"Christophe Colomb fut le premier socialiste. Il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait, et ce aux frais du contribuable." - Winston CHURCHILL

"N'acceptez ni les vérités d'évidence, ni les illusions dangereuses" - Maurice ALLAIS

"Les investissements d'aujourd'hui sont les profits de demain et les emplois d'après demain" - Helmut SCHMIDT

"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai " - TALLEYRAND

"La vérité n’est pas l’exactitude " - Octave MIRABEAU

"L’inflation est toujours un phénomène monétaire" - Milton FRIEDMAN

"Le rituel de l’échange est le rituel majeur de la neutralisation de la violence " - Jacques ATTALI

"Le problème avec le socialisme, c'est que, tôt ou tard vous êtes à court de l'argent des autres" - Margaret THATCHER

Citation Suivante

Page 1 sur 18

Publications hebdomadaires

Des conflits militaires à la guerre économique

18 juin 2018

Bien qu'ancien, le concept de guerre économique devient progressivement une grille de lecture majeure d'appréhension des conflits internationaux. Auparavant, les désaccords territoriaux, politiques ou économiques, trouvaient leur dénouement dans la guerre militaire. Aujourd'hui, la guerre militaire n'est plus un instrument normal de gestion des conflits entre les grands Etats-nations. La géoéconomie vient ainsi compléter l'analyse géopolitique des rapports de force. Plusieurs raisons expliquent l'évolution de la nature des conflits : du militaire vers l'économique. En effet, (1) les conflits armés sont devenus extrêmement coûteux, ce qui diminue leur intérêt, (2) avec les progrès technologiques (nucléaire, etc.), les conflits armés peuvent conduire à la destruction d'une partie non négligeable de l'humanité, voire sa totalité, et (3) dans une situation d'interdépendance économique accrue, l'intérêt national passe nécessairement par la prise en compte des effets transnationaux d'une action conflictuelle. En d'autres termes, la volonté de pouvoir des Etats ne se traduit plus par des actions visant à étendre le territoire national, mais principalement par des actions cherchant à accroître sa puissance économique. Dans les faits, la guerre économique peut être multiforme et aller jusqu'à la perte volontaire de puissance économique à condition que le pays adverse subisse une perte économique supérieure, car dans ce cadre, sa puissance relative est améliorée.

Description

L'analyse porte tout d'abord sur (1) les différentes grilles de lectures théoriques et idéologiques liant l'économie et la guerre. Ensuite, (2) la présentation de plusieurs guerres économiques ayant jalonné les dernières décennies permet de catégoriser les trois différents types de conflits économiques existants. Enfin, (3) il convient de présenter et d'analyser les principales stratégies sous-tendues par le concept de guerre économique.

Les suites économiques de la Seconde Guerre mondiale

11 juin 2018

Malgré la situation économique catastrophique de nombreux pays belligérants au sortir de la Seconde Guerre mondiale, quelques années seulement auront été nécessaires pour que l'Europe occidentale se reconstruise économiquement, institutionnellement et socialement.

Description

Le bulletin économique dresse tout d'abord (1) un état des lieux général au sortir du conflit, puis (2) il se focalise sur la genèse, le fonctionnement et la portée du Plan Marshall, pour finalement s'intéresser au cas particulier de quatre pays : (3) l'Allemagne de l'Ouest (République Fédérale d'Allemagne), (4) le Japon, (5) la France et (6) la Grande-Bretagne.

Histoire économique de la Seconde Guerre mondiale

4 juin 2018

La Seconde Guerre mondiale est un évènement historique majeur de l'histoire moderne. Au cours de ce conflit, c'est la quasi-totalité de l'humanité, directement ou indirectement, qui est entraînée dans le maelström. En Europe, seuls quatre pays restent formellement à l'écart (Suisse, Suède, Portugal et Espagne). Le conflit a été particulièrement meurtrier, à la fois à cause des techniques de la guerre moderne, du fait de l'extermination organisée et de l'échelle des campagnes militaires. Au-delà des aspects militaires, techniques et humains, la chose économique aura eu un rôle prépondérant quant au déroulement et au dénouement du conflit, notamment en ce qui concerne les principaux belligérants : Alliés (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Union Soviétique, France -Chine non abordée ici-) et forces de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon).

Description

Le bulletin économique analyse tout d'abord (1) les aspects économiques globaux de la Seconde Guerre Mondiale, puis (2) il se focalise sur les économies des différents belligérants à savoir celles des forces Alliées (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Union Soviétique, France) et des forces de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon).

Les suites économiques de la Première Guerre mondiale

28 mai 2018

La Première Guerre mondiale prend fin en 1918 après quatre ans de guerre. Au-delà des implications politiques, sociales et monétaires nées du premier conflit mondial il convient de s'interroger sur les conséquences économiques globales. Sur le plan économique, les années 1920 représentent un intermède de stabilité et de prospérité relative avant la grande dépression issue de la crise de 1929. En revanche, les dettes contractées avant et pendant le conflit, ainsi que les termes du traité de Versailles auront des implications profondes, et même funestes à certains égards, quant à l'équilibre économique européen de l'immédiate après-guerre.

Description

Le bulletin économique analyse tout d'abord (1) les conséquences et les mécanismes sous-jacents liés aux réparations financières de guerres infligées à l'Allemagne, avant de s'intéresser (2) aux implications économiques, notamment en Europe centrale, en France et aux Etats-Unis.

Analyse économique de la Première Guerre mondiale

21 mai 2018

Suite à l'assassinant à Sarajevo de l'archiduc François-Ferdinand, le jeu mécanique des alliances entre les pays aboutit à l'éclatement du premier conflit mondial avec l'affrontement de la Triple-Entente (France, Grande-Bretagne, Russie) et de la Triple-Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie, Italie). Après l'espoir d'une guerre courte en 1914, l'Europe s'enfonce dans une guerre longue et coûteuse de plus de quatre années, sur terre, sur mer et dans les airs. Il s'agit d'une guerre mondiale avec 35 pays engagés sur cinq continents. Toutefois, le cœur du conflit est en Europe. L'appel aux colonies françaises et britanniques renforce le caractère mondial du conflit. Au-delà des aspects militaires et stratégiques, il convient de s'interroger sur l'architecture économique née des exigences d'un contexte exceptionnel et sur le coût économique du conflit.

Description

Le bulletin économique analyse d'une part, (1) l'architecture économique qui a prévalu au sein des belligérants du premier conflit mondial et d'autre part, (2) les coûts, tant humains qu'économiques, liés à ce conflit, ainsi que les implications en matière d'émergence de nouvelles puissances industrielles mondiales.

Les grands courants de la pensée économique

14 mai 2018

Le discours politique et médiatique tend communément à ne considérer que les orientations doctrinales (communisme, socialisme, libéralisme, etc.), sans forcément d'ailleurs toujours bien maîtriser ces notions. Or, ces orientations doctrinales sont en réalité le résultat de courants théoriques de la pensée économique très souvent méconnus et qu'il convient de présenter. A ce titre, une phrase célèbre d'un des économistes les plus connus du XXème siècle, J.M. Keynes, souligne bien cette idée : « Tous les hommes politiques appliquent sans le savoir les recommandations d’économistes souvent morts depuis longtemps et dont ils ignorent le nom ». L'analyse économique contemporaine se fonde sur des théories économiques issues de différents courants de pensée. Ces derniers peuvent être complémentaires ou contradictoires, mais ils sont tous le fruit d'une évolution au cours des siècles et du contexte dans lequel ils émergent et se construisent. Malgré l'existence de nombreux courants, sept principaux peuvent être identifiés.

Description

Le bulletin économique présente de façon intelligible et synthétique les principaux courants de la pensée économique dans une perspective historique : du mercantilisme à partir du XVème siècle jusqu'à la nouvelle économie classique de nos jours, en passant par les courants physiocrates, classiques, marxistes, néoclassiques et keynésiens.

Intégration, solidarité et exclusion sociale

7 mai 2018

Depuis le début du XIXème siècle et la révolution industrielle, les vecteurs de cohésion sociale ont profondément évolué sous l'effet de l'importance croissante de la sphère économique dans le processus d'intégration sociale des individus. Ensuite, dans les sociétés modernes, et notamment depuis la deuxième partie du XXème siècle, les divers modes de solidarités sociales font face à l'émergence de situations d'exclusion complexes et multiformes.

Description

Le bulletin économique développe tout d'abord (1) les notions de lien social et d'intégration dans les sociétés modernes, puis (2) il souligne l'importance du travail comme principal vecteur d'intégration, pour finalement (3) mettre en relation les notions de lien social et d'exclusion.

Analyse économique et sociologie

30 avril 2018

Les analyses économiques font référence à des courants de pensée parfois très différents. Le paradigme considéré, c'est-à-dire le modèle général et théorique de référence, peut influer sur les conclusions des analyses. Ainsi, l'analyse économique, c'est-à-dire l'explication et l'évaluation des phénomènes et des comportements économiques en les décomposant en éléments simples et en les conceptualisant, de façon à mettre en évidence entre eux des relations fonctionnelles et causales, peut évoluer considérablement selon le paradigme considéré. En outre, plusieurs aspects de l'économie sont intimement liés à la sociologie. Dans ce cadre, il est important de comprendre certaines notions et concepts référant à la sociologie afin de mieux appréhender les raisonnements économiques qui sont souvent basés sur la rationalité des individus.

Description

Le bulletin économique présente tout d'abord (1) les deux approches "extrêmes" en analyse économique ; puisil explique des notions généralement considérées comme faisant partie du champ d'analyse de la sociologie, à savoir les notions (2) de culture, (3) de valeurs etde normes, (4) le statut et le rôle, (5) la diversité des cultures, (6) l'acculturation, (7) la sous-culture et la contre-culture, et enfin (8) le processus de socialisation.

Individus et groupes sociaux

23 avril 2018

Un groupe social se définit de la façon la plus neutre possible comme un ensemble d'individus ayant un certain nombre de caractéristiques communes qu'il convient de déterminer et qui entretiennent des relations entre eux. Il apparaît que la vision des groupes sociaux peut évoluer selon le contexte, la société et la période considérée. Dans ce cadre, plusieurs approches théoriques et idéologiques peuvent être utilisées pour tenter de saisir la complexité des rapports sociaux au sein d'une société. La modernisation des sociétés et l'économie de marché font que la représentation des catégories sociales a évolué et tend vers une imbrication des situations.

Description

Le bulletin économique présente tout d'abord (1) les trois grands types de stratification sociale, puis (2) les théories liées à la stratification sociale en terme de classes sociales, ensuite (3) les différents instruments d'analyse et (4) les analyses théoriques modernes, avant enfin (5) de s'intéresser aux effets des phénomènes de "moyennisation" de la société et (6) ceux de l'économie de marché pour finalement (7) faire émerger une représentation visuelle des groupes sociaux.

Implication de la mondialisation sur les politiques économiques nationales

16 avril 2018

Dans sa version contemporaine, la mondialisation est un phénomène qui s'est fortement amplifié au cours des dernières décennies et qui s'impose comme une mécanique irréversible. L'interdépendance des pays qui en découle a des impacts forts sur les politiques économiques nationales qui ne peuvent plus se penser sans appréhender le reste du monde. En effet, l'efficacité des politiques conjoncturelles en est affectée et leur forme est appelée à évoluer.

Description

Le bulletin économique présente tout d'abord (1) le concept de « mondialisation » et ses manifestations, ainsi que (2) la différence avec le concept de  « globalisation » et (3) les différentes politiques économiques existantes. Ensuite, (4) l'analyse s'attache à présenter l'efficacité des politiques économiques dans un cadre mondialisé, selon qu'il s'agit des politiques monétaires ou budgétaires, et selon les régimes de changes envisagés. Puis, (5) le bulletin économique souligne les impossibilités et les arbitrages des politiques économiques. Enfin, (6) l'analyse mets en évidence les interdépendances, positives ou négatives, des économies; ainsi que les problématiques en matière de coordination des politiques économiques.

Page 1 sur 18