"Si vous m'avez compris c'est que je me suis mal exprimé" - Alan GREENSPAN

"Une société qui ne reconnaît pas que chaque individu à des valeurs qui lui sont propres qu'il est autorisé à suivre, ne peut pas avoir de respect pour la dignité de l'individu et ne peut réellement connaître la liberté" - Friedrich HAYEK

"Il y a deux manières de conquérir et d'asservir une nation, l'une est par les armes, l'autre par la dette." - John ADAMS

"Si la méchanceté des hommes est un argument contre la liberté, elle en est un plus fort encore contre la puissance. Car le despotisme n'est autre chose que la liberté d'un seul ou de quelques-uns contre tous" - Benjamin CONSTANT

"Il y a lieu d’adopter la stabilité du niveau des prix comme, à la fois, but de la politique monétaire, guide et critère de réussite" - Milton FRIEDMAN

"Une idée fausse mais claire et précise aura toujours plus de puissance dans le monde qu'une idée vraie mais complexe" - Alexis De TOCQUEVILLE

"Le plein-emploi ou même une situation voisine du plein-emploi est rare autant qu’éphémère" - John Maynard KEYNES

"Casser l’inflation se fait toujours au détriment de l’emploi" - Nicholas KALDOR

"L'étonnante tâche des sciences économiques est de démontrer aux hommes combien en réalité ils en savent peu sur ce qu'ils s'imaginent pouvoir modeler" - Friedrich HAYEK

"En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai " - TALLEYRAND

Citation Suivante

Analyse risque-pays de la France (2004-2014)

5 janvier 2015

Malgré son statut de cinquième puissance économique mondiale, la situation macroéconomique de la France ne cesse de se dégrader. Si la crise globale est certes venue accélérer cette dynamique, elle n'est que le révélateur de maux structurels dont seules les conditions de financement exceptionnelles permettent à ce pays de conserver un équilibre social relatif.

Description

L'analyse présente la dynamique des principaux indicateurs macroéconomiques français depuis 2004 en les articulant les uns aux autres afin de dresser une image des risques qui pèsent sur cette économie nationale.

Contacter L'Economiste pour vous abonner