"L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare " - Maurice BLONDEL

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"Un économiste est quelqu'un qui voit fonctionner les choses en pratique et se demande si elles pourraient fonctionner en théorie" - Stephen M. GOLDFELD

"Il y a lieu d’adopter la stabilité du niveau des prix comme, à la fois, but de la politique monétaire, guide et critère de réussite" - Milton FRIEDMAN

"L'offre créée sa propre demande" - Jean-Baptiste SAY

"Une démocratie peut se rétablir rapidement d'un désastre matériel ou économique, mais quand ses convictions morales faiblissent, il devient facile pour les démagogues et les charlatans de prêcher. Alors tyrannie et oppression passent à l'ordre du jour" - James William FULLBRIGH

"La première panacée pour une nation mal dirigée est l’inflation monétaire, la seconde est la guerre. Les deux apportent prospérité temporaire et destruction indélébile. Les deux sont le refuge des opportunistes économiques et politiques" - Ernest HEMINGWAY

"Le changement du monde n’est pas seulement création, progrès, il est d’abord et toujours décomposition, crise " - Alain TOURAINE

"L’économie est fille de la sagesse et d’une raison éclairée : elle sait se refuser le superflu, pour se ménager le nécessaire " - Jean-Baptiste SAY

"Le rituel de l’échange est le rituel majeur de la neutralisation de la violence " - Jacques ATTALI

Citation Suivante

Théories de l'épagne

11 avril 2016

En économie, l'épargne concerne essentiellement les ménages et renvoie à la part du revenu disponible qui, au cours d'une période donnée, n'est pas affectée à la consommation finale. Bien que capitale, l'appréhension de cette notion diffère très largement selon les approches théoriques.

Description

Le bulletin économique présente tout d'abord la notion d'épargne au travers de (1) son importance en économie, (2) sa définition et (3) ses fonctions. Puis, (4) il se focalise sur l'équilibre économique de base reliant l'épargne et l'investissement, avant de s'intéresser aux approches de l'épargne selon les analyses (5) classiques, (6) néoclassiques, (7) keynésiennes, (8) monétaristes, et enfin (9) autrichiennes.

Contacter L'Economiste pour vous abonner