"Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." - Winston CHURCHILL

"On ne peut devenir entrepreneur qu’en devenant auparavant débiteur. S’endetter appartient à l’essence de l’entreprise et n’a rien d’anormal" - Joseph SCHUMPETER

"L'avarice commence où la pauvreté cesse. " - Honoré de BALZAC

"Il n'y a que deux possibilités, soit un système dirigé par la discipline impersonnelle du marché, soit un autre dirigé par la volonté de quelques individus; et ceux qui s'acharnent à détruire le 1er contribuent, sciemment ou inconsciemment, à créer le 2nd" - Friedrich HAYEK

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"La récession c'est quand votre voisin perd son emploi; la dépression c'est quand vous perdez le vôtre" - Harry S. TRUMAN

"Il [cf. l'économiste] doit étudier le présent à la lumière du passé afin d'éclairer le futur" - John Maynard KEYNES

"Chaque génération se doit de payer ses propres dettes. Respecter ce principe éviterait bien des guerres à l'humanité" - Thomas JEFFERSON

"Quand un économiste vous répond, on ne comprend plus ce qu’on lui avait demandé " - André GIDE

"Les communistes sont ceux qui ont lu Marx. Les anti-communistes sont ceux qui l'ont compris " - Ronald REAGAN

Citation Suivante

Analyses de l'économie

02/03/15 La fuite en avant des politiques monétaires actuelles

Face à la crise globale, les grandes banques centrales mondiales se sont lancées dans des politiques monétaires détonnant fortement des stratégies liées à une conjoncture traditionnelle. Initialement destinées à être transitoires, ces politiques tendent à s'installer dans le panorama économique mondial et ce, malgré des résultats économiques décevants et des risques élevés.

Fuite en avant monétaire

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

Consulter l'ensemble des bulletins disponibles en cliquant ici.

Consulter les services proposés par L'Economiste en cliquant ici.

Contacter L'Economiste afin d'obtenir les conditions pour vous abonner en cliquant ici.

27/02/15 Retour critique sur l'étude d'OXFAM portant sur les inégalités mondiales

Le texte qui suit est de l'économiste Alexandre Delaigue qui revient sur l'étude publiée en Janvier 2015 par l'ONG Oxfam et dont le thème était les inégalités mondiales. Dans le texte original, A. Delaigue qualifie « d'absurdes » les statistiques utilisées dans cette étude, allant ainsi à contre-courant du sensationnalisme malsain et démagogique suscité à l'époque par cette dernière.Oxfam logo

Lire la suite >

23/02/15 La guerre des monnaies

Depuis plusieurs années, et a fortiori depuis le déclenchement de la crise globale en 2008-2009, la question des déficits, des dettes et des déséquilibres internationaux sont source de tensions entre les pays. Dès lors, dans un monde où les sources de croissance se raréfient, la tentation est forte pour de nombreux pays d'entrer dans un processus de guerre monétaire afin de gagner des "parts de marché" via la concurrence monétaire. En plus du caractère hautement risqué et non-coopératif entre des pays "pacifistes" et des pays "belliqueux", ce phénomène est source d'instabilité dans les relations internationales avec des risques géostratégiques importants.

currency-war-original

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

Consulter l'ensemble des bulletins disponibles en cliquant ici.

Consulter les services proposés par L'Economiste en cliquant ici.

Contacter L'Economiste afin d'obtenir les conditions pour vous abonner en cliquant ici.

20/02/15 "The end of the world as we known it", Dani Rodrik

Une fois n'est pas coutume, le texte qui suit est en anglais. Néanmoins, notez qu'il est court et facile d'accès. La paternité de ce texte revient à l'économiste turque Dani Rodrik. Dans ce texte publié pour Project Syndicate, il livre une analyse prospective en termes d'Economie Politique Internationale (EPI). En partant de la situation politique et économique grecque actuelle, l'analyse déroule un raisonnement articulé autour des possibles répercussions en chaîne sur l'économie internationale. Sans être exhaustive ni prophétique, cette approche a le mérite de proposer une grille de lecture originale permettant de susciter des questionnements pertinents.

RODRIK Dani

Lire la suite >

16/02/15 Le marché des changes

Si tout le monde comprend instinctivement ce que la notion de taux de change recouvre, et même si cette compréhension est partielle, la notion de marché des changes est quant à elle généralement moins bien comprise car moins instinctive, moins connue et plus opaque. Or, cet aspect est fondamental pour appréhender les relations économiques internationales, à fortiori dans le contexte contemporain d'interconnexion accrue des économies. En effet, les économies nationales sont dotées de monnaies différentes. Dès lors qu'existent entre elles des opérations économiques, des problèmes de règlement se posent entre les différents espaces monétaires, d'où l'existence d'opérations de change et donc d'un marché des changes.

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

Consulter l'ensemble des bulletins disponibles en cliquant ici.

Consulter les services proposés par L'Economiste en cliquant ici.

Contacter L'Economiste afin d'obtenir les conditions pour vous abonner en cliquant ici.

13/02/15 L'émigration : une source de "croissance des cerveaux" favorisée par la coopération internationale

Alors que la question de la fuite des cerveaux dans les pays en développement a largement été étudiée dans la littérature, celle de la croissance des cerveaux et de la coopération internationale en termes de politique migratoire est plus récente.

Historiquement, la croissance des cerveaux, ou le « Brain Gain » selon la terminologie anglaise, désigne l’ensemble des bénéfices que tire le pays d’origine de la migration. Parmi eux on trouve l’incitation à la formation de capital humain, l’accès à un marché de l’emploi mondial, les transferts des migrants dans le pays d’origine, la transmission de savoir-faire ou encore la construction d’un réseau professionnel grâce à la diaspora.

La coopération internationale peut être considérée comme nécessaire pour que la migration devienne un jeu gagnant-gagnant. En effet, du côté des pays en développement, elle permettrait de limiter le nombre de migrant et/ou la durée de leur séjour à l’étranger (en favorisant la migration temporaire, circulaire ou de retour). Du côté des pays développés (et vieillissants), elle autoriserait la migration à combler les besoins en main d’œuvre sans augmenter outre mesure la concurrence sur les bas salaires.

En Europe, première terre d’immigration au monde, on estime qu'en 2030, sans nouvelle immigration, la population en âge de travailler aura diminué de 12 %. Cette situation serait particulièrement marquée dans  le secteur de la santé, qui pourrait  manquer de près de 2 millions de personnes dès 2020. Il apparait ainsi nécessaire d’apporter des solutions pour les politiques migratoires. La coopération peut consister à l’une d’entre elles. 

Emigration - Brain Drain

Lire la suite >

11/02/15 Pourquoi on ne peut pas piocher dans la poche des entreprises en France

Il n'y a qu'à piocher dans le trésor des entreprises qui font des milliards d'euros de profits. Jean-Marc Vittori montre à travers un graphique, pourquoi ce n'est pas si simple.

10/02/15 Stratégie chinoise

L'économiste et financier Charles Gave livre dans cette analyse sa vision et son éclairage sur la stratégie chinoise qui évoque à L'Economiste cette idée triviale : "Pendant que certains jouent aux dames dans le monde des bisounours, d'autres jouent aux échecs dans le temps long de l'Histoire."

Stratégie Chinoise

Lire la suite >

09/02/15 Evolutions du système monétaire international

Un système monétaire international renvoie à l'ensemble des règles, pratiques et institutions visant à organiser et à contrôler les échanges monétaires internationaux. Il détermine ainsi notamment les modalités de règlement et de financement des échanges économiques et financiers des pays participant aux relations internationales. En d'autres termes, un système monétaire international a pour fonction d'organiser de façon coopérative les relations entre les monnaies nationales, c'est-à-dire de donner des principes guidant le choix de leurs parités respectives d'une part et de coordonner les ajustements nécessaires le cas échéant d'autre part. Par conséquent, la compréhension des évolutions du système monétaire international depuis le XIXème siècle est un élément fondamental pour appréhender les mécanismes économiques et financiers. En effet, derrière la fonction d'un système monétaire international, ce sont notamment les questions d'hégémonie mondiale, de la valeur des monnaies, de ce qui en garantit la confiance, l'adoption et la circulation qui sont en jeux.

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.

Consulter l'ensemble des bulletins disponibles en cliquant ici.

Consulter les services proposés par L'Economiste en cliquant ici.

Contacter L'Economiste afin d'obtenir les conditions pour vous abonner en cliquant ici.

03/02/15 Collectivités locales en France : pourquoi il est urgent de s'en occuper

Le vrai problème des collectivités locales est dans le rythme de progression de leurs employés qui sont passés de 1,3 à 1,9 million en une quinzaine d'années.