"L'impôt tue l'impôt" - Arthur LAFFER

"Lorsque circulent dans un pays deux monnaies dont l’une est considérée par le public comme bonne et l’autre mauvaise, la mauvaise chasse la bonne" - Sir Thomas GRESHAM

"L'épargne et l'accumulation de biens de capitaux qui en résulte sont au début de chaque tentative d'améliorer les conditions matérielles de l'homme; c'est le fondement de la civilisation humaine" - Ludwig Von MISES

"Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté " - Winston CHURCHILL

"Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste" - Friedrich HAYEK

"Le rituel de l’échange est le rituel majeur de la neutralisation de la violence " - Jacques ATTALI

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"L'économie c'est la science du sordide, non de la pureté " - Alfred SAUVY

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

"L'économie mondiale demeure une notion abstraite aussi longtemps que l'on ne possède pas un compte en banque" - Achille CHAVEE

Citation Suivante

Friedrich HAYEK ou le probable impossible libéralisme

9 novembre 2019

Friedrich HAYEK (1899-1992) est un économiste d'origine autrichienne et prix Nobel d'économie 1974. Il est largement méconnu du grand public alors même qu'il est un des penseurs du libéralisme économique les plus influents et les plus radicaux de son temps. Il est probablement un des économistes les plus éloignés des idéologies marxiste ou socialistes. En effet, il défend avec force de conviction les vertus du marché libre face aux effets pervers de la planification centralisée et à la main mise de l'Etat sur l'économie.

Le documentaire qui suit (malgré certains reproches possibles mais somme toute mineurs) est simple d'accès et ne nécessite pas de prérequis. Plus intéressant encore, il permet de mieux appréhender la pensée de Hayek sans caricature. Il met en perspective la pensée de F. Hayek en s'appuyant sur des évènements ou des périodes historiques majeurs : l'émergence des banques centrales, l'entre-deux guerres, la grande dépression, la seconde guerre mondiale, l'après-guerre, la libéralisation des marchés financiers, et enfin la crise globale actuelle. Le document présente également sa proposition la plus controversée, et probablement la plus révolutionnaire, à savoir en substance la disparition des banques centrales et la mise en concurrence de monnaies pouvant être émises par tout un chacun.

Sans statuer sur la pertinence ou non de la pensée de Hayek, le documentaire permet enfin de mettre en avant une des batailles intellectuelles les plus passionnantes et fondamentales de l'histoire humaine, à savoir celle qui oppose un monde "hayékien" (en référence à F.Hayek) au monde "keynésien" (en référence à l'économiste anglais John Maynard Keynes). Sans vouloir aller beaucoup plus en avant sur la question, il convient cependant de préciser que si le débat idéologique n'est toujours pas tranché entre ces deux visions (et qu'il ne pourra probablement jamais l'être), il n'en demeure pas moins qu'au regard de la situation actuelle, que les idées de John M. Keynes semblent d'ores et déjà avoir remporté une victoire probablement décisive auprès des dirigeants politiques et des populations, ne serait-ce que via ses propositions flattant le politique et étant beaucoup plus facilement acceptables par les populations.