"L’économie se venge toujours" - Raymond BARRE

"Vous ne pouvez pas taxer les gens quand ils gagnent de l'argent, quand ils en dépensent, et quand ils épargnent" - Maurice ALLAIS

"C'est uniquement parce que nous sommes libres dans le choix de nos moyens que nous sommes aussi libres dans le choix de nos fins. La liberté économique est par conséquent une condition indispensable de toute autre liberté" - Friedrich HAYEK

"Il ne peut y avoir de crise la semaine prochaine, mon agenda est déjà plein " - Henry KISSINGER

"En général, on parvient aux affaires par ce qu'on a de médiocre, et on y reste par ce que l'on a de supérieur" - François-René de CHATEAUBRIAND

"En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai " - TALLEYRAND

"Une démocratie peut se rétablir rapidement d'un désastre matériel ou économique, mais quand ses convictions morales faiblissent, il devient facile pour les démagogues et les charlatans de prêcher. Alors tyrannie et oppression passent à l'ordre du jour" - James William FULLBRIGH

"La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir" - Paulo CUELHO

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"La première panacée pour une nation mal dirigée est l’inflation monétaire, la seconde est la guerre. Les deux apportent prospérité temporaire et destruction indélébile. Les deux sont le refuge des opportunistes économiques et politiques" - Ernest HEMINGWAY

Citation Suivante

Chute inquiétante des cours des matières premières

8 mai 2013

Le cours des matières premières (énergies, métaux, alimentaires) a commencé à fortement diminuer depuis le début de l'année 2013, et la baisse est très visible depuis un mois. La baisse est particulièrement visible sur l'or et le cuivre. Instinctivement, il paraît logique de se féliciter de cette baisse car les prix des produits concernés seront moins chers à l'achat. Si cette idée est vraie, il convient néanmoins de souligner le caractère inquiétant de cette évolution des prix. En effet, la baisse des cours traduit surtout une diminution d'activité de l'économie mondiale qui risque d'évoluer vers une récession. 

Différentes matières premières

 

Il existe des différences entre les matières premières

Une matière première se définit comme une matière extraite ou produite par la terre. Typiquement, le pétrole et l'or sont des matières premières extraites de la terre, alors que les denrées alimentaires telles que le blé ou le riz sont produites par la terre.

Trois matières premières sont généralement identifiées. Tout d'abord, les matières premières énergétiques (pétrole, charbon, gaz naturel), les denrées alimentaires (blé, riz, maïs,...) et les métaux (cuivre, aluminium, terres rares,...). Les cours de toutes ces matières premières correspondent à la confrontation de l'offre et de la demande pour ces produits. Toutefois, il existe des spécificités dont voici les grandes lignes: les matières énergétiques sont influencées par les enjeux géostratégiques, les denrées alimentaires sont influencées par les aléas climatiques, tandis que les métaux sont influencés par l'activité économique.

Les causes de la chute des cours des matières premières

Même si la baisse des cours des matières premières a débuté il y a quelque mois maintenant, la chute est intervenue depuis début avril. L'or a été la matière dont l'évolution du cours a été la plus significative. En effet, après 12 années consécutives de hausse, les prix ont diminué de -30% depuis le début de l'année, et -10% en avril.

La chute brutale des cours de l'or qui est passé de 1'600 dollars l'once (unité de mesure de l'or) à 1'400 dollars est due à quatre causes:

1) un ralentissement de l'activité en Chine plus fort que prévu,

2) des rumeurs concernant une politique monétaire américaine moins accommodante qui ferait alors peser des risques sur le retour de la croissance mondiale,

3) la confirmation que le risque d'inflation s'éloigne,

4) des craintes concernant Chypre.

Au final, le cours de l'or a diminué du fait de la combinaison entre des anticipations de croissance et d'inflation moins forte. Il faut savoir que les anticipations d'inflation sont un des principaux vecteurs d'achat des actifs jugés sûrs (typiquement l'or). En effet, l'or est considéré comme la valeur refuge par excellence, notamment pour se prémunir contre l'inflation.

Il convient toutefois de relativiser l'intérêt de l'or car cette matière première est un investissement qui ne rapporte aucun rendement contrairement aux actions (dividendes), aux obligations (intérêts) ou à l'immobilier (loyers). Le seul espoir avec l'or est que son cours augmente. De plus, le marché de l'or est de plus en plus spéculatif (comme tous les marchés où la quantité d'actif est matériellement limitée), ce qui en fait un marché de plus en plus risqué. Ensuite, il ne faut pas oublier que l'or en tant que tel ne sert à rien. Enfin, avec un cours à 250 dollars l'once en 2000 et un cours à 1'700 dollars l'once fin 2012, le marché de l'or correspond beaucoup à une bulle sur le point d'éclater.

La signification de la chute des cours des matières premières

Le marché de l'or n'est pas le seul à avoir diminué. En effet, l'indice composite de l'ensemble des matières premières a perdu près de 12% en 2 mois et le baril de pétrole semble être durablement descendu en dessous des 100 dollars. Toutefois, l'aspect le plus inquiétant concerne les métaux  (-15% depuis février) car ils correspondent à un indicateur avancé de l'activité économique.

Parmi les métaux, la chute la plus préoccupante concerne le cuivre qui a chuté de -18% depuis 2 mois. L'intérêt d'observer l'évolution des cours du cuivre réside dans le fait que ce métal est utilisé dans plusieurs secteurs d'activité (bâtiment, transport, machines-outils, électronique,...), de sorte qu'habituellement quand un secteur va mal les autres sont là pour maintenir son cours relativement stable. Or, la chute du cours du cuivre indique un décrochage profond et généralisé de l'activité économique, qui n'augure rien de bon en termes de croissance mondiale à venir.

Il existe un lien fort entre le cours des matières premières et la croissance économique. En effet, plus les cours des matières premières sont élevés et plus la croissance économique observée et anticipée est élevée. Au travers de ce prisme, la chute du cours des matières premières indique d'une part une baisse d'activité économique au niveau mondial, et d'autre part l'anticipation par les marchés d'une diminution appelée à perdurer et à s'aggraver. L'addition de ces différents éléments indique que l'économie mondiale risque de s'orienter vers une récession mondiale.  

Citation

Sylvain Fontan, “Chute inquiétante des cours des matières premières”, décryptage publié sur «leconomiste.eu» le 08/05/2013.