"L'avarice commence où la pauvreté cesse. " - Honoré de BALZAC

"Il y a deux manières de conquérir et d'asservir une nation, l'une est par les armes, l'autre par la dette." - John ADAMS

"Beaucoup considère le chef d’entreprise comme un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu le voit comme le cheval tirant la charrue" - Winston CHURCHILL

"Dans ce monde complexe où l’information n’a jamais été aussi abondante, nous devons développer l’intelligence économique " - Jean ARTHUIS

"Prenons le cas de Singapour. […] On dirait un miracle économique. Mais le miracle est moins celui de l’inspiration que celui de la transpiration" - Paul KRUGMAN

"La propriété est un droit antérieur à la loi, puisque la loi n'aurait pour objet que de garantir la propriété" - Frédéric BASTIAT

"Gold is money. Everything else is credit " - J.P. MORGAN

"L'impôt tue l'impôt" - Arthur LAFFER

"C'est uniquement parce que nous sommes libres dans le choix de nos moyens que nous sommes aussi libres dans le choix de nos fins. La liberté économique est par conséquent une condition indispensable de toute autre liberté" - Friedrich HAYEK

"Il y a deux types de problèmes dans la vie : les problèmes politiques sont insolubles et les problèmes économiques sont incompréhensibles" - Alec DOUGLAS-HOME

Citation Suivante

Robert Owen, entrepreneur patron socialiste utopique

4 mai 2020

Premier penseur authentiquement socialiste en Grande-Bretagne, Robert Owen (1771-1858) était surtout un entrepreneur et un patron réputé.

RObert Owen, entrepreneur patron socialiste utopique

 

Après un échec dans la construction de machines à filer le coton, il prend la direction d'une filature de coton qui devient rapidement l'un des plus grands établissements. Ensuite, il se marie avec la fille du propriétaire de la filature de New Lanark (Sud de l’Écosse), dont il devient patron après l’avoir rachetée avec ses associés. Il choisit alors de la gérer selon des principes qui s’apparentent à ceux du socialisme utopique. Ainsi, il améliore les conditions de vie de ses ouvriers de façon très pragmatique. Il augmente leurs salaires. Il fait réparer les habitations et ouvrir un magasin qui propose des produits de bonne qualité presque à prix coûtant et vend de l’alcool en quantité limitée. Il investit dans l’éducation, celle des adultes (hygiène, ordre, prévoyance), mais surtout celle des enfants, pour lesquels il crée une école primaire. Les usines de la filature ont prospéré et sont devenues un exemple de socialisme utopique : inscrit au patrimoine de l’UNESCO, le village est aujourd’hui une attraction touristique importante.

Robert Owen est aujourd’hui considéré comme le père du mouvement coopératif, lequel correspond à une forme de socialisme désignant la constitution, contre l’État existant, d’un nouvel ordre économique et social à partir de multiples structures intermédiaires telles que les coopératives ou les associations. Il attribuait la misère à la guerre entre salariés et patrons, et la solution résidait pour lui dans l’union de tous les hommes pour le contrôle de l’outil de travail. Ainsi, il a préconisé l’installation de communautés coopératives de 1200 personnes dans un seul immeuble, soit une utopie coopérative proche du phalanstère de Fourier. Le patron écossais est également à l’origine du fameux mot d’ordre « huit heures de travail, huit heures de loisir, huit heures de sommeil » repris par la Première Internationale en 1864. 

 

 

Citation

Romain Treffel, « Rober OWEN, entrepreneur patron socialiste utopique », analyse publiée sur «leconomiste.eu» le 12/14/2016. Anecdote économique extraite du recueil intitulé « 50 anecdotes économiques pour surprendre son auditoire ».

Anecdotes