"Nous sommes des créatures qui nous affligeons des conséquences dont nous continuons à adorer les causes " - BOSSUET

"Le budget est le squelette de l'État débarrassé de toute idéologie trompeuse" - Joseph SCHUMPETER

"Le bon stratège contraint l'ennemi et ne se laisse pas contraindre" - Sun TZU

"Vous et moi venons par route ou par rail, mais les économistes voyagent en infrastructures " - Margareth THATCHER

"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"L'économie c'est la science du sordide, non de la pureté " - Alfred SAUVY

"La seule cause de la dépression est la prospérité" - Clément JUGLAR

"Le changement du monde n’est pas seulement création, progrès, il est d’abord et toujours décomposition, crise " - Alain TOURAINE

"L'étonnante tâche des sciences économiques est de démontrer aux hommes combien en réalité ils en savent peu sur ce qu'ils s'imaginent pouvoir modeler" - Friedrich HAYEK

"On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement" - Jean-Baptiste SAY

Citation Suivante

Conjoncture 2016.T1

4 avril 2016

Une fois n'est pas coutume, tout du moins depuis 2009, le premier trimestre de l'année 2016 aura été marqué par une reconnexion —partielle et temporaire mais néanmoins brusque— des marchés financiers mondiaux avec les mouvements affectant l'économie réelle. Sans parler de remise en corrélation parfaite de ces deux mondes, la dynamique des marchés financiers depuis le début d'année aura néanmoins davantage correspondu à des éléments d'ordre économique, plutôt qu'aux annonces et aux anticipations de décisions de politique monétaire ayant depuis 2009, été le principal catalyseur guidant l'évolution des marchés financier. A ce titre, analyser les principaux mouvements sur les marchés financiers depuis le début de l'année reflète, de façon imparfaite mais néanmoins significative, les évolutions économiques mondiales récentes.

Description

Le bulletin économique développe (1) les raisons techniques et fondamentales ayant amené à la chute des bourses au cours du premier trimestre de l'année, (2) puis l'analyse  se focalisera sur la cristallisation des craintes que cette chute des marchés financiers traduit.

Contacter L'Economiste pour vous abonner