"Lorsque circulent dans un pays deux monnaies dont l’une est considérée par le public comme bonne et l’autre mauvaise, la mauvaise chasse la bonne" - Sir Thomas GRESHAM

"En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal" - Nicolas MACHIAVEL

"Quand un économiste vous répond, on ne comprend plus ce qu’on lui avait demandé " - André GIDE

"Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste" - Friedrich HAYEK

"Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." - Winston CHURCHILL

"Nous sommes des créatures qui nous affligeons des conséquences dont nous continuons à adorer les causes " - BOSSUET

"Un économiste est quelqu'un qui voit fonctionner les choses en pratique et se demande si elles pourraient fonctionner en théorie" - Stephen M. GOLDFELD

"Tous les hommes politiques appliquent sans le savoir les recommandations d’économistes souvent morts depuis longtemps et dont ils ignorent le nom " - John Maynard KEYNES

"Le problème avec la réduction des impôts sur le revenu c’est que ça stimule suffisamment l’économie pour que tout le monde rentre dans la tranche supérieure" - Harold COFFIN

"Gold is money. Everything else is credit " - J.P. MORGAN

Citation Suivante

Le Qatar : stratégie géoéconomique

25 septembre 2017

Après une première étape de son développement économique essentiellement basée sur l'exploitation des hydrocarbures, le Qatar s'oriente résolument vers une nouvelle phase axée sur la diversification afin de pérenniser son développement. Pour ce faire, le pays cherche à drainer les capitaux vers les investissements d'avenir, tout en prenant en compte plusieurs menaces, dont celles liées à sa forte dépendance aux hydrocarbures et à l'instabilité régionale.

Description

(1) Après avoir rappelé un certain nombre d'éléments de contexte, le bulletin économique analyse (2) l'origine du développement économique du Qatar, (3) puis sa stratégie économique de diversification ainsi que (4) les objectifs de cette dernière, avant finalement de développer (5) sa vision géostratégique.

Contacter L'Economiste pour vous abonner