" - Jan TINBERGEN

"Il y a deux types de problèmes dans la vie : les problèmes politiques sont insolubles et les problèmes économiques sont incompréhensibles" - Alec DOUGLAS-HOME

"Vous ne pouvez pas taxer les gens quand ils gagnent de l'argent, quand ils en dépensent, et quand ils épargnent" - Maurice ALLAIS

Citation Suivante

Qu'est-ce que l'économie ?

La science économique se définit comme l’étude des mécanismes de production, de répartition, d’échange et de consommation des richesses.

Ce faisant, la science économique cherche à répondre à une question simple : comment satisfaire des besoins humains infinis dans un monde où les ressources sont par nature finies ?

Dans ce cadre, il est donc possible de dire que l’économie est la gestion de la rareté.

Pourquoi comprendre l'économie ?

Afin de savoir en quoi la compréhension de l’économie est importante il suffit d’avoir en tête le syllogisme suivant :

  • J’ai envie de comprendre le monde.
  • Qu’est-ce qui gouverne le monde ?
  • C’est l’argent.
  • L’argent c’est quoi ?
  • C’est l’économie.
  • Donc pour comprendre le monde il faut comprendre l’économie.

22/09/17 Karl MARX, capitalisme et crise globale

Le documentaire qui suit est très facile d'accès et permet de mieux comprendre la vision du philosophe et historien Karl Marx, et ainsi d'appréhender la portée de sa pensée sur le capitalisme à l'aune de la mondialisation et de la crise globale actuelle.

Avant de visualiser ce documentaire, un petit rappel s'impose quant à la notion de "Capitalisme" qui de façon simplifiée est un système économique caractérisé par (1) le droit de propriété et la détention des biens de production par des personnes physiques, (2) une régulation du système qui passe par le marché grâce au mécanisme des prix, et enfin (3) la recherche du profit.

Malgré quelques réserves de ma part sur certains points du documentaire, elles restent mineures et ne sauraient constituer une remise en cause fondamentale d'un documentaire d'une grande qualité sur le fond. En effet, il permet de lutter contre certaines idées fausses, contre des a priori positifs ou négatifs, et de faire fi des visions sectaires. Au final, ce documentaire est pondéré, relativement factuel et surtout il regorge d'analyses faites par des  personnalités du monde économique, politique, journalistique et financier de tous bords qui permettent une mise en perspective.

Le documentaire réussit le tour de force d'éviter l'écueil traditionnel sur ce type de sujets clivant et passioné, à savoir le manichéisme et sombrer dans l'admiration béate issue de principes moraux déconnectée de la réalité pratique, ou inversement tomber dans l'anathème ou sonner l'hallali dans un réflexe pavlovien sans réellement savoir pourquoi.

Le documentaire dure 46 minutes de votre vie, mais vous en fera probablement gagner beaucoup plus par la suite en matière de compréhension du monde.

PS: il convient cependant de préciser que venant d'une chaîne de télévision, il y a un petit encart publicitaire au milieu du documentaire : c'est le capitalisme...

 

20/09/17 La main invisible (presque) introuvable d'Adam Smith

L’expression si célèbre, maintes et maintes fois reprises, de « main invisible » occupe en réalité une place très modeste dans l’oeuvre d’Adam Smith. En effet, elle n’y apparaît qu’à trois reprises : une seule fois dans son Histoire de l’astronomie, une seule fois dans sa Théorie des sentiments moraux, et enfin une seule fois dans l’ouvrage le plus connu, La richesse des nations, au livre IV, dans un passage traitant des qualités du chef d’entreprise : celui-ci, écrit Smith, « est conduit par une main invisible à remplir une fin qui n'entre nullement dans ses intentions ; et ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus mal pour la société, que cette fin n'entre pour rien dans ses intentions ». Dès lors surgissent deux problèmes : 1° la « main invisible » a-t-elle le même sens dans les trois ouvrages ? 2° comment expliquer la disproportion entre son occurrence réelle et sa postérité ? Par Romain Treffel.

La main invisible

Lire la suite >

18/09/17 La monnaie et le financement de l'économie

La monnaie est une réalité quotidienne mais dont les aspects philosophiques peuvent aboutir à des débats éloignés de la réalité pratique. La monnaie peut se définir comme un bien spécifique permettant à toute personne qui en est titulaire d'acquérir à tout moment n'importe quel bien ou service. Elle est constituée par l'ensemble des moyens de paiement dont disposent les agents économiques. Au-delà de cette définition qui se veut factuelle, le concept de monnaie est fortement dépendante des choix théoriques. Dans ce cadre, il convient de souligner un certain nombre d'éléments non polémiques trop souvent écartés des réflexions sur le sujet. 

La monnaie est le moyen de faciliter les échanges au sein d'une économie. Cependant, une fois ce moyen disponible et son mode de création identifié, il convient de permettre à ce moyen d'échange de circuler convenablement. A ce titre, l'objectif du financement de l'économie est d'assurer la capacité de drainer les capacités d'épargne vers les agents économiques qui ont des besoins de financements. L'aptitude à orienter les capacités de financement vers les besoins est fondamentale pour permettre à une économie de se développer.

Pour prendre une image médicale, un corps humain qui dispose de sang a la capacité de vivre. Toutefois, si ce sang n'a pas la possibilité de circuler convenablement, le corps en question ne pourra pas être irrigué convenablement et sa survie sera remise en question. Une économie fonctionne sur le même mode. En effet, une économie qui dispose de monnaie a la capacité de se développer. Toutefois, si cette monnaie ne circule pas, ou mal, alors le potentiel de développement d'une économie, voire même sa survie, sera limité.

La première partie du bulletin économique analyse la notion de monnaie à travers notamment ses différentes matérialisations et conceptions. La partie présentera ensuite le mode de mesure de la monnaie, ainsi que les moyens de sa création et de sa destruction.

La deuxième partie portera plus spécifiquement sur le financement de l'économie grâce à l'analyse des besoins et des capacités de financement, des marchés financiers et enfin des économies d'endettement et de marché.

Monnaie et financement de l'économie

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

15/09/17 L'impasse des stratégies de coût trop faibles

Michael Raynor et Mumtaz Ahmed ont étudié 25.000 entreprises sur une période de 45 ans (entre 1966 et 2010). Grâce à une méthodologie particulièrement sophistiquée, ils ont identifié 174 entreprises exceptionnelles et 170 entreprises excellentes. En les comparant aux autres entreprises, ils ont identifié trois règles à suivre pour connaître le succès.

13/09/17 Histoire vraie d'une jeune femme vénale qui assume et la réponse pleine "d'esprit" d'un banquier

Le texte qui suit est la reproduction d'un échange de courrier entre une femme et un banquier. 

L'histoire retranscrite dans une revue financière américaine est un peu ancienne mais son intérêt est toujours d'actualité.

En effet, si la demande de la jeune femme n'a rien d'absolument exceptionnel (en l'occurrence écrire à un cabinet de conseil en investissement pour demander des conseils en vue d'épouser un homme très riche), la réponse du banquier est quant à elle pleine d'enseignement en alliant l'humour aux logiques économiques et financières. PS: l'histoire ne dit pas si la femme a accepté l'offre du banquier...

Femme vénale

Lire la suite >