"Vous et moi venons par route ou par rail, mais les économistes voyagent en infrastructures " - Margareth THATCHER

"Le capitalisme constitue par nature, un type ou une méthode de transformation économique, et non seulement il n’est jamais stationnaire, mais il ne pourrait le devenir. Ce processus de destruction créatrice constitue la donnée fondamentale du capitalisme" - Joseph SCHUMPETER

"Hélas! Qu'y a-t-il de certain dans ce monde, hormis la mort et l'impôt ?" - Benjamin FRANKLIN

"Vous ne pouvez pas taxer les gens quand ils gagnent de l'argent, quand ils en dépensent, et quand ils épargnent" - Maurice ALLAIS

"En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai " - TALLEYRAND

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire. L’homme est une création du désir, et pas une création du besoin" - Gaston BACHELARD

"Christophe Colomb fut le premier socialiste. Il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait, et ce aux frais du contribuable." - Winston CHURCHILL

"On appelle progrès technique une capacité d’action de plus en plus efficace que l’homme acquiert par l’effort intellectuel sur les éléments matériels" - Jean FOURASTIE

Citation Suivante

Première confrontation commerciale majeure entre la Chine et l'Union Européenne

14 mai 2013

La Commission Européenne a récemment proposé de taxer les importations de panneaux solaires en provenance de Chine, les accusant de concurrence déloyale. En réponse à cette proposition, la Chine a mis en place des mesures de rétorsions sur certains produits et a lancé une enquête anti-dumping à l'encontre de l'Union Européenne (UE). Les différentes mesures prises de part et d'autre soulignent les tensions commerciales accrues entre ces deux zones économiques et risquent de faire émerger le conflit commercial le plus important depuis des décennies.

Principaux fabricant de panneaux solaires dans le monde

 

Un conflit engendré par la politique agressive chinoise concernant une industrie stratégique

Le développement de la production photovoltaïque en Chine est très récent. Elle était proche de zéro en 2007 et elle représente actuellement plus de 21 milliards d'euros d'exportations vers l'Europe, soit près de 80% de part de marché. La rapidité du développement de cette industrie et de son poids dans le marché européen est le résultat d'une politique agressive non-concurrentielle. En effet, la production des industries chinoises dans ce secteur est fortement subventionnée par l'Etat chinois au travers des banques publiques Les entreprises chinoises produisant des panneaux solaires peuvent ainsi vendre à perte, c'est-à-dire que le coût de production est supérieur au prix de vente, ce qui est formellement interdit.

Le résultat de la politique chinoise est d'avoir accaparé le marché européen en faisant chuter les prix et obligeant ainsi 75% des entreprises européennes du secteur à faire faillite. L'hypothèse possible à formuler est que l'objectif final recherché par la Chine est dans un premier temps de subventionner fortement une industrie tout en faisant des pertes, pour dans un second temps éliminer la concurrence sur un marché donné, et enfin pouvoir imposer ses propres prix et enfin réaliser des profits.

La réponse chinoise au projet de la Commission Européenne

La proposition de taxer les importations de panneaux solaires chinois sera soumise au vote des pays membres de l'Union Européenne d'ici début Juin 2013. Le projet prévoit de taxer à 47% en moyenne ces importations, avec un minimum de 37% et un maximum de 68% selon les cas.

Toutefois, ce projet est inacceptable pour la Chine et mettrait en danger sa stratégie. De plus, l'industrie photovoltaïque n'est pas une industrie "banale" dans l'esprit de la Chine. En effet, cette industrie est considérée comme le fleuron technologique du pays et représente le symbole de la montée en gamme de l'industrie chinoise qui peut ainsi souligner le fait qu'elle ne produit plus uniquement du textile. Tous ces aspects font des panneaux solaires une industrie stratégique pour la Chine.

Dès lors, la décision des autorités de Pékin a été de mettre en place des mesures de rétorsion contre certains produits européens, et notamment les tubes sans soudures qui servent dans l'industrie pétrolière. La France est particulièrement visée par cette mesure car cela touche le français Vallourec. La première de ces mesures est de lancer une enquête anti-dumping pour faire condamner l'UE et augmenter à son tour les droits de douanes sur ces produits.

Un conflit commercial potentiellement risqué mais qui devrait rester maîtrisé

La potentielle mise en place de mesures contre la Chine du côté européen, et les mesures de rétorsion du côté chinois fait apparaître un vrai bras de fer géoéconomique entre les deux zones, qui pourrait déboucher sur un conflit commercial ouvert. Pour faire face aux menaces européennes, la Chine va probablement jouer sur différents critères de pression :

  • Les mesures de rétorsions précédemment évoquées;
  • Le soutien des entreprises installatrices européennes. En effet, une fois produit et achetés, les panneaux solaires doivent être installés chez les particuliers et les entreprises. Or, cette activité bénéficie aux entreprises européennes qui seront opposées à voir arriver sur le marché des produits plus chers et donc nécessairement moins facilement vendables, à fortiori dans un secteur énergétique déjà cher par rapport à d'autres sources d'énergies. Leurs chiffres d'affaires s'en ressentiraient et ce lobby va donc faire pression sur les gouvernements européens.
  • Chantage commercial sur l'Allemagne notamment. L'Allemagne écoule chaque année en Chine près de 20 milliards d'euros en automobiles et en composants, et près de 15 milliards en équipements industriels variés. L'Allemagne exporte donc en Chine autant que les huit autres pays européens les plus importants sur le marché chinois. La Chine dispose là d'un réel pouvoir de négociation dans la confrontation qui s'annonce.

Néanmoins, il est peu probable que la Chine se lance dans ce genre d'approche. En effet, le marché européen est encore trop important pour la Chine qui ne peut pas faire abstraction de ces différents marchés nationaux. La preuve de la limite de cette approche est le cas américain. Depuis maintenant plusieurs années, les Etats-Unis ont adopté une attitude de confrontation vis-à-vis de la Chine, notamment sur les panneaux solaires. Le résultat et que les producteurs solaires américains redeviennent compétitifs Les Etats-Unis ont multiplié les domaines dans lesquels ils sont en confrontation avec la Chine, à commencer par les équipements de télécommunication, les hydrocarbures, certaines technologies. Parallèlement, les exportations américaines en Chine ne semblent pas en avoir souffert significativement.

Au final, cette situation est avant tout un test pour l'Union Européenne pour savoir si elle peut être unie (sans quoi la confrontation d'un seul pays serait très déséquilibrée et vouée à l'échec) et défendre fermement une position commune. Le risque néanmoins, à fortiori dans un contexte de montée des démagogies et des nationalismes, est de voir se développer la tentation protectionniste alors que c'est la réciprocité qu'i faut mettre en avant.

Citation

Sylvain Fontan, “Première confrontation commerciale majeur entre la Chine et l'Union Européenne”, décryptage publié sur «leconomiste.eu» le 14/05/2013.