"Vous et moi venons par route ou par rail, mais les économistes voyagent en infrastructures " - Margareth THATCHER

"Moins le risque est grand, plus les spéculateurs fuient" - Maurice ALLAIS

"On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment " - Cardinal de REITZ

"Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique" - Paul SAMUELSON

"Tout l’art du bon gouvernement consiste à plumer l’oie de façon à obtenir le maximum de plumes avec le minimum de cris" - Jean-Baptiste COLBERT

"Les investissements d'aujourd'hui sont les profits de demain et les emplois d'après demain" - Helmut SCHMIDT

"J'ai déjà croisé le mensonge, le fieffé mensonge. Mais avec le ministère de l'économie, je découvre le stade ultime: la statistique" - Benjamin DISRAELI

"Un Economiste peut commettre deux erreurs, la première consiste à ne pas calculer et la seconde à croire en ce qu’il a calculé" - Michal KALECKI

"Il y a lieu d’adopter la stabilité du niveau des prix comme, à la fois, but de la politique monétaire, guide et critère de réussite" - Milton FRIEDMAN

"L'offre créée sa propre demande" - Jean-Baptiste SAY

Citation Suivante

Modalités du financement du développement

28 novembre 2016

Faute de disposer de capitaux suffisants en interne pour assurer les investissements nécessaires à leur développement, les pays émergents (ancien Tiers-monde) font souvent appel à l'étranger dans leur recherche. L'idée étant qu'au-delà de la possibilité d'emprunter et en cas d'absence d'Investissements Directs Etrangers (IDE) suffisants, le transfert de richesses depuis les pays "riches" vers les pays "pauvres" est une manière d'assurer le développement de ces derniers.

Description

Le bulletin économique développe différents moyens de financement des pays en développement autrement que par la dette ou les Investissements Directs Etrangers (IDE), notamment via (1) l'aide publique au développement, (2) le transfert de fonds des migrants, ou encore (3) la microfinance.

Contacter L'Economiste pour vous abonner