"La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres" - Winston CHURCHILL

"L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare " - Maurice BLONDEL

"Une idée fausse mais claire et précise aura toujours plus de puissance dans le monde qu'une idée vraie mais complexe" - Alexis De TOCQUEVILLE

"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice." - MONTESQUIEU

"La propriété est un droit antérieur à la loi, puisque la loi n'aurait pour objet que de garantir la propriété" - Frédéric BASTIAT

"Le changement du monde n’est pas seulement création, progrès, il est d’abord et toujours décomposition, crise " - Alain TOURAINE

"La guerre n'est que la simple continuation de la politique par d'autres moyens" - Carl VON CLAUSEWITZ

"Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste" - Friedrich HAYEK

"La première panacée pour une nation mal dirigée est l’inflation monétaire, la seconde est la guerre. Les deux apportent prospérité temporaire et destruction indélébile. Les deux sont le refuge des opportunistes économiques et politiques" - Ernest HEMINGWAY

"Le succès est un mauvais professeur. Il pousse les gens intelligents à croire qu’ils sont infaillibles " - Bill GATES

Citation Suivante

Les impacts de l'immigration sur le marché du travail

27 mars 2017

L'impact de l'immigration sur le marché du travail est un sujet récurrent, notamment en période de difficultés économiques et a fortiori en période électorale où ce thème devient un enjeu parfois majeur, tout du moins dans les pays concernés par les phénomènes migratoires. Au regard des aspects et des enjeux politiques, sociétaux, culturels et identitaires indéniables, mais aussi du fait des inquiétudes et des craintes que l'immigration peut par ailleurs légitimement susciter au sein des sociétés concernées, force est de constater que l'immigration est un thème (voire même LE thème) passionnel par excellence faisant qu'il devient très compliqué d'appréhender son traitement de façon raisonnée. Afin de tenter d'éviter cet écueil, l'analyse ci-dessous fait fi des éventuelles externalités politiques et sociétales (négatives ou positives) potentielles (escomptées ou fantasmées) à court, moyen ou long terme. En effet, elle se focalise exclusivement sur le marché du travail, sous le seul angle de la théorie économique au travers d'une approche purement mécaniste. Le but étant de s'efforcer de conserver une approche la plus "clinique" possible. Ainsi, après avoir défini les concepts utilisés afin de correctement circonscrire les termes du débat et ainsi tenter de le dépassionner autant que faire se peut, il ressort que si l'immigration a un impact sur le marché du travail, ses effets doivent être différenciés selon la situation des travailleurs concernés, selon l'horizon temporel considéré et selon le degré de flexibilité du marché du travail et l'intensité des contraintes législatives pouvant également influer sur le lien entre immigration et marché du travail.

Description

Après un certain nombre d'explications visant à circonscrire les termes de l'analyse, et de précautions ayant pour but de rationnaliser autant que faire se peut un sujet éminemment passionnel, le bulletin économique effectue (1) un tour d'horizon sémantique et souligne certains éléments de compréhension ayant trait à la notion d'immigration, puis (2) il présente les termes et le fonctionnement théorique du marché du travail. Ensuite, (3) l'analyse se focalise sur les impacts des immigrés sur le marché du travail compte tenu des spécificités de cette population. Elle s'intéresse ensuite (4) aux diverses approches émergeants généralement concernant l'incidence des immigrés sur l'emploi des populations autochtones. Enfin, l'analyse tente de distinguer les effets économiques mécanistes de l'immigration sur le marché du travail (5) à court et moyen terme et (6) à plus long terme.

Contacter L'Economiste pour vous abonner