"Tout l’art du bon gouvernement consiste à plumer l’oie de façon à obtenir le maximum de plumes avec le minimum de cris" - Jean-Baptiste COLBERT

"On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple" - Victor HUGO

"Moins le risque est grand, plus les spéculateurs fuient" - Maurice ALLAIS

"La protection douanière est notre voie, le libre-échange est notre but " - Friedrich LIST

"Il est aussi absurde de parler de démocratie ou d'efficacité économique dans une société communiste que d'évoquer un capitalisme sans argent" - Alexandre ZINOVIEV

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"Il n'y a que deux possibilités, soit un système dirigé par la discipline impersonnelle du marché, soit un autre dirigé par la volonté de quelques individus; et ceux qui s'acharnent à détruire le 1er contribuent, sciemment ou inconsciemment, à créer le 2nd" - Friedrich HAYEK

"Vous ne pouvez pas taxer les gens quand ils gagnent de l'argent, quand ils en dépensent, et quand ils épargnent" - Maurice ALLAIS

"La seule cause de la dépression est la prospérité" - Clément JUGLAR

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

Citation Suivante

Les politiques de redistribution en France

12 juin 2017

En France, les deux principaux vecteurs de la redistribution pour diminuer les inégalités de revenus, sont la fiscalité et les prestations sociales. Ils constituent les canaux les plus connus et les plus visibles de la politique de redistribution du pays. Toutefois, il convient de préciser qu'il existe d'autres moyens d'action, moins connus et moins visibles, à la disposition des pouvoirs publics français afin de mettre en œuvre leur politique de redistribution.

Description

Le bulletin économique analyse les politiques de redistribution des revenus développées en France selon leur nature, à savoir (1) visibles, (2) peu visibles, (3) anti-redistributives, (4) flous et (5) opaques.

Contacter L'Economiste pour vous abonner