"L’économie se venge toujours" - Raymond BARRE

"L'argent public n'existe pas, il n'y a que l'argent des contribuables" - Margaret THATCHER

"Il ne peut y avoir de crise la semaine prochaine, mon agenda est déjà plein " - Henry KISSINGER

"Le capitalisme constitue par nature, un type ou une méthode de transformation économique, et non seulement il n’est jamais stationnaire, mais il ne pourrait le devenir. Ce processus de destruction créatrice constitue la donnée fondamentale du capitalisme" - Joseph SCHUMPETER

"Casser l’inflation se fait toujours au détriment de l’emploi" - Nicholas KALDOR

"Nous sommes des créatures qui nous affligeons des conséquences dont nous continuons à adorer les causes " - BOSSUET

"Un économiste est quelqu’un qui expose l’évidence en termes incompréhensibles" - Alfred KNOPFT

"N'acceptez ni les vérités d'évidence, ni les illusions dangereuses" - Maurice ALLAIS

"Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." - Winston CHURCHILL

"La propriété est un droit antérieur à la loi, puisque la loi n'aurait pour objet que de garantir la propriété" - Frédéric BASTIAT

Citation Suivante

La France : économie libérale ou socialisée ?

12 décembre 2016

Largement décrié par les hommes politiques de tout bord et par les médias -pour ne citer qu'eux-, le libéralisme supposé de l'économie française constitue un bouc-émissaire parfait pour expliquer les problèmes auxquels le pays fait face ; et ce, sans même souvent savoir ce que cette notion recouvre en réalité. Or, force est de constater que les chiffres viennent factuellement infirmer cette idée. En effet, l'économie française n'a jamais été aussi socialisée qu'actuellement.

Description

Le bulletin économique (1) présente tout d'abord la notion de libéralisme au travers de ces aspects historiques, philosophiques, analytiques et pratiques pour essayer d'en proposer une définition, puis il tente de démontrer en quoi l'économie française n'est pas libérale au travers d'exemples (2) qualitatifs et (3) quantitatifs.

Contacter L'Economiste pour vous abonner