"L'étonnante tâche des sciences économiques est de démontrer aux hommes combien en réalité ils en savent peu sur ce qu'ils s'imaginent pouvoir modeler" - Friedrich HAYEK

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

"On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement" - Jean-Baptiste SAY

"La récession c'est quand votre voisin perd son emploi; la dépression c'est quand vous perdez le vôtre" - Harry S. TRUMAN

"Je crains le jour où la technologie dépassera nos relations humaines. Le monde aura une génération d'idiots " - Albert EINSTEIN

"Les communistes sont ceux qui ont lu Marx. Les anti-communistes sont ceux qui l'ont compris " - Ronald REAGAN

"Beaucoup considère le chef d’entreprise comme un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu le voit comme le cheval tirant la charrue" - Winston CHURCHILL

"Si la méchanceté des hommes est un argument contre la liberté, elle en est un plus fort encore contre la puissance. Car le despotisme n'est autre chose que la liberté d'un seul ou de quelques-uns contre tous" - Benjamin CONSTANT

"Gold is money. Everything else is credit " - J.P. MORGAN

"Tous les hommes politiques appliquent sans le savoir les recommandations d’économistes souvent morts depuis longtemps et dont ils ignorent le nom " - John Maynard KEYNES

Citation Suivante

Les origines du contre-choc pétrolier

21 mars 2016

Après une période de relative atonie concernant le marché pétrolier dans les années 1990, ce dernier s'est emballé jusqu'à l'éclatement de la crise globale, s'est poursuivi d'une chute en 2008-2009, d'une remontée en 2010-2011, puis d'une stabilisation jusqu'à mi-2014. Les prix du pétrole se sont depuis effondrés sous l'effet combiné de plusieurs facteurs d'origines et d'ampleurs différentes, faisant du contre-choc pétrolier actuel une crise atypique dans sa nature et ses mécanismes sous-jacents.

Description

Le bulletin économique analyse tout d'abord (1) l'évolution du cours du baril de Brent depuis le début des années 1990 jusqu'à nos jours, pour ensuite (2) s'intéresser plus particulièrement aux mécanismes sous-jacents du contre-choc pétrolier actuel, et enfin (3) souligner plus particulièrement les raisons qui poussent les pays producteurs à vouloir inonder le marché.

Contacter L'Economiste pour vous abonner