"Les bonnes questions ne se satisfont pas de réponses faciles" - Paul SAMUELSON

"La productivité est la mesure du progrès technique" - Jean FOURASTIE

"L'offre créée sa propre demande" - Jean-Baptiste SAY

"Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence" - Frédéric BASTIAT

"L’Europe se fera par la monnaie ou ne se fera pas" - Jacques RUEFF

"La communication d’entreprise est une rare petite période heureuse entre deux communications de crise " - Thierry ORSONI

"Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres, ils ne sont pas égaux, et s'ils sont égaux, c'est qu'ils ne sont pas libres" - Alexandre SOLJENITSYNE

"Le problème avec le socialisme, c'est que, tôt ou tard vous êtes à court de l'argent des autres" - Margaret THATCHER

"La seule fonction de la prévision économique, c’est de rendre l’astrologie respectable " - GALBRAITH

"La grande industrie exige sans cesse une armée de réserve d’ouvriers sans emploi" - Karl MARX

Citation Suivante

Le CAC 40 un placement stable pour 2018 ?

5 septembre 2018

Le CAC 40 (cotation assistée en continu) fait partie des indices de référence pour représenter les plus grosses entreprises françaises cotées en bourse. Il est constitué de quarante actions parmi les 100 sociétés dont les échanges sont les plus abondants sur Euronext Paris. Cet indice a été défini avec la valeur de 1000 points le 31 décembre 1987. De nombreux produits financiers lui sont corrélés, les banques proposant régulièrement des placements directement liés à cet indice. A ce titre, il a souvent été présenté comme un indice dont la croissance est assurée. Mais dans les faits, son historique reflète des variations qui n’ont pas engendré les bénéfices escomptés pour certains investisseurs.

 cac 40

 

La composition du CAC 40

La composition de l’indice CAC 40 est mise à jour chaque trimestre selon plusieurs critères. Pour être incluse dans l’indice, une action doit répondre à diverses exigences financières telles que sa capitalisation boursière, la liquidité du titre ou encore le volume d’échanges quotidien. Une société peut ainsi sortir du CAC 40 pour être remplacée par une des valeurs du CAC Next 20 qui représente les 20 actions françaises les plus importantes après celles du CAC 40. Le cours du CAC 40 est déterminé par la capitalisation flottante de chaque action qui le compose. Pour lisser l’indice, en cas de forte variation (10 % puis deux fois 5 % dans le même sens) un titre peut voir sa cotation suspendue durant 15 minutes.

Le cours du CAC 40 diffère d’un portefeuille composé des 40 actions le composant à un instant T. En effet, certaines actions sont remplacées et le mode de calcul de l’indice n’inclut pas les dividendes, contrairement au DAX par exemple.

 

L’évolution du cours de l’indice

D’un point de vue logique, le CAC 40 est conçu pour évoluer à la hausse. Son historique présente toutefois de fortes variations, avec notamment un record historique à 6944,77 points le 4 septembre 2000. La bulle internet était sur le point d’éclater et l’indice a alors plongé jusqu’à atteindre les 2401,15 points le 12 mars 2003. Dure période pour les investisseurs qui espéraient une reprise à la hausse.

En tant qu’indice sensible à la stabilité de la monnaie, le CAC 40 reste sensible aux grands événements macro-économiques. Cet été 2018, on constate ainsi l’impact de la crise de livre turque. Ceci se manifeste par des contreperformances tirant son cours vers le bas.

 

Peut-on et doit-on investir à la baisse ?

L’investissement à la baisse profite particulièrement aux traders de CFD. Ces contrats permettent en effet de générer des gains aussi bien à la hausse qu’à la baisse, selon le sens du contrat dans lequel le trader a investi. Pour plus de renseignements sur ce type de placements vous pouvez consulter la page de Vestle dédiée au CAC 40. Vous y trouverez la cotation CFD en temps réel ainsi que le sentiment du marché, un indicateur qui se base sur le nombre de positions ouvertes et leurs directions. Cette indication doit se compléter d’une analyse macro-économique globale qui tient compte de la politique et de l’économie internationale tout autant que de l’état des entreprises françaises.