"Le rituel de l’échange est le rituel majeur de la neutralisation de la violence " - Jacques ATTALI

"Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le socialisme, les gens ont davantage de parkings " - Winston CHURCHILL

"Je crains le jour où la technologie dépassera nos relations humaines. Le monde aura une génération d'idiots " - Albert EINSTEIN

"L'économie mondiale demeure une notion abstraite aussi longtemps que l'on ne possède pas un compte en banque" - Achille CHAVEE

"On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement" - Jean-Baptiste SAY

"La politique n'agit sur l'économie que si elle ne prétend pas le faire " - Jacques ATTALI

"L’inflation est comme l’alcoolisme. Lorsqu’un homme se livre à une beuverie, le soir même cela lui fait du bien. Ce n’est que le lendemain qu’il se sent mal" - Milton FRIEDMAN

"La productivité est la mesure du progrès technique" - Jean FOURASTIE

"En général, on parvient aux affaires par ce qu'on a de médiocre, et on y reste par ce que l'on a de supérieur" - François-René de CHATEAUBRIAND

"Une idée fausse mais claire et précise aura toujours plus de puissance dans le monde qu'une idée vraie mais complexe" - Alexis De TOCQUEVILLE

Citation Suivante

Les impacts de l'immigration sur le marché du travail

27 mars 2017

L'impact de l'immigration sur le marché du travail est un sujet récurrent, notamment en période de difficultés économiques et a fortiori en période électorale où ce thème devient un enjeu parfois majeur, tout du moins dans les pays concernés par les phénomènes migratoires. Au regard des aspects et des enjeux politiques, sociétaux, culturels et identitaires indéniables, mais aussi du fait des inquiétudes et des craintes que l'immigration peut par ailleurs légitimement susciter au sein des sociétés concernées, force est de constater que l'immigration est un thème (voire même LE thème) passionnel par excellence faisant qu'il devient très compliqué d'appréhender son traitement de façon raisonnée. Afin de tenter d'éviter cet écueil, l'analyse ci-dessous fait fi des éventuelles externalités politiques et sociétales (négatives ou positives) potentielles (escomptées ou fantasmées) à court, moyen ou long terme. En effet, elle se focalise exclusivement sur le marché du travail, sous le seul angle de la théorie économique au travers d'une approche purement mécaniste. Le but étant de s'efforcer de conserver une approche la plus "clinique" possible. Ainsi, après avoir défini les concepts utilisés afin de correctement circonscrire les termes du débat et ainsi tenter de le dépassionner autant que faire se peut, il ressort que si l'immigration a un impact sur le marché du travail, ses effets doivent être différenciés selon la situation des travailleurs concernés, selon l'horizon temporel considéré et selon le degré de flexibilité du marché du travail et l'intensité des contraintes législatives pouvant également influer sur le lien entre immigration et marché du travail.

Description

Après un certain nombre d'explications visant à circonscrire les termes de l'analyse, et de précautions ayant pour but de rationnaliser autant que faire se peut un sujet éminemment passionnel, le bulletin économique effectue (1) un tour d'horizon sémantique et souligne certains éléments de compréhension ayant trait à la notion d'immigration, puis (2) il présente les termes et le fonctionnement théorique du marché du travail. Ensuite, (3) l'analyse se focalise sur les impacts des immigrés sur le marché du travail compte tenu des spécificités de cette population. Elle s'intéresse ensuite (4) aux diverses approches émergeants généralement concernant l'incidence des immigrés sur l'emploi des populations autochtones. Enfin, l'analyse tente de distinguer les effets économiques mécanistes de l'immigration sur le marché du travail (5) à court et moyen terme et (6) à plus long terme.

Contacter L'Economiste pour vous abonner