"L'impôt tue l'impôt" - Arthur LAFFER

"Tout chômage quelconque a uniquement sa cause dans le fait que des changements dans les conditions de la demande ont lieu sans cesse, et que les résistances de frictions empêchent que l’ajustement des salaires appropriés ne s’effectue instantanément" - Arthur Cecil PIGOU

"Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique" - Paul SAMUELSON

"Il [cf. l'économiste] doit étudier le présent à la lumière du passé afin d'éclairer le futur" - John Maynard KEYNES

"L’économie est fille de la sagesse et d’une raison éclairée : elle sait se refuser le superflu, pour se ménager le nécessaire " - Jean-Baptiste SAY

"A long terme nous serons tous morts" - John Maynard KEYNES

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

"La machine a jusqu’ici créé, directement ou indirectement, beaucoup plus d’emplois qu’elle n’en a supprimés" - Alfred SAUVY

"Qui ne peut attaquer le raisonnement, attaque le raisonneur " - Paul VALERY

"Le gouvernement ayant pris ainsi la place de la Providence, il est naturel que chacun l'invoque (...). Aussi rencontre-t-on un nombre immense de requêtes qui, se fondant toujours sur l'intérêt public, n'ont trait néanmoins qu'à de petits intérêts privés" - Alexis de TOCQUEVILLE

Citation Suivante

De l'entreprise à la firme moderne

27 novembre 2017

Le développement des économies occidentales, et maintenant émergentes, est largement fondé sur le capitalisme, qui lui-même est marqué par les mécanismes de marché. De même, l'entreprise dans sa forme moderne (la firme) est également intimement liée à ce développement économique. La firme, dont l'objectif est la recherche du profit, est une institution particulièrement complexe et multiforme. Dès lors, il convient d'essayer d'identifier ses caractéristiques et les différentes théories économiques qui gravitent autour de cette notion afin de comprendre sa nature. La vision dite contractuelle de la firme est encore aujourd'hui la vision dominante dans la théorie économique.

Malgré leurs avancées majeures, les théories contractuelles de la firme ignorent des aspects essentiels qui sont l'organisation de la production et la prise en considération des compétences. Dès lors, il convient de s'interroger sur ces aspects et de citer un économiste célèbre du XVIIIème siècle, Adam SMITH : « J'ai vu une petite manufacture qui n'employait que dix ouvriers. Quand ils se mettaient en train, ils venaient à bout de faire entre eux environ douze livres d'épingles par jour. Ainsi, ces dix ouvriers pouvaient faire entre eux plus de 48'000 épingles dans une journée ; donc, chaque ouvrier peut être considéré comme donnant dans sa journée 4'800 épingles. Mais s'ils avaient tous travaillé à part et indépendamment les uns des autres, chacun d'eux assurément n'eût pas fait 20 épingles, peut-être pas une seule, dans sa journée. »

Le bulletin économique présente tout d'abord (1) les notions d'entreprise et d'entrepreneur, (2) ainsi que les différentes théories économiques dominantes sur ce sujet, puis (3) il se concentre sur les aspects liés à la production et aux compétences des firmes. (4) Il apparaît alors que ces aspects mettent en exergue différentes évolutions par rapport à la théorie économique dominante et (5) que plusieurs considérations nouvelles émergent au regard de la période contemporaine.

entreprise firme

Bulletin économique hebdomadaire uniquement accessible sur abonnement.