"En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal" - Nicolas MACHIAVEL

"L'avarice commence où la pauvreté cesse. " - Honoré de BALZAC

"L’Europe se fera par la monnaie ou ne se fera pas" - Jacques RUEFF

"Un peu d’internationalisation éloigne de la patrie, beaucoup y ramène" - Jean JAURÈS

"Le socialisme est une philosophie de l'échec, le crédo de l'ignorance et l'évangile de l'envie " - Winston CHURCHILL

"Gold is money. Everything else is credit " - J.P. MORGAN

"En période de mobilité économique, la souplesse est une condition vitale du plein emploi" - Alfred SAUVY

"Il [cf. l'économiste] doit étudier le présent à la lumière du passé afin d'éclairer le futur" - John Maynard KEYNES

"Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France " - Maximilien DE BETHUNES, Duc de Sully

"On attire l'ennemi par la perspective d'un avantage ; on l'écarte par la crainte d'un dommage. " - SUN TZU

Citation Suivante

L'eau : enjeu géoéconomique du XXIème siècle

11 septembre 2017

Malgré le fait que l'eau recouvre près de 70% de la superficie de la planète, c'est une ressource rare et inégalement répartie. A l'horizon 2050, environ 45% de la population mondiale vivra dans une zone où le manque d'eau sera chronique, contre "seulement" 10% actuellement. La raison principale de cette évolution est la consommation qui augmente beaucoup plus vite que la population et la production. De plus, la répartition inégale de cette ressource est à l'origine de nombreuses tensions qui sont appelées à s'accroître. Or, l'accès à une eau de qualité est un élément fondamental du développement économique et de la stabilité internationale.

Description

Le bulletin économique explique (1) pourquoi l'eau en tant que ressource est un enjeu appelé à s'accroître, (2) quelles sont les raisons d'un déséquilibre entre offre et demande d'eau  et (3) quelles sont les solutions pour y faire face, et enfin (4) pourquoi le contrôle de l'accès à l'eau va être à l'origine de plus en plus de conflits au cours des années à venir.

Contacter L'Economiste pour vous abonner