"La protection douanière est notre voie, le libre-échange est notre but " - Friedrich LIST

"Casser l’inflation se fait toujours au détriment de l’emploi" - Nicholas KALDOR

"Hélas! Qu'y a-t-il de certain dans ce monde, hormis la mort et l'impôt ?" - Benjamin FRANKLIN

"Je crains le jour où la technologie dépassera nos relations humaines. Le monde aura une génération d'idiots " - Albert EINSTEIN

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement" - Jean-Baptiste SAY

"Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté " - Winston CHURCHILL

"La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire. L’homme est une création du désir, et pas une création du besoin" - Gaston BACHELARD

"La grande industrie exige sans cesse une armée de réserve d’ouvriers sans emploi" - Karl MARX

"La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir" - Paulo CUELHO

Citation Suivante

Qu'est-ce que l'économie ?

La science économique se définit comme l’étude des mécanismes de production, de répartition, d’échange et de consommation des richesses.

Ce faisant, la science économique cherche à répondre à une question simple : comment satisfaire des besoins humains infinis dans un monde où les ressources sont par nature finies ?

Dans ce cadre, il est donc possible de dire que l’économie est la gestion de la rareté.

Pourquoi comprendre l'économie ?

Afin de savoir en quoi la compréhension de l’économie est importante il suffit d’avoir en tête le syllogisme suivant :

  • J’ai envie de comprendre le monde.
  • Qu’est-ce qui gouverne le monde ?
  • C’est l’argent.
  • L’argent c’est quoi ?
  • C’est l’économie.
  • Donc pour comprendre le monde il faut comprendre l’économie.

18/03/13 La baisse des allocations familiales est-elle opportune?

Après avoir augmenté les impôts et taxes, la France cherche à faire des économies, et envisage notamment de diminuer les allocations familiales à hauteur de 2 milliards d'euros. Sans revenir sur l'articulation entre hausse d'impôts et baisse de dépenses, ainsi que sur le timing choisi et la cible, il convient de s'interroger sur le but recherché et sur l'opportunité de diminuer les allocations familiales. Dès lors, il apparaît que ce projet s'avère risqué et inadapté pour faire face à la problématique de désendettement à laquelle est confrontée la France.

Lire la suite >

11/03/13 La Chine est devenue importateur net de riz : impacts

Alors que la Chine est un grand pays producteur de riz, sa production n'est plus suffisante pour compenser la hausse de la consommation. Ainsi les importations ont fortement augmenté de sorte que la Chine est devenue depuis 2 ans un pays importateur net de riz. Autrement dit, les importations de riz de la Chine sont supérieures aux exportations. Cette évolution peu inquiéter mais elle implique surtout l'obligation pour la Chine de s'adapter à cette nouvelle situation.

Lire la suite >

11/03/13 Risque stratégique autour du projet de baisse des dépenses militaires en France

Dans un contexte de rigueur budgétaire où l'Etat français cherche à réaliser des économies, le gouvernement envisage d'utiliser les dépenses militaires comme une variable d'ajustement. Cette option à l'avantage de s'avérer simple politiquement. En effet, les français ne descendent pas dans la rue pour réclamer une hausse des crédits militaires et les militaires sont tenus à un devoir de réserve qui leur interdit de faire grève. Toutefois, au regard de la situation actuelle et des enjeux, cette décision aurait des implications économiques et stratégiques très négatives.

Lire la suite >

07/03/13 L'héritage économique contrasté de Chavez au Venezuela

La mort du président vénézuélien le 5 Mars 2013 donne l'occasion d'étudier la situation économique du pays après la présidence de Hugo Chavez entre 1999 et 2013. Il ressort de cette analyse que (1) la présidence Chavez correspond à une diminution des inégalités et de la pauvreté, mais que (2) cela aura généré des effets pervers durables sur l'économie. 

 

Lire la suite >