"L'impôt tue l'impôt" - Arthur LAFFER

"Notre économie change jour après jour et, en ce sens, elle est toujours nouvelle" - Alan GREENSPAN

"Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique" - Paul SAMUELSON

"On ne peut devenir entrepreneur qu’en devenant auparavant débiteur. S’endetter appartient à l’essence de l’entreprise et n’a rien d’anormal" - Joseph SCHUMPETER

"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"La récession c'est quand votre voisin perd son emploi; la dépression c'est quand vous perdez le vôtre" - Harry S. TRUMAN

"Les hommes ne voient la nécessité que dans la crise " - Jean MONNET

"L’économie est fille de la sagesse et d’une raison éclairée : elle sait se refuser le superflu, pour se ménager le nécessaire " - Jean-Baptiste SAY

"L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare " - Maurice BLONDEL

"La seule cause de la dépression est la prospérité" - Clément JUGLAR

Citation Suivante

Approche économique de la guerre

18 mai 2015

En économie, si la guerre représente un coût, elle ne peut être résumée à ce seul aspect. En effet, les mécanismes par lesquels la guerre affecte l'économie ne se limitent pas à l'estimation de son coût pour les secteurs privés ou publics. Dans ce cadre, apprécier l'impact économique de la guerre suppose que soient prises en compte les modifications des paramètres qui président à l'élaboration des choix individuels. Même si elle ne peut se borner à cette seule dimension, l'analyse de la guerre sous l'angle des finances publiques, permet de souligner que la conséquence économique de la guerre renvoie aux notions de risque et d'incertitude.

Description

Le bulletin économique développe une approche économique de la guerre en analysant tout d'abord l'impact économique direct de la guerre, puis l'intégration de la notion de risque en période de guerre, ensuite en effectuant un lien entre la notion de monnaie et les nouvelles du front, pour enfin se focaliser sur les dépenses de guerre en matière d'assurance et de réduction du risque.

Contacter L'Economiste pour vous abonner