"L'inégalité est le résultat de la compétition entre technologies et éducation" - Jan TINBERGEN

"L'avarice commence où la pauvreté cesse. " - Honoré de BALZAC

"Une société qui ne reconnaît pas que chaque individu à des valeurs qui lui sont propres qu'il est autorisé à suivre, ne peut pas avoir de respect pour la dignité de l'individu et ne peut réellement connaître la liberté" - Friedrich HAYEK

"Pour être valable toute théorie, quelle qu'elle soit, doit être confirmée, tant dans ses hypothèses que dans ses conséquences, par les données de l'observation" - Maurice ALLAIS

"Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté " - Winston CHURCHILL

"Notre économie change jour après jour et, en ce sens, elle est toujours nouvelle" - Alan GREENSPAN

"On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement" - Jean-Baptiste SAY

"La machine a jusqu’ici créé, directement ou indirectement, beaucoup plus d’emplois qu’elle n’en a supprimés" - Alfred SAUVY

"La confiance est une institution invisible qui régit le développement économique" - Kenneth ARROW

"La politique n'agit sur l'économie que si elle ne prétend pas le faire " - Jacques ATTALI

Citation Suivante

Réflexion sur la relation entre Etats et marchés financiers

29 juin 2015

L'éclatement de la crise financière en 2007-2008 débouche sur plusieurs débats publics et l'idée selon laquelle les marchés financiers sont à l'origine des maux que nous connaissons actuellement, est largement répandue au sein des populations. Loin de lutter contre cette idée, les politiques de tous bords et de tous pays jouent avec pour faire oublier que ce sont eux qui ont mis en place les politiques économiques ayant conduit à la crise globale actuelle. Dans ce cadre, les marchés financiers deviennent souvent le bouc émissaire d'Etats n'assumant pas leurs responsabilités. Il convient alors de rappeler un certain nombre de vérités.

Description

Le bulletin économique rappelle tout d'abord (1) le but et le fonctionnement des marchés financiers. (2) Il explique également le phénomène de globalisation financière qui forme l'environnement dans lequel les agents économiques se financent, et (3) il présente les objectifs et le fonctionnement des agences de notation. Puis, (4) l'analyse tend à rétablir un certain nombre de vérité concernant les marchés financiers sur des sujets comme la spéculation, l'arbitrage entre court terme et intérêt général de long terme, sur l'importance des agences de notation, la pression des marchés face à des Etats souverains ; et enfin (5) sur l'incapacité des politiques à assumer leurs responsabilités.

Contacter L'Economiste pour vous abonner