"Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation" - Thomas JEFFERSON

"La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres" - Winston CHURCHILL

"Si vous m'avez compris c'est que je me suis mal exprimé" - Alan GREENSPAN

"Il [cf. l'économiste] doit étudier le présent à la lumière du passé afin d'éclairer le futur" - John Maynard KEYNES

"En général, on parvient aux affaires par ce qu'on a de médiocre, et on y reste par ce que l'on a de supérieur" - François-René de CHATEAUBRIAND

"Un Economiste peut commettre deux erreurs, la première consiste à ne pas calculer et la seconde à croire en ce qu’il a calculé" - Michal KALECKI

"Le plein-emploi ou même une situation voisine du plein-emploi est rare autant qu’éphémère" - John Maynard KEYNES

"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice." - MONTESQUIEU

"Moins le risque est grand, plus les spéculateurs fuient" - Maurice ALLAIS

"Si la méchanceté des hommes est un argument contre la liberté, elle en est un plus fort encore contre la puissance. Car le despotisme n'est autre chose que la liberté d'un seul ou de quelques-uns contre tous" - Benjamin CONSTANT

Citation Suivante

Coordination internationale des politiques économiques

17 octobre 2016

Dans un contexte d'économie ouverte où les pays réalisent des échanges entre eux (monétaires ou physiques), les différentes politiques économiques menées dans une économie nationale affectent nécessairement l'environnement économique des pays partenaires. Ces « effets de débordement » invitent à une concertation entre les pays lors du choix de leurs politiques économiques : on parle alors de « coordination ». En pratique, la coordination des politiques renvoie à l'idée de recherche d'une solution optimale d'équilibre dans un cadre coopératif.

Description

Le bulletin économique (1) présente quelques notions clefs telles que la différence entre coopération et coordination, ainsi que les concepts de gouvernance et de fédéralisme. Ensuite, (2) l'analyse se focalise sur la typologie des différentes méthodes de coordination, (3) ainsi que sur la justification théorique de la nécessité de développer des coordinations internationales, pour enfin (4) souligner les difficultés et les effets pervers potentiels liés à la coordination.

Contacter L'Economiste pour vous abonner