"Tout l’art du bon gouvernement consiste à plumer l’oie de façon à obtenir le maximum de plumes avec le minimum de cris" - Jean-Baptiste COLBERT

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

"On ne peut devenir entrepreneur qu’en devenant auparavant débiteur. S’endetter appartient à l’essence de l’entreprise et n’a rien d’anormal" - Joseph SCHUMPETER

"Un peuple est pacifique aussi longtemps qu'il se croit assez riche et redouté pour installer sournoisement sa dictature économique" - Georges BERNANOS

"Je crains le jour où la technologie dépassera nos relations humaines. Le monde aura une génération d'idiots " - Albert EINSTEIN

"On taxe les riches car ils sont riches et on taxe les pauvres car ils sont nombreux " - blague de fiscaliste

"Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence" - Frédéric BASTIAT

"Il y a deux manières de conquérir et d'asservir une nation, l'une est par les armes, l'autre par la dette." - John ADAMS

"Quand un économiste vous répond, on ne comprend plus ce qu’on lui avait demandé " - André GIDE

"Christophe Colomb fut le premier socialiste. Il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait, et ce aux frais du contribuable." - Winston CHURCHILL

Citation Suivante

Nécessaire adaptation du modèle économique chinois

29 décembre 2014

Malgré la résistance de l'économie chinoise à la crise globale, le modèle de développement actuel du pays commence à montrer ses limites et des ajustements deviennent incontournables.

Description

L'analyse présente les raisons pour lesquelles la Chine a été touché par la crise globale et pourquoi ce pays a jusque-là relativement bien traversé cette crise ; avant ensuite de s'intéresser aux limites du modèle économique chinois révélées à l'aune de cette évènement historique ; et enfin, en quoi tout cela pousse la Chine à devoir s'orienter vers un nouveau modèle de développement qui n'est pas sans risques.

Contacter L'Economiste pour vous abonner