"On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement" - Jean-Baptiste SAY

"En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai " - TALLEYRAND

"Une société qui ne reconnaît pas que chaque individu à des valeurs qui lui sont propres qu'il est autorisé à suivre, ne peut pas avoir de respect pour la dignité de l'individu et ne peut réellement connaître la liberté" - Friedrich HAYEK

"Je parle de l’esprit du commerce qui s’empare tôt ou tard de chaque nation et qui est incompatible avec la guerre" - Emmanuel KANT

"Le capitalisme constitue par nature, un type ou une méthode de transformation économique, et non seulement il n’est jamais stationnaire, mais il ne pourrait le devenir. Ce processus de destruction créatrice constitue la donnée fondamentale du capitalisme" - Joseph SCHUMPETER

"Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le socialisme, les gens ont davantage de parkings " - Winston CHURCHILL

"Qui ne peut attaquer le raisonnement, attaque le raisonneur " - Paul VALERY

"N'acceptez ni les vérités d'évidence, ni les illusions dangereuses" - Maurice ALLAIS

"Un Economiste peut commettre deux erreurs, la première consiste à ne pas calculer et la seconde à croire en ce qu’il a calculé" - Michal KALECKI

"Il [cf. l'économiste] doit étudier le présent à la lumière du passé afin d'éclairer le futur" - John Maynard KEYNES

Citation Suivante

Explications, objectifs et implications liés aux nouvelles réglementations bancaires issues de la crise globale

21 juillet 2014

Sans rentrer dans le détail des causes et des mécanismes ayant entraîné la crise globale actuelle, il convient de constater que cette dernière relève initialement d'une crise financière. Depuis, il apparaît que l'industrie bancaire a connu des évolutions sensibles afin de limiter le risque d'une nouvelle crise systémique. Si les mesures mises en place semblent justifiées, leurs implications pratiques peuvent en réalité obérer le potentiel de sortie de crise.

Description

L'analyse présente tout d'abord les différents modèles bancaires existants ainsi que leurs différences, avant ensuite de pointer les défaillances ayant entraîné leur mise en cause à la suite de la crise globale, pour finalement souligner les réglementations qui ont émergé ainsi que leurs implications pratiques, notamment sur l'économie dite "réelle".

Contacter L'Economiste pour vous abonner