"Nous sommes des créatures qui nous affligeons des conséquences dont nous continuons à adorer les causes " - BOSSUET

"L'offre créée sa propre demande" - Jean-Baptiste SAY

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"La première panacée pour une nation mal dirigée est l’inflation monétaire, la seconde est la guerre. Les deux apportent prospérité temporaire et destruction indélébile. Les deux sont le refuge des opportunistes économiques et politiques" - Ernest HEMINGWAY

"L’économie est fille de la sagesse et d’une raison éclairée : elle sait se refuser le superflu, pour se ménager le nécessaire " - Jean-Baptiste SAY

"La confiance est une institution invisible qui régit le développement économique" - Kenneth ARROW

"Une société qui ne reconnaît pas que chaque individu à des valeurs qui lui sont propres qu'il est autorisé à suivre, ne peut pas avoir de respect pour la dignité de l'individu et ne peut réellement connaître la liberté" - Friedrich HAYEK

"La récession c'est quand votre voisin perd son emploi; la dépression c'est quand vous perdez le vôtre" - Harry S. TRUMAN

"Un Economiste peut commettre deux erreurs, la première consiste à ne pas calculer et la seconde à croire en ce qu’il a calculé" - Michal KALECKI

"N'acceptez ni les vérités d'évidence, ni les illusions dangereuses" - Maurice ALLAIS

Citation Suivante

Keynes rate une épreuve d'économie, puis de mathématiques

28 février 2022

En 1906, John Maynard Keynes, étudiant alors âgé de 23 ans, passe les examens de l’Administration anglaise.

keynes rate épreuve

 

Les épreuves s’étirent impitoyablement pendant plus de trois semaines, laissant le jeune candidat dans un état de faiblesse extrême auquel il remédiera grâce à un voyage très reposant en Écosse, dans l’attente des résultats. Une fois connus, son père s’enthousiasme, compte tenu de l’impréparation de son fils, pour ce « merveilleux résultat » : Keynes est premier en sciences politiques, logique, psychologie et essai. Cependant, le classement excellent de Keynes (deuxième sur cent-quatre) ne lui permet pas d’obtenir le poste qu’il visait, celui du Trésor britannique, choisi par le premier candidat. Cette déception résulte surtout de l’échec (relatif) de Keynes en économie, où il termine neuvième – classement qui l’exaspère et qui lui inspire ce commentaire : « J’en savais évidemment beaucoup plus en économie que mes examinateurs ». La légende dit que cet échec explique le chapitre vengeur de la Théorie générale à l’encontre d’Arthur Pigou, son professeur à Cambridge, qui n’était autre que l’examinateur d’économie du concours !

Un autre résultat indigne Keynes : il est mieux noté en histoire anglaise qu’en mathématiques, alors qu’il s’agit de sa matière principale, dans laquelle il pense exceller. Il prépare d’ailleurs parallèlement un travail de recherche sur la théorie des probabilités pour appuyer sa candidature à un poste d’assistant au fameux King’s College de Cambridge. Deux ans plus tard, il dépose son travail avec une certaine assurance, les deux assesseurs de l’épreuve étant une vieille connaissance de la famille et un de ses anciens professeurs. Les examinateurs, qui procèdent à quinze votes, lui préfèrent pourtant deux autres candidats. Ses parents sont atteints par ce résultat, tout particulièrement son père, professeur d’économie à Cambridge, qui espérait voir son fils le rejoindre. Keynes sera finalement reçu comme assistant l’année suivante, mais en économie, grâce à l’appui de Marshall.

 

Citation

Romain Treffel, « Keynes rate une épreuve d'économie, puis de mathématiques », analyse publiée sur «leconomiste.eu» le 04/05/2016. Anecdote économique extraite du recueil intitulé « 50 anecdotes économiques pour surprendre son auditoire ».

Anecdotes