"La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir" - Paulo CUELHO

"Le problème avec le socialisme, c'est que, tôt ou tard vous êtes à court de l'argent des autres" - Margaret THATCHER

"Moins le risque est grand, plus les spéculateurs fuient" - Maurice ALLAIS

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"Les crises de demain sont souvent le refus des questions d’aujourd’hui " - Patrick LAGADEC

"Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le socialisme, les gens ont davantage de parkings " - Winston CHURCHILL

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

"Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté " - Winston CHURCHILL

"Tous les hommes politiques appliquent sans le savoir les recommandations d’économistes souvent morts depuis longtemps et dont ils ignorent le nom " - John Maynard KEYNES

"Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence" - Frédéric BASTIAT

Citation Suivante

Le monde est majoritairement protectionniste

3 juillet 2018

 « La "liberté du commerce" -écrit Noam Chomsky-, est tenue en grande estime par ceux qui espèrent l’emporter sur leurs concurrents, mais on admet qu’on ne la respecte pas quand les intérêts le dictent ». En effet, les mesures protectionnistes caractérisent encore le commerce international à l'heure de la mondialisation. Ainsi, une enquête de la Commission européenne de mai 2013 déplorait un regain du protectionnisme dans le monde depuis 2008. 

Monde majoritairement protectionniste

 

Le protectionnisme actuel est principalement le fait des pays émergents (l'Argentine, l Russie, l'Inde, le Brésil et la Chine sont les pays les plus protectionnistes depuis la crise de 2008, selon un indicateur établi par la Coface). L'Argentine est contrainte d'obtenir des liquidités en accumulant les excédents commerciaux depuis son défaut de paiement de 2002. Malgré son adhésion à l'OMC en 2012, la Russie préfère un « protectionnisme intelligent », par exemple en instaurant des taxes "écologiques", aux réformes permettant de moderniser son tissu industriel et à son programme de privatisations. Le Brésil pratique un dirigisme économique revendiqué en relevant les droits de douane sur les importations, si bien que les exportateurs ont tendance à quitter le pays. Malgré son adhésion à l'OMC en 2001, la Chine mène une politique protectionniste pour faire émerger sa propre industrie, c’est pourquoi elle est une habituée du tribunal de l'OMC. Cependant, les pays avancés ne sont pas en reste : l'Union européenne favorise son marché intérieur, quand les États-Unis imposent les produits nationaux dans les marchés publics. Enfin, les mesures non tarifaires prennent une importance croissante : dédouanement, normes techniques et sanitaires, normes professionnelles, quotas.

Historiquement, le développement du libre-échange a accompagné le développement du commerce, mais des reflux protectionnistes sont régulièrement intervenus dans cette progression, par exemple dans les crises de l'entre-deux-guerres (par exemple le Buy American Act de 1933). Au XIXe siècle, la guerre de Sécession américaine avait consacré la prééminence du Nord industriel et protectionniste, tandis qu'en Europe la Grande Dépression avait généré des mesures protectionnistes, notamment la loi Méline (1892) qui a rétabli les tarifs d'avant le traité de 1860. L’Angleterre a été la figure de proue du libre-échange dans ce siècle, mais elle a été la seule à l’avoir réellement pratiqué sur une longue période. Malgré l'extension de leur marché recherchée par les États, le libre-échange a constitué, selon Paul Bairoch, une exception dans l’histoire économique du XIXe siècle (Mythes et paradoxes de l’histoire économique, 1994). Ça n’est plus le cas aujourd’hui, mais le protectionnisme demeure majoritaire.

 

 

Citation

Romain Treffel, « Le monde est majoritairement protectionniste », analyse publiée sur «leconomiste.eu» le 15/02/2017. Anecdote économique extraite du recueil intitulé « 50 anecdotes économiques pour surprendre son auditoire ».

Anecdotes