"Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire. Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. " - Henry FORD

"La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir" - Paulo CUELHO

"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice." - MONTESQUIEU

"Gold is money. Everything else is credit " - J.P. MORGAN

"On ne peut devenir entrepreneur qu’en devenant auparavant débiteur. S’endetter appartient à l’essence de l’entreprise et n’a rien d’anormal" - Joseph SCHUMPETER

"Un économiste est quelqu’un qui expose l’évidence en termes incompréhensibles" - Alfred KNOPFT

"Qui parle sème ; qui écoute récolte " - PYTHAGORE

"On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple" - Victor HUGO

"Le plein-emploi ou même une situation voisine du plein-emploi est rare autant qu’éphémère" - John Maynard KEYNES

"Hélas! Qu'y a-t-il de certain dans ce monde, hormis la mort et l'impôt ?" - Benjamin FRANKLIN

Citation Suivante

Atouts et faiblesses structurelles du Japon

23 octobre 2017

Au-delà du choc conjoncturel lié à la crise globale et à la politique économique récemment mise en place pour tenter de faire face à cette situation (les Abenomics), l'économie japonaise présente des faiblesses structurelles. En effet, le vieillissement de la population, l'endettement public et la déflation chronique dont souffre le Japon depuis près de vingt ans pèsent sur les performances économiques. Le Japon dispose cependant d'importants atouts lui permettant de reculer le rythme de son déclin relatif au sein des grandes puissances économiques : excellence technologique, dynamisme commercial, puissance financière et leadership économique en Asie.

Description

Le bulletin économique développe tout d'abord (1) les atouts économiques structurels du Japon puis, (2) ses faiblesses structurelles.

Contacter L'Economiste pour vous abonner