"La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres" - Winston CHURCHILL

"On ne peut devenir entrepreneur qu’en devenant auparavant débiteur. S’endetter appartient à l’essence de l’entreprise et n’a rien d’anormal" - Joseph SCHUMPETER

"Quand vous êtes capable, feignez l'incapacité. Quand vous êtes proche, feignez l'éloignement. Quand vous êtes loin feignez la proximité" - Sun TZU

"Tout chômage quelconque a uniquement sa cause dans le fait que des changements dans les conditions de la demande ont lieu sans cesse, et que les résistances de frictions empêchent que l’ajustement des salaires appropriés ne s’effectue instantanément" - Arthur Cecil PIGOU

"Le socialisme est une philosophie de l'échec, le crédo de l'ignorance et l'évangile de l'envie " - Winston CHURCHILL

"On taxe les riches car ils sont riches et on taxe les pauvres car ils sont nombreux " - blague de fiscaliste

"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice." - MONTESQUIEU

"L'épargne et l'accumulation de biens de capitaux qui en résulte sont au début de chaque tentative d'améliorer les conditions matérielles de l'homme; c'est le fondement de la civilisation humaine" - Ludwig Von MISES

"Ce n’est pas l’employeur qui paie les salaires, c’est le client" - Henry FORD

"Quand un économiste vous répond, on ne comprend plus ce qu’on lui avait demandé " - André GIDE

Citation Suivante

Crise syrienne et intérêts stratégiques

30 janvier 2017

Débutée en 2011, la crise syrienne aura connu des évolutions avec, notamment, un paroxysme diplomatique durant l'été 2013 avec les menaces d'intervention militaire d'une partie de la communauté internationale à l'encontre du régime actuel, l'émergence de l'Etat islamique en Irak et au Levant et la coalition formée à son encontre, et enfin la transmission, larvée ou non, du conflit aux pays voisins et européens via, entre autres, la crise des migrants et les actions terroristes. Au-delà des postures officielles convenues et du caractère tragique de la situation, la crise syrienne renvoie à des enjeux géoéconomiques régionaux et internationaux majeurs où plusieurs aspects s'imbriquent les uns aux autres au confluent de plusieurs oppositions avec une guerre civile, un conflit régional entre monde perse et arabe, un conflit religieux entre sunnites et chiites, des relents de guerre froide et des intérêts géostratégiques liés à l'énergie.

Description

Le bulletin économique présente tout d'abord (1) des éléments historiques d'appréhension de la crise syrienne, puis (2) les facteurs explicatifs initiaux de la révolte, ensuite (3) un état des lieux de la situation économique du pays, pour finalement s'intéresser (4) aux enjeux régionaux, (5) aux blocs d'intérêts constitués autour de la crise syrienne et (6) aux enjeux géoéconomiques sous-jacents.

Contacter L'Economiste pour vous abonner