"On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement" - Jean-Baptiste SAY

"Les urgences ont toujours été le prétexte sur lequel les protections des libertés individuelles ont été érodé" - Friedrich HAYEK

"On taxe les riches car ils sont riches et on taxe les pauvres car ils sont nombreux " - blague de fiscaliste

"Un problème politique est un problème économique sans solution" - Georges ELGOZY

"Les investissements d'aujourd'hui sont les profits de demain et les emplois d'après demain" - Helmut SCHMIDT

"Il [cf. l'économiste] doit étudier le présent à la lumière du passé afin d'éclairer le futur" - John Maynard KEYNES

"Gold is money. Everything else is credit " - J.P. MORGAN

"L'impôt tue l'impôt" - Arthur LAFFER

"Il y a lieu d’adopter la stabilité du niveau des prix comme, à la fois, but de la politique monétaire, guide et critère de réussite" - Milton FRIEDMAN

"Les gouvernements ont une vision très sommaire de l’économie. Si ça bouge, ajoute des taxes. Si ça bouge toujours, impose des lois. Si ça s’arrête de bouger, donne des subventions" - Ronald REAGAN

Citation Suivante

Israël et l'économie : vision historique

20 novembre 2017

Depuis la fin des années 1970, Israël a mis en œuvre un aggiornamento économique où le dirigisme étatique a progressivement laissé la place au libéralisme économique, y compris au niveau de son complexe militaro-industriel. Après une période hésitante où l'économie est longtemps restée contrôlée et empreinte de contraintes réglementaires, la situation économique globalement positive du pays est à lier à cette transition économique vers plus de libéralisme.

Description

Le bulletin économique analyse tout d'abord (1) le processus de libéralisation progressive de l'économie israélienne, puis (2) l'importance du complexe militaro-industriel dans la stratégie économique du pays.

Contacter L'Economiste pour vous abonner