"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"Une idée fausse mais claire et précise aura toujours plus de puissance dans le monde qu'une idée vraie mais complexe" - Alexis De TOCQUEVILLE

"Il y a deux manières de conquérir et d'asservir une nation, l'une est par les armes, l'autre par la dette." - John ADAMS

"L'avarice commence où la pauvreté cesse. " - Honoré de BALZAC

"L'humanité n'est pas sortie de l'âge de pierre parce qu'il n'y avait plus de pierres" - Ahmed Zaki YAMANI

"Mes clients sont libres de choisir la couleur de leur voiture à condition qu’ils la veuillent noire" - Henry FORD

"Les communistes sont ceux qui ont lu Marx. Les anti-communistes sont ceux qui l'ont compris " - Ronald REAGAN

"Un Economiste peut commettre deux erreurs, la première consiste à ne pas calculer et la seconde à croire en ce qu’il a calculé" - Michal KALECKI

"L'offre créée sa propre demande" - Jean-Baptiste SAY

"Le changement du monde n’est pas seulement création, progrès, il est d’abord et toujours décomposition, crise " - Alain TOURAINE

Citation Suivante

Conjoncture 2016.T1

4 avril 2016

Une fois n'est pas coutume, tout du moins depuis 2009, le premier trimestre de l'année 2016 aura été marqué par une reconnexion —partielle et temporaire mais néanmoins brusque— des marchés financiers mondiaux avec les mouvements affectant l'économie réelle. Sans parler de remise en corrélation parfaite de ces deux mondes, la dynamique des marchés financiers depuis le début d'année aura néanmoins davantage correspondu à des éléments d'ordre économique, plutôt qu'aux annonces et aux anticipations de décisions de politique monétaire ayant depuis 2009, été le principal catalyseur guidant l'évolution des marchés financier. A ce titre, analyser les principaux mouvements sur les marchés financiers depuis le début de l'année reflète, de façon imparfaite mais néanmoins significative, les évolutions économiques mondiales récentes.

Description

Le bulletin économique développe (1) les raisons techniques et fondamentales ayant amené à la chute des bourses au cours du premier trimestre de l'année, (2) puis l'analyse  se focalisera sur la cristallisation des craintes que cette chute des marchés financiers traduit.

Contacter L'Economiste pour vous abonner