"Mes clients sont libres de choisir la couleur de leur voiture à condition qu’ils la veuillent noire" - Henry FORD

"Les profits sont le sang vital du système économique, l’élixir magique sur lequel repose tout progrès. Mais le sang d’une personne peut être le cancer pour une autre " - Paul SAMUELSON

"L'argent public n'existe pas, il n'y a que l'argent des contribuables" - Margaret THATCHER

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"Le succès est un mauvais professeur. Il pousse les gens intelligents à croire qu’ils sont infaillibles " - Bill GATES

"La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts " - Georges CLEMENCEAU

"La politique n'agit sur l'économie que si elle ne prétend pas le faire " - Jacques ATTALI

"La confiance est une institution invisible qui régit le développement économique" - Kenneth ARROW

"L’inflation est toujours un phénomène monétaire" - Milton FRIEDMAN

"En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal" - Nicolas MACHIAVEL

Citation Suivante

Origines et conséquences du marasme économique en Iran

15 juillet 2013

Malgré des atouts certains, l'Iran ne s'est pas adapté aux bouleversements du monde. Les choix politiques et économiques issus de la révolution islamique de 1979 se sont tous avérés délétères, car guidés par des intérêts idéologiques et ceux d'un pouvoir théocratique. L'économie de l'Iran bénéficie toujours d'une importante rente pétrolière permettant l'accumulation de devises, mais ces revenus sont de plus en plus insuffisants pour contrebalancer les fragilités structurelles dont souffre le pays depuis la révolution de 1979, à savoir, entre-autres : économie étatisée et rentière, politiques économiques peu lisibles et rivalités entre les différents centres du pouvoir.

Tous ces dysfonctionnements aboutissent à empêcher la mise en place de réformes structurelles aptes à développer l'économie, ce qui à force de louvoiement, pèse sur la conjoncture économique du pays qui se dégrade rapidement et de façon très marquée. Ainsi, le pays s'oriente clairement vers des risques économiques majeurs.

Description

Le bulletin est formé de deux parties : Dynamique et Analyse

La partie "Dynamique" souligne l'évolution conjoncturelle de l'Iran depuis 10 ans grâce à une analyse graphique originale soulignant les faiblesses du pays ainsi que les risques économiques auxquels le pays est en réalité confronté.

La partie "Analyse" présente les mécanismes qui ont amené l'Iran dans la situation économique qu'elle connait aujourd'hui, à savoir : l'héritage de la révolution islamique de 1979 et les nombreux louvoiements qui s'en sont suivis, un archaïsme étatique et économique, des tentatives de réformes avortées, auxquelles viennent s'ajouter une conjoncture internationale compliquée et des sanctions internationales. 

Contacter L'Economiste pour vous abonner