"Le plein-emploi ou même une situation voisine du plein-emploi est rare autant qu’éphémère" - John Maynard KEYNES

"L’inflation est comme l’alcoolisme. Lorsqu’un homme se livre à une beuverie, le soir même cela lui fait du bien. Ce n’est que le lendemain qu’il se sent mal" - Milton FRIEDMAN

"Le changement du monde n’est pas seulement création, progrès, il est d’abord et toujours décomposition, crise " - Alain TOURAINE

"Quand un économiste vous répond, on ne comprend plus ce qu’on lui avait demandé " - André GIDE

"Il y a lieu d’adopter la stabilité du niveau des prix comme, à la fois, but de la politique monétaire, guide et critère de réussite" - Milton FRIEDMAN

"N'acceptez ni les vérités d'évidence, ni les illusions dangereuses" - Maurice ALLAIS

"Une démocratie peut se rétablir rapidement d'un désastre matériel ou économique, mais quand ses convictions morales faiblissent, il devient facile pour les démagogues et les charlatans de prêcher. Alors tyrannie et oppression passent à l'ordre du jour" - James William FULLBRIGH

"La puissance productrice d’un pays peut s’accroître d’une façon plus que proportionnelle à l’augmentation du chiffre de sa population" - Alfred MARSHALL

"Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste" - Friedrich HAYEK

"L'inégalité est le résultat de la compétition entre technologies et éducation" - Jan TINBERGEN

Citation Suivante

Le pays le plus digitalisé au monde est l'Estonie

28 mars 2018

Le plus petit des pays baltes (1,3 millions d’habitants) a engagé, dès son indépendance en 1991, une révolution numérique qui attire les créateurs de start-up et les dirigeants étrangers, séduits par un système simple et efficace. L’État de l’ancienne république socialiste n’en a pas conservé la tradition bureaucratique bien longtemps en se convertissant à l’e-administration : on y crée sa société en dix-huit minutes, on déclare ses charges sociales en dix ; le trop-perçu de TVA est remboursé en quelques jours ; les rapports annuels se rédigent en ligne sous forme standardisée et simplifiée. 

Estonie

 Depuis 2002 – soit dix ans seulement après la sortie du soviétisme – toutes les démarches administratives reposent sur une carte d’identité à puce sécurisée, obligatoire à partir de 15 ans, servant à la fois de pièce d’identité, de carte Vitale, de permis de conduire, de carte électorale, d’abonnement aux transports publics, etc. Mais elle permet aussi de payer ses impôts, ses amendes ou sa place de parking, d’effectuer un virement bancaire, de retirer en pharmacie des médicaments prescrits électroniquement, de signer un contrat, etc. En plus du gain de temps qu’elle rend possible, cette numérisation généralisée permet d’économiser chaque mois l’équivalent d’une tour Eiffel de papier.

La population a complètement suivi cette révolution numérique impulsée d’en-haut. Si le taux d’équipement internet est équivalent à celui de la France, on compte 160 abonnements de téléphonie mobile pour 100 habitants, contre 98 en France, tandis que près de 100 % des transactions bancaires se font en ligne. Surtout, le pays détient le record européen du nombre de start-up par habitant. Les Estoniens n’ont toutefois pas encore pris l’habitude de faire leurs achats en ligne, un comportement qui concerne encore moins de 30 % de la population et qui s’explique par l’insuffisance de l’offre.

Sa réputation de nation la plus dématérialisée de la planète vaut à l’Estonie les visites de multiples experts venus s’inspirer d’un modèle d’efficacité administrative. Ainsi, quand Barack Obama s’y est rendu en septembre 2014, il a déclaré qu’il aurait pu s’épargner les déboires techniques de sa réforme du système de santé américain s’il avait fait cette visite plus tôt. Les étrangers visitent tout particulièrement le show-room e-Estonia, la vitrine technologique officielle, un bâtiment moderne du quartier des start-up qui a accueilli lors de ces cinq dernières années près de 1400 délégations d’une centaine de pays.

Citation

Romain Treffel, « Le pays le plus digitalisé au monde est l'Estonie », analyse publiée sur «leconomiste.eu» le 11/11/2015. Anecdote économique extraite du recueil intitulé « 50 anecdotes économiques pour surprendre son auditoire ».

50  Anecdotes