"On attire l'ennemi par la perspective d'un avantage ; on l'écarte par la crainte d'un dommage. " - SUN TZU

"La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres" - Winston CHURCHILL

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

"C'est uniquement parce que nous sommes libres dans le choix de nos moyens que nous sommes aussi libres dans le choix de nos fins. La liberté économique est par conséquent une condition indispensable de toute autre liberté" - Friedrich HAYEK

"On appelle progrès technique une capacité d’action de plus en plus efficace que l’homme acquiert par l’effort intellectuel sur les éléments matériels" - Jean FOURASTIE

"J'ai déjà croisé le mensonge, le fieffé mensonge. Mais avec le ministère de l'économie, je découvre le stade ultime: la statistique" - Benjamin DISRAELI

"Il y a deux manières de conquérir et d'asservir une nation, l'une est par les armes, l'autre par la dette." - John ADAMS

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"La protection douanière est notre voie, le libre-échange est notre but " - Friedrich LIST

"Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique" - Paul SAMUELSON

Citation Suivante

Friedrich HAYEK ou le probable impossible libéralisme

2 février 2022

Friedrich HAYEK (1899-1992) est un économiste d'origine autrichienne et prix Nobel d'économie 1974. Il est largement méconnu du grand public alors même qu'il est un des penseurs du libéralisme économique les plus influents et les plus radicaux de son temps. Il est probablement un des économistes les plus éloignés des idéologies marxiste ou socialistes. En effet, il défend avec force de conviction les vertus du marché libre face aux effets pervers de la planification centralisée et à la main mise de l'Etat sur l'économie.

Le documentaire qui suit (malgré certains reproches possibles mais somme toute mineurs) est simple d'accès et ne nécessite pas de prérequis. Plus intéressant encore, il permet de mieux appréhender la pensée de Hayek sans caricature. Il met en perspective la pensée de F. Hayek en s'appuyant sur des évènements ou des périodes historiques majeurs : l'émergence des banques centrales, l'entre-deux guerres, la grande dépression, la seconde guerre mondiale, l'après-guerre, la libéralisation des marchés financiers, et enfin la crise globale actuelle. Le document présente également sa proposition la plus controversée, et probablement la plus révolutionnaire, à savoir en substance la disparition des banques centrales et la mise en concurrence de monnaies pouvant être émises par tout un chacun.

Sans statuer sur la pertinence ou non de la pensée de Hayek, le documentaire permet enfin de mettre en avant une des batailles intellectuelles les plus passionnantes et fondamentales de l'histoire humaine, à savoir celle qui oppose un monde "hayékien" (en référence à F.Hayek) au monde "keynésien" (en référence à l'économiste anglais John Maynard Keynes). Sans vouloir aller beaucoup plus en avant sur la question, il convient cependant de préciser que si le débat idéologique n'est toujours pas tranché entre ces deux visions (et qu'il ne pourra probablement jamais l'être), il n'en demeure pas moins qu'au regard de la situation actuelle, que les idées de John M. Keynes semblent d'ores et déjà avoir remporté une victoire probablement décisive auprès des dirigeants politiques et des populations, ne serait-ce que via ses propositions flattant le politique et étant beaucoup plus facilement acceptables par les populations.